En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La fin des sacs plastiques, c'est du domaine du possible !

L'association Collect-if, à la Ciotat, est à l'initiative en France de la démarche continentale pour la suppression des sacs plastiques de caisse. Leur méthode essentiellement basée sur la sensibilisation a clairement porté ses fruits.

Déchets  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
   
La fin des sacs plastiques, c'est du domaine du possible !
   
Aujourd'hui, d'après l' ADEME, chaque Français jette 360 kg d'ordures par an, soit presque un kilo par jour et ce chiffre augmente de 1% par an. Les sacs plastiques représentent quant à eux 2 kg. En polyéthylène, matière produite à partir du pétrole, le sac plastique fait irruption dans la vie des ménages dans les années 70 où il remplace le sac en papier, moins résistant. C'est le début de l'ère de la consommation et l'ère du jetable. Mais alors qu'on les fabrique en une seconde et qu'ils sont utilisés en moyenne 20 minutes, ils seront soit incinérés soit dispersés dans la nature où il leur faudra jusqu'à 400 ans pour se dégrader et 1200 ans en mer selon leurs épaisseurs ! En France, 17 milliards de sacs plastiques sont distribués chaque année représentant 80 000 tonnes de déchets. Véritable fléau pour la faune et la flore, notamment en milieu marin, le sac plastique produit au moins trois types de pollutions : visuelle, de l'air et du milieu marin.
Pollution de l'air car l'incinération d'un sac plastique dégage des substances toxiques comme la dioxine et pollution du milieu marin puisque selon l'Ifremer, 122 millions de sacs plastiques souillent nos 5 000 kilomètres de côtes. Outre ces pollutions, les sacs plastiques représentent un danger pour les grands organismes marins (tortues, cétacés, thons...) en provoquant leur étouffement ou leur étranglement lorsqu'ils les absorbent. Chaque année, il tue 1 million d'oiseaux de mer et 100 000 mammifères marins, estime l'Ifremer. Ils modifient aussi l'écosystème marin en empêchant la pénétration de la lumière dans l'eau et gênent le développement des micro-organismes.

Face à ce constat, l'association Collect-if a décidé de réagir concrètement. Tout a commencé en mai 2004, un peu par hasard. Alain MATESI et ses amis, passionnés de voile, en ont assez de devoir slalomer entre les plastiques du vieux port de la Ciotat lorsqu'ils vont en mer. Ils décident donc d'écrire aux directeurs des grandes surfaces de la ville pour leur demander de supprimer les sacs plastiques aux caisses. Ils se rendent d'abord au Carrefour local pour les inciter à changer et obtiennent du grand magasin la possibilité de procéder à un test. Ainsi durant 4 semaines, outre des signalétiques incitatives mises en place dans le magasin, certaines caisses ont été transformées en caisses « vertes » : plus aucun sac plastique, juste des sacs réutilisables échangeables à vie mis à la disposition des clients. Le test a été plutôt concluant puisque le magasin est passé de 300 000 sacs/semaine à 100 000 sur la période, explique Alain Matesi, fondateur et président de Collect-if. 66% de diminution ! De plus, 78% des clients interrogés étaient favorables à la généralisation du test et à la suppression des sacs plastiques. Seulement avec une campagne d'information !, souligne Alain Matesi. Suite à ce test, l'affaire prend de l'importance, fait du bruit et reçoit le soutien des pouvoirs publics. Le 6 septembre 2004, un comité de réflexion avec la mairie et les magasins de la ville se met en place. Après quelques complications d'usage, le collectif réussi à provoquer une réunion avec tous les protagonistes en mars 2005. Les représentants des enseignes de la grande distribution signent une charte visant à supprimer les sacs en plastique aux caisses des grandes enseignes. L'exemple corse a été un bon exemple pour faire capituler la mairie, même si le concept est différent à La Ciotat : montée en puissance, réduction progressive des sacs, alors qu'en Corse, un choix entre 3 solutions a été imposé aux Corses pour remplacer les plastiques pour changer radicalement. Nous avons sensibilisé quant à nous les personnes, sans agressivité. On s'est inscrit dans une incitation, une stratégie gagnant-gagnant avec les magasins!. Sur les marchés, le Collect-if procède à une distribution gratuite de cabas.

À force de persévérance et à l'aide de campagne et slogans ''20' d'utilisation et 400 ans pour se dégrader'', le collectif en appel à l'écoresponsabilité des habitants. Aujourd'hui, il exporte son combat ailleurs et reçoit des appels d'autres villes : Aubagne, Montpellier, Toulouse ou Combe la Ville notamment. Notre méthode est reconnue sur le plan national par les résultats déjà obtenus, explique Alain Matesi.

