En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Véhicules : l'avenir sera-t-il full-hybride ?

Le Predit présentait ce mercredi à la presse plusieurs projets de recherche-développement sur les véhicules hybrides. L'occasion de faire un point sur ces technologies et les perspectives d'un marché naissant.

Transport  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Quinze ans après le lancement de la Toyota Prius, le véhicule hybride reste encore confidentiel : une dizaine de milliers d'unités vendues en France, un million à travers le monde. Pourtant, la plupart des constructeurs proposent au moins un modèle de véhicule hybride et une quarantaine de technologies sont étudiées aujourd'hui, avec différents niveaux d'hybridation.

Demain, tous les constructeurs proposeront pour chacune de leurs voitures une version hybride, estimait Jean Delsey, directeur de recherche émérite et conseiller scientifique à l'institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR), lors de la matinée du programme de recherche et d'innovation dans les transports terrestres (Predit) consacrée aux véhicules hybrides, mercredi 11 mars. Selon lui, les voitures hybrides permettent de bénéficier des avantages de chacune des motorisations thermique et électrique et de réduire fortement la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre. Avec un objectif réglementaire européen fixé à 95 g de CO2 par km d'ici 2020, l'expert prédit un large déploiement des technologies hybrides. Un avis qui ne fait pas l'unanimité…

Technologie transitoire ou véhicule du futur ?

Une étude menée par le cabinet KPGM soulignait en janvier dernier "la grande incertitude des constructeurs et équipementiers quant aux technologies qui motoriseront nos véhicules à l'horizon 2025 et au rythme d'introduction de ces nouvelles technologies". Les stratégies menées par les deux constructeurs français semblent confirmer ce constat.

PSA, qui a commercialisé à l'automne dernier la première voiture diesel-électrique de série au monde, semble miser sur cette technologie. Selon son dirigeant, Philippe Varin, les véhicules hybrides pourraient représenter 15 % du marché en 2020, contre 5 % pour les voitures électriques.

L'alliance Renault-Nissan fait le pari inverse. Son PDG, Carlos Ghosn, prévoit pour les voitures électriques une part de 10 % du marché mondial à l'horizon 2020 et estime que le véhicule hybride ne sera qu'une technologie transitoire. Lors de son audition par la Commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale en janvier dernier, Carlos Tavares, directeur général délégué de Renault, expliquait que "deux motorisations pour un seul véhicule dans une industrie à faible marge, c'est une de trop".

Différents degrés d'hybridation

Les différentes projections au niveau mondial passent elles aussi du simple au triple : de 4 millions d'unités en 2020 à 12 millions, soit 10 à 15 % du marché. Mais tout dépendrait de ce que l'on entend par système hybride. Car ce terme rassemble une multitude de technologies. Le système stop and start (qui permet de couper le moteur thermique à l'arrêt pour le redémarrer très rapidement ensuite) est déjà très développé, ses coûts sont relativement faibles pour un gain de consommation énergétique estimé entre 3 et 10 %. Mais des degrés plus élevés d'hybridation existent, comme le mild hybrid qui récupère l'énergie du freinage ou le full hybrid qui permet un fonctionnement limité en tout électrique en ville par exemple (plus de 30 % de la puissance du véhicule est alors électrique). Certains full hybrid, qui devraient apparaître sur le marché en 2012, seront même rechargeables sur le réseau électrique (plug-in). Dans ce cas là, on inverse un peu le concept : c'est le moteur thermique qui vient en relai de l'électrique, et non le contraire.

Généralement, les coûts sont proportionnels au degré d'hybridation du véhicule. Pour favoriser le déploiement de ces technologies, le défi réside donc dans l'abaissement des coûts. L'entreprise Valéo, qui a inventé en 2004 le système stop and start, travaille désormais sur un projet d'"hybride abordable". Le programme BelHysyMa prévoit le développement d'un système mild hybrid accessible au plus grand nombre, compétitif par rapport aux solutions existantes et facilement intégrable sur l'ensemble des modèles. "Notre objectif est de diviser par deux le ratio coûts-bénéfices par rapport à un hybride classique", indique Pierre-Emmanuel Strohl, directeur marketing de Valéo.

Réactions3 réactions à cet article

 

Les véhicules hybrides sont une véritable escroquerie. Charger des batteries avec un moteur thermique qui vont alimenter un moteur électrique pour la propulsion n'apporte absolument rien en terme de consommation, donc de pollution.
Demandez donc à Lavoisier ce qu'il en pense.

Hadrian Wall | 12 avril 2012 à 16h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'hybride en ville, celle qui fonctionne comme le START AND STOP mais sans les inconvénients du bruit et secousse du re-démarreur à chaque nouveau départ, en tout électrique aux très faibles vitesses (jusqu'à 20 kms) entraîne une réelle économie de carburant et de pollution, un silence inégalé aux arrêts et l'absence totale de vibrations. Un vrai plaisir à tout point de vue.
Le moteur électrique ayant un rendement très élevé la perte de transfert d'un moteur sur l'autre est très faible et la recharge occasionnée par le freinage est un plus intéressant. La Prius en est une excellente démonstration.

Louis Badelon | 13 avril 2012 à 19h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

+1
Sana meme parlmer des problemes liés a construction de ces batteries (métaux rares). Arretons de penser que quelquechose pourra remplacer le petrole..

décroissant | 16 avril 2012 à 09h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…