Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Biocarburants : TotalEnergies va se passer de l'huile de palme à compter de 2023

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Biocarburants : TotalEnergies va se passer de l'huile de palme à compter de 2023

Dans une interview accordée au quotidien La Provence, le PDG de TotalEnergies annonce que le groupe ne fera plus appel à l'huile de palme pour fabriquer des biocarburants à compter de 2023. Selon le PDG, le déploiement de la filière de récupération d'huiles usagées de type huiles de friture et graisse animale va permettre au groupe de ne plus utiliser d'huile de palme, peu chère, tout en maintenant l'équilibre économique de sa raffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône). « Au départ, on pensait n'utiliser que 25 % de résidus et donc avoir besoin de 75 % d'huiles végétales, dont de l'huile de palme. Et, en l'espace de trois ans, les filières de résidus se sont développées et cette année nous allons utiliser moins de 100 000 tonnes d'huile de palme. (…) À compter de 2023, il n'y aura plus d'huile de palme à La Mède, ni nulle part dans la compagnie », explique Patrick Pouyanné.

Pour fonctionner jusqu'en 2023, le groupe va tout de même devoir demander une nouvelle autorisation suite à l'annulation partielle ordonnée par le Tribunal administratif de Marseille en avril dernier. Ce dernier a mis en avant l'irrégularité de l'étude d'impact environnementale qui n'analyse pas les impacts climatiques indirects des importations d'huile de palme, et notamment la déforestation en Asie. Selon Patrick Pouyanné, le groupe va en profiter pour faire une demande d'autorisation sur des volumes revus à la baisse et non pour un maximum de 300 000 tonnes.

Cette décision du groupe est favorablement accueillie par l'association Greenpeace, partie prenante de la mobilisation des ONG contre le projet de Total à La Mède. « Total doit cependant tirer immédiatement les conclusions qui s'imposent : cesser toute incorporation d'huile de palme, mais aussi d'huile de soja qui présente les bilans les plus désastreux en matière environnementale », prévient l'ONG.

Située à Châteauneuf-les-Martigues près de Marseille, la plateforme de La Mède comprend une raffinerie capable de produire 500 000 tonnes par an de biocarburants dédiés à l'incorporation dans les carburants automobiles mais également dans les carburants pour l'aérien.

Réactions3 réactions à cet article

 

Alors ça y est, Total Energies devient "gentil" ? Bientôt un nouvel annonceur avec l'imprimatur de Greenpeace ?

Albatros | 06 juillet 2021 à 08h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'appui du gouvernement Macron était l'une des pires décisions de du quinquennat. Combien d'orangs-outans sont morts directement ou indirectement à cause de cette décision?
Utiliser un produit alimentaire afin de faire du carburant pour nos véhicules polluants - quelle folie ! Quelle honte...

Erikk | 06 juillet 2021 à 09h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'huile de palme n'est pas toujours un problème écologique, tout dépend du pays, il vaut mieux surement une couverture végétale de palmiers que la terre à nu, faut pas compter sur les locaux de prendre soin de terres qui ne rapportent rien.
Ou alors c'est à nos pays de subventionner au cas par cas.

pemmore | 06 juillet 2021 à 09h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Onduleurs SOLARMAX de dernière génération pour votre autonomie en énergie ECOTERRE ENERGY