La méthode est finalement assez simple : actions de sensibilisation et d'information soutenues par la négociation et le dialogue, chronologie scrupuleusement respectée et adaptable en fonction des résultats intermédiaires obtenus. La démarche s'inscrit dans le respect des intérêts de tous, souligne le collectif. Cette démarche commence par cibler la grande distribution. Au regard des profits engendrés, la grande distribution doit montrer l'exemple et doit prouver par des actes que pour elle, le développement durable doit s'accompagner de mesures concrètes et immédiates, estime Alain Matesi. Elle doit être la vitrine de la volonté des consommateurs, en évitant de faire du développement durable point com et d'abuser de stratégie marketing, en surfant sur des valeurs nobles comme le changement de comportement d'achat, ajoute t'il.
Depuis des chartes « zéro sac plastique » ont été signées un peu partout en France par les institutions françaises en appliquant les mêmes méthodes de concertation.

Récemment, autour d'Aubagne, après un an de négociation avec les communautés intercommunales GHB* et de l'Etoile du Merlançon** et les grandes enseignes, mais aussi les commerces de proximité, une charte visant l'éradication totale des sacs plastiques sur le territoire qui regroupe quelque 100 000 habitants a été signée. Pour ce faire, les deux structures distribuent gratuitement des cabas à chaque foyer.80 000 cabas réutilisables et échangeables sont distribués dans les foyers pour accompagner la démarche de suppression effective au 01 juin 2006. La distribution gratuite de cabas est une mesure qui incite au bon geste éco-citoyen qui doit être programmée au bon moment. Elle doit s'accompagner d'une information et d'une sensibilisation simple et forte qui doit rendre l'action pérenne, explique le Collect-if. Une application directe du principe de réduction de déchet à la source. Ce qui n'est pas distribué n'a pas besoin d'être traité, souligne t'il. Une vaste campagne d'information sur le thème « le sac plastique c'est pas dans ma nature » a été lancée avec des spots radio, TV, campagne d'affichage sur tout le territoire.

À Montpellier, une charte vient d'être signée entre la communauté d'agglomération de Montpellier et trois grandes enseignes commerciales dans le cadre d'un plan intitulé « 25 actions pour une agglomération durable ». Ces dernières s'engagent à supprimer définitivement leurs sacs de caisse d'ici le 20 mars prochain. De son côté, l'agglomération fournira gratuitement, jusqu'en 2007, des sacs-cabas réutilisables et échangeables. La charte prévoit également la réduction, dès 2006, de la quantité de publicités et prospectus distribués dans les boîtes aux lettres.

Selon un sondage CSA pour le WWF réalisé en avril 2005, 83% des Français approuvent la suppression totale des sacs de caisse jetables.
Les députés ont d'ailleurs adopté le 11 octobre dernier en première lecture un amendement à la loi d'orientation agricole qui interdisait la distribution et la commercialisation en France de sacs ou emballages plastiques non-biodégradables à partir du 1er janvier 2010. Le 9 novembre dernier, le Sénat adoptait un amendement à la quasi-unanimité modifiant un article de ce projet de loi et restreignant l'interdiction de commercialisation et de distribution introduite par les députés aux seuls sacs de caisse à usage unique, les emballages en étant exclus.
Pour le collectif, aujourd'hui les consommateurs sont prêts, il appartient à chaque directeur de grande surface de faire le nécessaire pour que cette prise de conscience ne soit pas gâchée. Le bilan à l'échelon national en Décembre 2005 est de –35% soit 6 milliards de sacs non distribués et non traités représentant 28 000 Tonnes de déchets en moins et une économie d'échelle de 65 Millions d'euros.

Pourtant certains fabricants vantent les mérites des sacs plastiques « biofragmentables » qui se désagrégent sous l'effet de la chaleur et du soleil et finissent en poussières plastiques. Mais biofragmentable ne signifie pas biodégradable. La structure moléculaire du plastique est trop large pour être consommée par les micro-organismes et finit donc dans la nature à polluer les sols. La meilleure solution de remplacement pour le collectif est le sac en amidon de maïs, par exemple. Il est réellement 100% biodégradable et compostable. Il permettrait d'avoir des filières de traitements des déchets plus respectueuses de notre environnement. Il se décompose en quatre mois, coûte quatre fois plus cher certes, mais nous proposons qu'ils ne soient distribués gratuitement que dans 20% des caisses, souligne Alain Matesi. L'économie de la suppression des sacs par la grande distribution permettrait de compenser la dépense pour des vrais sacs biodégradables, conclut-t'il.

*La communauté d'agglomération Garlaban- Huveaune-Sainte-Baume regroupe Aubagne, Auriol,Cuges,La Penne-sur-Huveaune,Roquevaire, Saint-Zacharie.

**La communauté de communes de L'étoile du Merlançon regroupe Pont de l'étoile, La Bouilladisse,Belcodène,Cadolive, La Destrousse, Gréasque,Peypin,Saint-Savournin.

Réactions39 réactions à cet article

 
Re:les sacs plastiques en voie d'extinction

Bonjour,

Je ne suis pas salarié d'Auchan et pourtant je me réjouis en tant que consom'acteur très averti, que de tels commerciaux capitalistes vénals se soucient de proposer aux clients une gamme élargie de produits écologiques et de consommation responsable.
De plus l'économie et l'écologie vont de paire puisque proner l'écologie "pure" c'est se soucier des économies d'énergie comme le développement durable qui intégre également l'aspect économique local.
Qui plus est, c'est toujours plus facile de critiquer alors que soi-même et seul, on n'arrive à rien, donc il vaut mieux que des personnes comme elles rallient des foules et changent les mentalités plutôt que d'être un activiste écolo isolé qui croit toujours que chaque chose à une case et qu'on ne peut en démordre : faux!!!
On peut être commercial et être soucieux de la santé de la planète et de la nôtre par voie de conséquence.
Enfin, le Collect-if n'est pas une référence en la matière car ils ont beaucoup de mal à faire adhérer les gens à leur démarche un peu médiatique.
Passons donc faire un tour à Martigues, vous seriez certainement surpris.

shark
 
Signaler un contenu inapproprié
 
explication

étidiant en sociologie, je viens de réaliser un dossier sur les sacs plastiques et leur élimination. IL ne s'agit ni du collectif, ni d'auchant qui peuvent en retirer la gloire.
L'europe a décider de limiter sa consommation de matière première, donc veut produire moins de déchets. Dans ce but le ministère de l'écologie a mis en place le dispositif : coordination des organisme (asso, distributions, commune) et une campagne de sensibilisation

zouzou
 
Signaler un contenu inapproprié
 
vive

Réussite dans tous les supermarches en tous les cas !

et peu de personne regrette le "sac plastique" polluant

moi je suis pour "nos bon vieux paniers à course" que nos grands parents et parents utilisaient dans les années 70 et qui étaient sympas après tout !

En ce qui concerne les sacs biodégradables que l'on distribue aux caisses ;

j' espère que l'on trouvera d'autres idées astucieuses pour combattre la pollution sous toutes les formes qu'elle soit

AURORE

aurore | 20 avril 2006 à 09h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
même les département si mettent

L'action de cette asso est exemplaire, cependant je tiens à préciser que depuis plus d'un an le Conseil Général des alpes de haute provence à réussi à rallier toutes les grandes surfaces de son département à cette cause. plus aucun sac distribué quelque soit l'enseigne où vous allez. le département des hautes alpes si est mis depuis le 1er avril dernier. preuve que même sur des territoires touristiques les actions en faveur de l'environnement et des changement de mentalité sont possibles.

karine | 20 avril 2006 à 11h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
où peut on adhérer ?

La Méditerranée a besoin d'autres initiatives de ce type ! Les sacs plastiques envahissent tout. Si on veut aider l'association où doit -on s'adresser ?

breug | 20 avril 2006 à 11h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:où peut on adhérer ?

Voila les infos

Collectif de lutte contre les sacs plastiques : Fondateur et président de CoLLecT-IF (La Ciotat) : Alain MATESI
Email : association.collect-if@laposte.net

Cordialement


Carine Seghier

Carine Seghier | 20 avril 2006 à 11h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bravo... et la suite?

Je suis très contente de ces actions et apprécie grandement le changement de comportement en caisse.
Je me demande s'il est possible à présent d'étendre le mouvement vers les sacs plastiques utilisés pour les fruits et légumes en supermarché contre des sacs papiers, car ceux-ci sont de toute façon placés dans un caddie puis dans les cabas, le sac n'a donc pas besoin d'être très solide! surtout qu'arrivé à la maison souvent la flemme nous prend d'enlever le joli noeud bien serré, alors on arrache le sac qui alors est parfaitement irréutilisable!
Un autre endroit en ce qui concerne les sacs plastiques sont les ventes de produits alimentaires à emporter (sandwicherie, boulangerie, kebab, restaurant universitaire etc..) qui fournissent à chacun un sac pour porter un sandwich et une serviette (vraiment de plus en plus assisté l'être humain!), car là aussi ce sont de grande quantités qui sont délivrée tous les jours dans les villes, et bien que ces sacs soient plus fins, je pense qu'agir maintenant à ces niveaux pourrait être un objectif intéressant.

