Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Cigéo : plusieurs associations rejettent la conférence de citoyens organisée par l'Andra

Risques  |    |  Fanny Bouchaud  |  Actu-Environnement.com
Cigéo : plusieurs associations rejettent la conférence de citoyens organisée par l'Andra

Cigéo, le projet qui devrait permettre à la France de gérer ses déchets radioactifs les plus dangereux, fait encore une fois l'objet de débats. France Nature Environnement, Global Chance, Greenpeace et le Groupement de scientifiques pour l'information sur l'énergie nucléaire (GSIEN) rejettent en bloc la « conférence de citoyens » sur la phase industrielle pilote du projet organisée par l'Andra.

En mai, l'agence a réuni une vingtaine de citoyens français d'horizons politiques et d'avis différents devront émettre des recommandations sur l'enfouissement des déchets nucléaires en couche géologique profonde. Des méthodes qui ne plaisent pas aux associations : « il est inacceptable que l'agence qui s'occupe du projet organise également la consultation publique, s'insurge Jean-Claude Autret, président du GSIEN. Il y a là un conflit d'intérêt ». Les associations refusent donc l'invitation et envisagent de solliciter la Commission nationale du débat public. Pour Claude Brevant, présidente du comité de pilotage de la conférence citoyenne, cet argument n'a pas lieu d'être : « nous sommes tous indépendants, nous ne nous connaissions même pas les uns les autres. De plus, les citoyens ont été tirés au sort, il y a même des personnes adhérant à Sortir du nucléaire ».

Mais pour les associations, l'attention doit se porter sur le projet lui-même plutôt que sur sa réalisation. « Le dernier débat public montre bien que la controverse court toujours » sur l'enfouissement des déchets nucléaires, explique le président du GSIEN. Lui et ses collègues avaient participé pendant plusieurs mois aux travaux de la Commission orientations du Plan national de gestion des matières et déchets nucléaires et émis un avis négatif sur Cigéo. La conférence citoyenne de l'Andra, proposée à l'issue de ce travail, arrive donc comme un cheveu sur la soupe. « C'était pourtant une belle occasion de faire valoir ce qui leur apparaît comme des failles », s'étonne Claude Brevant, qui ne comprend pas la démarche des associations.

Réactions3 réactions à cet article

 

Cela s'appelle faire l'autruche. C'est très bien d'être contre le nucléaire mais il faut tout de même assumer une gestion des déchets du parc actuel.
Les organisations écolos qui le refusent sont irresponsables et ils faut vraiment qu'elles restent "non-gouvernementales" car si d'aventure ces gugusses arrivaient au pouvoir, elles provoqueraient un désastre nucléaire rien que pour pouvoir dire "j'avais bien raison, je vous l'avait bien dit que c'était dangereux".
Allez courage aux gens responsables.
Et réflexion aux électeurs qui mettent des bulletins verts...

Albatros | 21 juin 2021 à 11h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"« C'était pourtant une belle occasion de faire valoir ce qui leur apparaît comme des failles », s'étonne Claude Brevant, qui ne comprend pas la démarche des associations." : difficile d'espérer faire croire de ne pas comprendre que les citoyens qui agissent dans ces associations sont à la longue franchement lassés, si ce n'est exaspérés, d'être systématiquement pris pour des c... et pour les plantes vertes seulement indispensables à la tenue de telles instances simulacres de participation citoyenne !
Le fait que le sujet du nucléaire ait été écarté d'office de la feuille de route de la Convention citoyenne sur le climat est parfaitement révélateur de l'absence chronique totale de volonté de l'Etat de discuter du sujet. N'a-t-il d'ailleurs pas fallu attendre la fin des années 70 en France pour que les parlementaires aient enfin accès au sujet, alors que le programme électronucléaire a été décidé dans les années 50 ?

Pégase | 21 juin 2021 à 14h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ces gens-là s'évertuent depuis des décennies à faire accroire qu'on ne sait pas démanteler une centrale nucléaire (cf. Brennilis) et gérer correctement les déchets, ce avec l'objectif unique de supprimer le nucléaire du paysage énergétique, pour le plus grand bénéfice des hydrocarbures (qui les subventionnent et les manipulent). Et donc, en toute logique, ils refusent toute solution qui soit, et a fortiori de participer aux débats citoyens… Juste lamentable…

dmg | 28 juin 2021 à 17h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Fanny Bouchaud

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Accompagnement pour le Suivi Régulier des Rejets [SRR] des analyses SDE Cereg