En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Perturbateurs endocriniens : la France demande de renforcer la stratégie européenne

Risques  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Ce vendredi 9 novembre, la France a appelé la Commission européenne à "renforcer" sa nouvelle stratégie, présentée le 7 novembre, visant à réduire l'exposition globale des Européens aux substances chimiques perturbatrices endocriniennes (PE). Cet appel est formulé par le ministère de la Transition écologique, dans un communiqué. Si la France salue la publication de la stratégie, elle demande à la Commission de renforcer le texte "sur certains aspects" et à "en préciser le calendrier de mise en oeuvre".

Le ministre François de Rugy et la secrétaire d'Etat Brune Poirson appellent la Commission à "s'assurer d'une prise en compte homogène de ces substances dans l'ensemble des législations européennes pertinentes et (à) couvrir tous les modes et voies d'exposition via les emballages, les jouets et les cosmétiques". La France souligne en particulier le cas de la réglementation relative aux cosmétiques, dont la révision devait intervenir avant le 11 janvier 2015, pour prendre en compte les perturbateurs endocriniens.

Le ministère invite également la Commission à "appliquer sans délai" les critères d'identification des perturbateurs endocriniens et "à anticiper le réexamen de certaines substances préoccupantes". La Commission a publié en novembre 2017 et en avril 2018, les critères d'identification des PE pour les pesticides et pour les biocides. Les critères pour les pesticides seront appliqués à partir du 10 novembre 2018. La Commission développe actuellement une "approche horizontale" pour l'identification des perturbateurs endocriniens dans l'ensemble de la législation de l'UE.

La France plaide également pour une "révision" du mécanisme européen d'évaluation des substances chimiques. La stratégie française sur les perturbateurs endocriniens est en cours de révision. Elle sera mise en consultation d'ici la fin de l'année.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…