Magnoline | 20 avril 2006 à 11h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
les plastiques biofragmentables et biodégradables

M. suite a votre article je tiens à préciser quelques éléments concernant les plastiques oxo biodégradables.
Ces plastiques passent effectivement comme tous les produits biodégradables par une phase de fragmentation .dite biofragmentation .Cette fragmentation résulte d'une réduction du poids moléculaire du polyéthylène qui après cette phase d'oxydation le rend accessible aux micro-organismes et donc biodégradable . Les études mettant en évidence ce phénomène sont disponibles et ceci ne peut etre désormais ignoré pour qui veut informer de façon fiable .
De plus les émissions de Co2 resultant de cette biodégradation sont plus faibles que celles généréés par certains autres produits et ce qui favorise une séquestration du Co2 dans le sol ce qui est plutot au bénéfice des sols et de l'environnement.La suppression des sacs de caisse a engendré un augmentation de la consommation du sac poubelle qui est plus lourd ,plus épais et qui est a la charge du consommateur .Le papier et le carton est une aberration écologique en terme d'écobilan .
Les éléments scientifiques évoluent et les prises de position doivent tenir compte de ces évolutions scientifiques qui il faut l'avouer ne sont pas toujours faciles a appréhender
cordialement

P Michon | 20 avril 2006 à 11h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:vive

Oui je suis bien d'accord : certes il faut mettre un terme à la pollution des sacs plastiques marine, visuelle etc. mais il me semble qu'encore une fois on utilise la crédulité et la bonne volonté des gens pour servir un intérêt uniquement financier. Le réel problème de cette pollution vient plutôt des comportements, des gens qui jettent dans la nature leur sac plastiques. Parce que personnellement, lorsqu'il sont en ma possession ces sacs ne transitent que par ma poubelle, pas par la nature! Et ils sont effectivement plus plus legers et moins épais que les sacs poubelles "officiels" VENDUS dans les grdes surfaces.... On a tout simplement réussi à substituer un bien gratuit en un bien marchant en faisant croire aux gens qu'il s'agit d'un geste écocitoyen, et tout le monde a bonne conscience! Cette polémique sur les sacs plastiques me parait un mensonge. Même le sac carrefour échangeable à vie est lui aussi en plastique, et plus épais, et personnellement au bout de 5 services il est déjà déchiré. A la limite en Australie, l'homologue de ce sac "réutilisable" est en matière textile, donc à durée de vie réellement plus longue, et le textile peut se recycler, je ne sais pas ce qu'il en est exactement du bilan total, mais cela me semble déjà moins abbérant que notre fausse substitution. Malgré tout, meme avec ce sac textile, si cela oblige à recourrir au sac épais vendu en grde surface pour ses poubelles, la suppression des sac plastique en caisse ne me parait pas être un bon calcul du point de vue environnemental..!

Claire | 20 avril 2006 à 12h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
détournement de la fin des sacs plastiques

on ne peut qu'applaudir la fin de la distribution des ces sacs dans les supermarchés. Mais on voit certains d'entre eux mettre à la disposition de leur clientèle, cagettes et petits cartons. cela fait faire une économie au supermarché qui écoule ainsi une partie des ses emballages et ces nouveaux contenants iront la poubelle ordures ménagères non recyclable.

gepeto | 20 avril 2006 à 18h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
les sacs plastiques en voie d'extinction

Tout d'abord je tiens à féliciter le collecte-if de La Ciotat pour ses actions en matière de suppression des sacs plastiques.
Cependant, il est important de souligner que certaines enseignes comme Auchan Martigues n'ont pas attendu 2005 pour mener des actions dans ce sens puisque ce sont eux qui ont inventé le concept de "caisses vertes" (cf nombreux articles de La Provence).
De plus leurs actions vont plus loin puisqu'ils ont créé le club "Green Angel" visant à promouvoir les produits éthiques, issus du commerce équitable, écoproduits,...pour une consommation plus responsable

shark | 21 avril 2006 à 22h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:détournement de la fin des sacs plastiques

oui, mais au moins cela fait partis des 3R :
Réduire
Ré-utiliser
Recyclage

V.S. | 21 avril 2006 à 22h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:vive

Réponse a Claire :

" ces sacs ne transitent que par ma poubelle, pas par la nature! "

T'es tu deja posé la question de savoir où vas ta poubelle ???

