En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Xynthia : pas de destruction massive des maisons, assure Benoist Apparu

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Dans une interview au Parisien-Aujourd'hui en France parue ce jeudi 3 juin, le secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu a indiqué que ''dans l'immédiat, aucune maison ne sera rasée sous la contrainte'' dans les zones sinistrées par la tempête Xynthia, survenue en février dernier. Contrairement à ce qui avait été annoncé, il n'y aura pas de destructions massives des 1.510 maisons, situées dans les ''zones noires'' en Charente-Maritime (595) et en Vendée (915). Une décision qui avait été aussitôt dénoncée en avril par les élus des communes et des associations de sinistrés.

''Au lendemain du drame, des élus locaux nous demandaient des réponses rapides. Nous avons donc présenté un premier zonage, mais il ne peut en aucun cas être considéré comme des zones de destruction massive'',a justifié le secrétaire d'Etat dans le quotidien. Les ''zones noires'' ont été depuis rebaptisées par le gouvernement ''zones de solidarité''. ''Cela peut donner le sentiment d'un changement de pied, mais c'était pour clarifier les choses'', a assuré le secrétaire d'Etat. ''Les zones noires ayant été perçues comme « dans trois semaines, les bulldozers arrivent'', a-t-il poursuivi. ''Nous avons mal communiqué, le terme zones noires était inapproprié et incompris'', a reconnu M. Apparu.

Il ne serait donc plus question de raser des maisons sans l'accord des propriétaires ni une enquête publique au préalable. ''C'est en vue de cette enquête qu'un nouveau périmètre de sécurité ajusté à la baisse est en train d'être établi'', a expliqué le secrétaire d'Etat. Une enveloppe de 450 millions d'euros est prévue par l'Etat pour indemniser les propriétaires. A ce jour, le rachat de 29 maisons en Charente-Maritime et 38 en Vendée aurait été finalisé, selon lui.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager