En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pesticides : les apiculteurs en colère organisent une transhumance dans Paris

Paradoxe de l'agriculture moderne et intensive, les abeilles sont désormais plus en sécurité en ville que dans les campagnes. Excédés par les incessants va-et-vient gouvernementaux sur les insecticides systémiques, les apiculteurs ont manifesté à Paris… avec leurs ruches !

Reportage vidéo  |  Agroécologie  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
Pesticides : les apiculteurs en colère organisent une transhumance dans Paris

Le 3 juin 2011, le ministère de l'Agriculture autorise tardivement la mise sur le marché (AMM) du Cruiser OSR sur colza, un produit phytosanitaire systémique de Syngenta. France Nature Environnement (FNE) et l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf) saisissent début juillet le Conseil d'Etat. Objectif : obtenir le retrait immédiat du Cruiser OSR, avant que n'aient lieu les opérations d'enrobages des semences de colza puis les semis du mois d'août. Une demande rejetée quelques jours plus tard, le juge des référés du Conseil d'Etat se déclarant incompétent pour traiter cette affaire.

Déclin des abeilles

Pourtant la fédération environnementale et le syndicat apicole Unaf dénoncent les impacts neurotoxiques pour les abeilles de l'insecticide. La molécule active du produit - le thiamétoxam – est accusée d'être à l'origine de la surmortalité des pollinisateurs à l'instar du Cruiser 350 utilisé pour le maïs. Constatant 30 % de mortalité en moyenne dans leur ruche sur le territoire Français, les apiculteurs demandent toujours le retrait de ces insecticides. Pour tenter de se faire entendre, ils ont manifesté Lundi dans la capitale.

Réactions3 réactions à cet article

 

Il faut arrêter ces conneries....il faut des Hommes politiques responsables et non des "vendus" ou "achetés" qui ne deviennent que de vulgaire ben oui oui...Il est invraisemblable que des individus pour l'argent n'ont pas encore compris que pour le fric on ne pouvait vendre son pére et sa mére...Alors arrêtons de cautionner tout ce qui va à l'encontre de la vie y compris l'abeille...Les producteurs de colza peuvent semer des colzas sans "cruiser"...L'altise çà se surveille et sa se traite avec un coup de Décis ou Karaté SI VRAIMENT IL Y EN A BESOIN...

bertrand | 19 septembre 2011 à 09h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

attention Décis risque pour l'homme et l'environnement
Très toxique pour les organismes aquatiques, peut entraîner des effets néfastes à long terme
pas d'etude sur l'écotoxicologiques sur les abeilles
toxique pour les lapins
Toxicité pour le poisson
Toxicité pour les invertébrés
aquatiques
Toxicité pour les plantes
aquatiques

hugues | 21 septembre 2011 à 21h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

la question intéressante est : combien Lemaire à touché de la part des industriels pour valider cet insecticide malgré tous les avertissements allant dans le sens inverse.....
AU GIBET LES ESCROCS !!!!!!

La Chierie | 23 septembre 2011 à 14h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…