V.S. | 21 avril 2006 à 22h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:même les département si mettent

Merci Karine pour ce message de sympathie !!!
Bernard Curry responsable du service de l'environnement des alpes de hautes provence nous a sollicité pour le conseiller dans la démarche de suppression des sacs de caisses sur l'ensemble du département.
Nous lui avons transmis la méthode et les contacts nécessaires pour la réussite de cette opération éco-citoyenne. La charte a été signée le 01 Février 2005 et a été suivie également par nombres de petits commerçants, dans beaucoup de stations de ski.
Le rapport avec la nature en montagne est un lien très fort pour les habitants de ce département, ils nous le prouvent chaque jour et nous pouvons que nous en féliciter. BRAVO !
Notre réussite, c'est la vôtre.
Ingrid: Trésorière
association.collect-if@laposte.net

CoLLecT-IF | 22 avril 2006 à 12h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:vive

Extrait de réponse à MICHEL EDOUARD LECLERC:
Pourquoi opposer systématiquement cabas réutilisables et sacs biodégradables alors que ces deux solutions sont complémentaires.
Simplement vous jouez sur la crédulité des gens, qui vous ont prouvé qu’ils étaient prêts à jouer le jeu. Vous développez une argumentation toujours confuse.

Nous le répétons encore une fois en résumé :
1) Suppression de 100% de sacs plastique et sacs fragmentables (Au niveau des caisses et des étales de fruits et légumes aussi)
2) Réduction à la source de 80% de sacs jetables par l’utilisation de cabas réutilisables solides (largement supérieur à 5 utilisations) et consignés à vie (Installation de caisses vertes)
3) Distribution limitée et gratuite de véritables sacs biodégradables pouvant servir pour le poisson, les fruits et légumes, le fromage à la découpe etc….. Ces sacs biodégradables seraient financés par la suppression des 100% de sacs plastique et permettraient d’être utilisé en sacs-poubelles pour les futures filières de compostage (en opposition aux multiples projets d’incinérateurs qui délivrent de la dioxine se retrouvant dans la chaîne alimentaire) en mettant uniquement les déchets fermentescibles et en favorisant donc, le tri sélectif, sans doper les ventes de sacs-poubelles.

À qui profite le crime?
Dans notre démarche, nous développons une stratégie gagnant gagnant. Notre objectif est bien la protection de l'environnement, la faune et la flore et à ce jour notre bilan est de -28 000 Tonnes de déchets qui n'a pas besoin d'être traité et cela représente près de 66 Millions d'euros d'économisés. Donc le bilan environnemental est plus que favorable.
Quant au changement de comportement il peut se décliner dans d'autres domaines, et cette prise de conscience individuelle et collective engendre une force de propositions mobilisatrice sur la place et l'importance du citoyen dans la cité.
Alain MATESI Président

CoLLecT-IF | 22 avril 2006 à 13h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Bravo... et la suite?

En effet, ilexiste une alternative aux sacs plastiques : ce sont les sacs réutilisables et échangeables à vie.
Et pour les sceptiques qui penseraient que de toute façon par manque de précaution leur caractère ré-utilisable est inapproprié, il existe le système des casettes plastiques, bien pratiques pour ranger ces courses dans le caddy puis dans le coffre de la voiture.
Enfin concernant la distribution systématique des sacs plastiques sur les places de marché et dans les lieux de restauration à emporter style snacks, je l'avoue cela reste problématique...
L'ampleur de ce problème n'est rien face à celui des fast-food, étant donné des volumes de ventes énormes avec leurs lots de déchets : un emballage carton ou papier pour chaque produit !!!!

shark | 22 avril 2006 à 13h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:CoLLecT-IF CaTaLYSeuR de bonnes volontés

Pierre FRISCH Directeur national de Auchan et membre de la FCD Fédération du commerce et de la distribution a lancé sur notre proposition et nos premiers résultats 16 magasins en 2005 sans sacs plastiques donc avec 100% de caisses vertes. Le magasin de Martigues compte tenu de la proximité de la décharge d'Entressen et de la pression médiatique n'avait pas d'autre choix que de nous suivre dans ce mouvement.
Aujourd'hui c'est une réussite et d'autres magasins Auchan vont emboiter le pas, comme par exemple celui d'Aubagne au 1er Juin 2006.

RÉCAPITULATIF AUCHAN
16 magasins 100% caisses vertes à fin mai 2005:
Beauvais, Manosque, Nogent, Fontaine Le Comte, Clermont, Mâcon, Martigues, Mont St Martin, Aubière, Louvroil, Caluire, St Herblain et 5 magasins Schiever franchisés Auchan. Environ 10 autres en préparation. Tous les magasins ont au moins un pôle Caisse Verte. Total à fin mai 2005 :
plus de 1 000 caisses vertes.

