Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Photovoltaïque sur toiture : la Commission européenne valide le mécanisme d'aides français

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Ce 27 août, la Commission européenne a validé le régime français d'aides destiné aux installations photovoltaïques sur toitures des bâtiments, de puissance maximale de 500 kilowatts crête (kWc). Ce régime d'aides, dont le budget prévisionnel est estimé à environ 5,7 milliards d'euros, s'étendra jusqu'en 2026. Ces installations « pourront bénéficier d'une aide sous la forme de tarifs de rachat (soit un prix garanti pour l'électricité produite) pendant 20 ans », précise la Commission. Son feu vert va ainsi permettre au Gouvernement de publier l'arrêté tarifaire pour les installations d'une puissance comprise entre 100 et 500 kWc. Et de faire basculer les aides pour ces installations sous forme de tarif d'achat au lieu des appels d'offres.

« Grâce à cette mesure, la France ambitionne d'augmenter la capacité d'énergie renouvelable solaire de 3 700 mégawatts (MW) supplémentaires », ajoute la Commission. Cette mesure aidera la France à atteindre son objectif de produire 33 % de ses besoins en énergie à partir de sources renouvelables d'ici 2030, « sans fausser indûment la concurrence », estime la Commission. « L'aide est nécessaire pour accroître encore la production d'énergie renouvelable et pour permettre à la France d'atteindre ses objectifs en matière d'environnement et d'énergies renouvelables. Le régime aura également un effet d'incitation, en permettant de réaliser des projets qui n'auraient pas pu voir le jour en l'absence d'une aide publique », souligne l'exécutif européen.

Le mois dernier, la Commission a aussi autorisé l'aide française de 30,5 milliards d'euros pour soutenir la production d'électricité renouvelable.

Réactions2 réactions à cet article

 

Verre à moitié plein... que fait-on la nuit et l'hiver, où sont les dispositifs de stockage et le financement du back-up ?! Cette focalisation sur le soi-disant renouvelable (panneaux PV chinois non recyclables) est inepte : c'est la décarbonation le paramètre pertinent, et la France a à cet égard un des meilleurs bilans européens, c'est donc de l'argent gâché ! Sur le bâti, le voltaïque devrait être remplacé par l'ECS. Mais voilà, il n'y a pas de financiers derrière l'eau chaude...

dmg | 30 août 2021 à 10h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@dmg Curieusement, le photovoltaïque couplé à une pompe à chaleur a un meilleur rendement que les panneaux solaires simples pour l'ECS. Comme on ne prend pas en compte le refroidissement de l'air du jardin, le bilan est meilleur, ce qui est assez contre-intuitif.

ldane | 30 août 2021 à 21h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Solaire : développez vos projets au sol ou sur toiture industrielle
 VDN GROUP