En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Emmanuel Macron veut étendre le chèque énergie et l'indemnité kilométrique

Transport  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Lors d'une interview, accordée mardi 6 novembre à Europe 1, le président Emmanuel Macron a annoncé une revalorisation du chèque énergie en faveur des personnes "très modestes". "On ne peut pas laisser des gens, alors que l'hiver commence, dans une situation où leur pouvoir d'achat ne permet pas de se chauffer dignement", a déclaré le chef de l'Etat.

Le projet de loi de finances 2019 prévoit d'augmenter le chèque énergie pour atteindre 200 euros en moyenne contre 150 euros aujourd'hui. Il est versé à environ 3,7 millions de ménages en situation de précarité énergétique.

Emmanuel Macron veut aussi étendre la défiscalisation de l'aide aux transports mise en place par la région Hauts-de-France pour les automobilistes. Cette aide, proposée par la région, est de 20 euros par mois, sous conditions, pour les automobilistes parcourant plus de 30 kilomètres par jour pour aller travailler. Le Président a confirmé que cette aide "sera défiscalisée". Il souhaite "sa généralisation [sur l'ensemble du territoire]". "Il faut aider nos citoyens les plus modestes qui n'ont pas le choix", a-t-il ajouté. Il veut ainsi étendre l'indemnité kilométrique et "travailler avec les collectivités locales, les employeurs".

Depuis mars 2016, la région Hauts-de-France a mis en place cette aide aux transports "de 240 € par an pour ceux qui sont obligés de prendre leur voiture pour travailler. 43.000 aides ont déjà été versées. Une aide qui ferait du bien à tous les Français !", a indiqué le président de la région Xavier Bertrand sur twitter.

Concernant la hausse des prix des carburants, le président de la République a de nouveau défendu la poursuite de la hausse de trajectoire de la taxe carbone et de la convergence de la fiscalité entre le diesel et l'essence. Le projet de loi de finances 2019 prévoit une hausse de la fiscalité de 6,5 ct€/l pour le diesel et de 2,9 ct€/l pour l'essence. "Le gouvernement ne se trompe pas, il va dans la bonne direction. On doit moins taxer le travail (…) et davantage taxer ce qui pollue", a-t-il réaffirmé.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…