55 hypermarchés sur 118 en 100% caisses vertes fin 2005

CoLLecT-IF Catalyseur de bonnes volontés

CoLLecT-IF | 22 avril 2006 à 14h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les sacs plastiques en voie d'extinction

Bonjour,

Je m'appelle Franck Calendini, Chef de caisses à Auchan Martigues. Un ami vient de me recommander ce site et je viens de tomber sur votre reponse faite concernant notre magasin/sacs plastiques. J'aimerais apporter quelques precisions sur la suppression des emballages..

La decision prise sur notre magasin de supprimer les sacs traditionnels depuis le 11/11/2003 ne s'est faite en aucun cas par la pression mediatique ou sous l'influence de la decharge d'entressens.
Nous nous n'avons eu au debut aucun soutien mediatique ou politique pour nous soutenir dans cette demarche, et les reactions au debut des clients ont été particulierement dificiles. La reussite de ce projet est passée uniquement par une prise de conscience collective des hôtesses de caisses qui ont sensibilisé client aprés client..
Je me permets de souligner ce point dans la mesure ou un appui politique aurait sans aucun doute favorisé encore plus cette demarche en nous apportant de la legitimité..
Pour preuve nos concurrents principaux autour de la zone n'ont engagé aucune demarche sur ces sujets en mettant en avant le service que representait le maintien du sac plastique gratuit.. La reussite de ces projets passe surtout par la passion et la motivation des collaborateurs pour jour apres jour convaincre les derniers clients recalcitrants..

Pour aller plus loin nous avons depuis monté un club de clients consom-acteurs (Green Angel) qui est à l'origine de l'implantation d'une zone dediée en magasin aux produits ayant un impact plus limité sur la nature.. avec un partenariat avec la mairie de martigues, association et monde educatif pour donner aussi un aspect pedagogique (debat, actions sur les plages etc..)

Merci et bonne journée a tous

Caisse verte | 23 avril 2006 à 15h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:même les département si mettent

je tiens à signaler q'une charte a été signée le 20 janvier 2005 par le conseil général de la SAVOIE POUR S'APPLIQUER sur l'ensemble du département de la Savoie au 1er mai 2005. Cet accord a été préparée dans un comité de concertation départemental travaillant sur la problématique déchets depuis juin 2003, et réunissant élus, dirigeants d'EPCI et associations

jean françois | 25 avril 2006 à 12h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:où peut on adhérer ?

Email: association.collect-if@laposte.net (Répondre à ce mail) l'adresse de l'association ne rentre pas correctement dans la case prévue à cet effet.

Merci pour vos témoignages de sympathie

CoLLecT-IF
BP 90068
13702 LA CIOTAT Cedex

Le bulletin d'adhésion vous sera envoyé par mail. L'adhésion est de 15€.

CoLLecT-IF | 27 avril 2006 à 11h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
quid des sacs poubelles ?

Bonjour,
Ce débat sur les sacs plastiques suscite une question : quid des sacs poubelles ? En ce qui me concerne, je refuse systématiquement les sacs (plastique ou autres) lors de mes achats ... sauf dans les supermarchés où je suis bien content d'avoir des sacs plastiques, non pour le transport puisque je fais mes courses avec cabas + sac à dos, mais pour m'en servir de sac poubelle (le format est parfait pour le vide ordure). Par conséquent, lorsque je n'aurais plus de sacs plastiques au supermarché, j'achèterai des sacs poubelles qui sont il me semble en plastique aussi...
Une idée sur le sujet, peut-être sur un comportement plus écologique ?

robby77 | 05 mai 2006 à 12h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:quid des sacs poubelles ?

Supprimer 100% de sacs plastique c'est protéger efficacement et sans contrainte notre environnement et inciter au tri sélectif (papier, verre, plastique) donc diminuer sa quantité de poubelles.
C'est aussi développer les véritables matières 100% biodégradables en amidon de maïs ou autres qui se retrouveront également dans les emballages et en sacs poubelles.
Et également développer les filières de compostage en augmentant la qualité du compost qui pourra être réutiliser dans la filière agricole. Cela permet de lutter contre les projets d'incinérateur qui diffusent dans l'air de la dioxine.
L'économie d'échelle réalisé permettra à la grande distribution au niveau des étales de fruits et légumes, à la poisonnerie et à certaines caisses d'en disposer gratuitement et raisonablement pour nos poubelles.

Helen | 11 mai 2006 à 13h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:quid des sacs poubelles ?

merci pour votre réponse Helen. Il n'empêche que pour le moment j'ai beau trier papier, verre et plastiques (pas encore de compost car en appartement je ne suis pas certains que ça soit faisable), la poubelle "classique" se remplit bien vite avec le reste des déchets... Les sacs 100% biodégradables (en amidon de maïs ou autre) existent-ils déjà ou font-ils encore partie d'un hypothétique futur ?

robby77 | 11 mai 2006 à 13h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les sacs plastiques en voie d'extinction

Bonjour,

J'étais persuadé que ce site interdisait l'autopromotion. Bon ce n'est peut-être uniquement de l'autosatifaction de la part des dirigeants d'Auchan....
Normal quand on sait qu'un magasin comme Auchan St-Priest vient de supprimer les sacs plastiques qu'il distribuait à 15 milliards d'exemplaires annuellement. Enorme les économies que cela fait. Autant les directeurs des magasins vont avoir droit à une superprime d'écologie (pour réduction de coût) à défaut de redistribuer leur dû aux associations de consommateurs ou écologiques.
Vive ce monde capitalistique où environnement et actions caricatives sont synonymes d'alibis au profit uniquement de ceux qui tiennent le capital.
Groupes commerciales arrêtez de nous faire croire que vous parlez d'écologie alors que vous ne connaissez que le mot économie en coulisse.
Un jour peut-être on nous expliquera pourquoi les bouteilles consignées ont été supprimées de ces enseignes. Question d'écologie ou d'économie sûrement?!

loverman | 18 mai 2006 à 16h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:quid des sacs poubelles ?

Ils existent, et sont en plein développement pour diminuer leur coût !
Contactez-nous pour plus d'infos...
Sebastien BYL
06 80 93 57 09

BAGHERRA.COM | 20 mai 2006 à 16h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
sources ?

Bonjour,

J'aimerais savoir quel est le document de l'ADEME qui donne les chiffres de 17 milliards de sacs plastiques distribués par an, soit 80000 tonnes de déchets, ainsi que la façon dont je pourrais me le procurer.

Merci

anaïs | 21 juin 2006 à 16h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
les menteurs

Cette semaine mon magasin U a cessé la distribution des sacs de caisse ; bel effort me direz vous, mais ce magasin continue à VENDRE ces mêmes sacs au prix de 3 centimes l'unité!
Le paradoxe est que ces sacs de caisse biodégradables me servaient à jeter mes ordures ménagères et conservaient ma poubelle et mon vide ordure propre .
Maintenant , je dois acheter des sacs poubelles non bio pour le même résultat !
J'ai donc décidé de BOYCOTTER ce magasin U qui s'engraisse sur mon dos sous le couvert d'être écolo !

christian | 05 janvier 2007 à 13h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:explication

j'aimerais bien consulter votre dossier sur les sacs et leur élimination, car le débat est ailleurs que sur le fait d'incriminer le produit et ses fabricants, la grande distribution évite tout simplement la taxe eco emballage en cessant la distribution des sacs plastiques, le débat reste à être encore creusé, beaucoup d'inepties à ce sujet, la SEULE pollution du polyéthylène reste visuelle, comment une matière uniquement composée de carbonne et d'hydrogène peut produire de la dioxyne ?
et puis, si on travaillait sur une réelle chaîne de recyclabilité au lieu de banaliser le fait de jeter un sac ? je m'explique, en favorisant la bio dégradabilité de ces produits, le consommateur lambda se dira que ce n'est pas grave de jeter, de toute façon ça finira par se dégrader ! quant à votre rapport, il m'intéresse

lusitano | 22 janvier 2007 à 19h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:explication

merci de l'interet que vous porté à mon dossier. Celui-ci n'a pas vocation de savoir si telle solution où telle autre est meilleurs, mais de comprendre quel est le processus qui à aboutit la loi et la campagne mené.
et je fait comment pour vous le transmettre ?

zouzou | 23 janvier 2007 à 19h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:sources ?

info@collect-if.org
La FCD fédération du commerce et de la distribution qui regroupe l'ensemble des grandes enseignes sauf leclerc
le poids d'un sac est en moyenne à 4gr67 soit 80 000 T
Bien à vous
Alain MATESI
Président de CoLLecT-IF
www.collect-if .org

CoLLecT-IF | 06 avril 2007 à 00h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
RECTIFICATIF

Un étudiant en sociologie qui accorde autant de mérite à l'Europe et au ministère de l'écologie sur l'issue victorieuse de ce combat me paraît très innocent. Le combat militant est assez difficile comme cela pour établir des raccourcis de la sorte et couvrir de lauriers ceux qui au début nous mettaient des bâtons dans les roues pour protéger le secteur de la plasturgie.
Un jour vous découvrirez dans un livre les différentes péripéties qui nous ont finalement conduites à un consensus partagés par tous grâce à la formidable mobilisation des associations et des consommateurs qui ont été traités non pas par le mépris mais plutôt avec le plus grand respect de part la méthode développée.

Valérie de CoLLecT-IF | 06 avril 2007 à 00h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:explication

RECTIFICATIF - 6/04/2007
Un étudiant en sociologie qui accorde autant de mérite à l'Europe et au ministère de l'écologie sur l'issue victorieuse de ce combat me paraît très innocent. Le combat militant est assez difficile comme cela pour établir des raccourcis de la sorte et couvrir de lauriers ceux qui au début nous mettaient des bâtons dans les roues pour protéger le secteur de la plasturgie.
Un jour vous découvrirez dans un livre les différentes péripéties qui nous ont finalement conduites à un consensus partagés par tous grâce à la formidable mobilisation des associations et des consommateurs qui ont été traités non pas par le mépris mais plutôt avec le plus grand respect de part la méthode développée.
Répondre au message de Valérie de CoLLecT-IF

Valerie | 24 avril 2007 à 19h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les menteurs

on n'est pas obligé d'en acheter non? il suffit d'amener son cabas et son sac pour faire ses courses

Anonyme | 06 septembre 2007 à 16h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les menteurs

au contraire c'est tout à fait normal, quand le sac est payant les clients se rendent compte qu'en fait il n'en ont pas besoin. Je travaille moi même dans le commerce, et quand un client passe avec peu d'article et que je lui demande s'il a besoin d'un sac, il me répond oui bien sure, par contre quand je lui signale que ce sac est payant d'un coup il se rend compte qu'il n'en a plus besoin!!!
Tout le monde ne jettais pas son sac dans la nature et moi même je ne les utilisais que pour jetter mes ordures par contre tout le monde en prenait un même sans en avoir vraiment besoin. Et puis ce n'est pas si compliqué d'avoir toujour un petit sac sur soi

orionwatra | 07 septembre 2007 à 12h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les menteurs

si ces sacs de caisse sont biodegradables,pourquoi ne pas continuer a s'en servir,meme au prix de 3 cts,ca sera moins cher que les sacs poubelle

Anonyme | 17 avril 2008 à 15h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
A qui profite le crime ?

Avec l'interdiction dans de nombreux pays de la distribution de sacs plastiques "gratuits" aux caisses des supermarchés, aura-t-on mis fin au problème ?

Je me le demande... puisque pour évacuer mes ordures ménagères, je me vois désormais obligé d'acheter (cher !) des sacs poubelles (en plastique noir, vous savez, le plus toxique !).

Je suppose que cette campagne contre les sacs plastiques est en fait financée par les distributeurs eux-mêmes, qui y ont vu le moyen à la fois de diminuer leurs frais et d'augmenter leurs ventes.

Effet pervers ? Tant qu'on a pas généralisé sur le marché des sacs non polluants, à quoi servent ces gesticulations ?

Titi | 11 janvier 2009 à 20h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
les sachets plastiques à Bamako

Bjr je suis un journalist en stage au quotidien national et je mene des enquêtes sur les ordures ménagères.Précisement,j'ai un thème sur lequel je cherche des conseils.

Socrate | 12 octobre 2010 à 11h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
200 000 sacs bio

Bonjour,
Je suis porteur d'un projet culturel et atistique pluridisciplinaire intersectoriel ( création d'un spectacle, expo, conférence, atelier, documentaire )
sur le SAC PLASTIQUE...
Nous cherchons 200 000 sacs plastiques bio de différentes sortes pour utilisation quotidienne pendant 5 ans ! Auriez-vous des pistes? Dossier du projet disponible sur demande. . merci
Bien à vous tous et chacun.

gauthier jansen | 12 octobre 2010 à 14h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Que l'Europe, les ministères et les grandes surfaces aillent jusqu'au bout de leur logique "nature" pourquoi tout les produits sont ils emballés par 10 sous " plastiques" quand on n'en veut qu'un seul en vrac ? pourquoi tout est cartonné ? pourquoi on a chez soi une montagne de plastique et de carton quand on déballe nos courses ( munis de ciseau) ? et la forêt ! et le pétrole !
la suppression des sacs aux caisses, n'est que de l'argent en plus pour eux et un service de moins pour nous. Je ne mets plus les pieds dans les grandes surfaces qui n'offrent plus les sacs et je n'achète plus rien par dix, à force elle a bon dos l'écologie !
IL y aurait une belle action à faire : déballer ses courses sur le parking des super and co, ne prendre que les produits dans son panier, vous imaginez un peu ce que cela peu donner à la fin d'une journée si tout le monde le faisait ?

Tann | 19 octobre 2011 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager