En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La conférence de Bonn sur le climat se conclut sur une issue positive

En préparation de la COP 23 qui se tiendra également à Bonn et sera pilotée par Fidji, les échanges de ces deux dernières semaines ont manifesté un esprit constructif, malgré les incertitudes liées à la position des Etats-Unis.

Gouvernance  |    |  Agnès SinaïActu-Environnement.com
La conférence de Bonn sur le climat se conclut sur une issue positive

Les négociateurs ont retroussé leurs manches ces derniers jours à Bonn (Allemagne) où se tenait une réunion technique préparatoire à la COP 23.

Fidji, qui pilotera cette prochaine conférence climatique du 6 au 17 novembre 2017 à nouveau dans la cité rhénane, siège de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), a insufflé un esprit positif lors de son allocution devant l'ensemble des délégués hier.

Le premier ministre fidjien J.V. Bainimarama a appelé la COP à "infuser la COP23 avec l'esprit "Bula" de Fidji qui exprime l'inclusion, l'amitié, et la solidarité, et à promouvoir le concept "talanoa" du Pacifique. Il s'agit d'un processus de dialogue inclusif, participatif et transparent qui construit de l'empathie et conduit à une prise de décision en faveur du bien commun. Il ne s'agit pas de pointer du doigt et blâmer mais apprendre les uns des autres, partager des expériences et des savoir-faire. En mettant l'accent sur le bénéfice de l'action, ce processus entraînera vers l'avant l'agenda climatique."

Le "rulebook", pivot de la confiance mutuelle

Une allocution très appréciée, qui inspire d'ores et déjà l'esprit des négociations à venir, puisque la négociatrice en chef de la présidence de la COP23, l'Ambassadrice Nazhat Shemeem Khan a conclu la conférence en déclarant que "nous sommes particulièrement encouragés de voir que le concept de « talanoa », qui signifie contes et dialogues, a déjà commencé à s'installer dans les négociations et les consultations. Nous croyons véritablement que cette approche inclusive, respectueuse et participative conduira à une prise de décision qui fera avancer l'agenda climatique mondial."

A l'issue de ces dix jours de dialogues et discussions "facilitatives" autour des grands thèmes de l'Accord de Paris, Yamine Dagnet, du World ressource Institute, a constaté que les négociateurs étaient allés de l'avant lors du dialogue multilatéral, présentant des stratégies encourageantes de réduction d'émissions. Dans la présentation de sa contribution nationale, l'Inde s'est illustrée par des intentions allant clairement au-delà des objectifs qui lui sont assignés par l'Accord de Paris.

La question de l'ambition des trajectoires climatiques a été au cœur des discussions qui préparent le dialogue de facilitation prévu en 2018. Les règles d'application de l'Accord de Paris sont également le sujet majeur de cette réunion préparatoire. Le manuel d'application (rulebook), qui doit être finalisé d'ici à 2018, définit la transparence et les mécanismes permettant des progrès coordonnés de la communauté internationale et vérifiables tous les cinq ans par un rapport mondial (global stocktake). "Le contexte politique n'a pas réussi à décourager les négociateurs", note Lucile Dufour, du Réseau action climat. "C'est important car on ne peut pas se permettre d'avoir un faux départ".

Les vulnérables rappellent les pays du nord à leur responsabilité

Les pays les plus vulnérables font figure de lanceurs d'alerte, rappelant aux pays industrialisés la nécessité de poursuivre leurs efforts et de ne pas renoncer à l'esprit de l'Accord de Paris. Le premier ministre de Fidji a résumé l'urgence en ces termes, exprimant une communauté de destin entre Sud et Nord : "Nous qui sommes les plus vulnérables nous devons être entendus, que nous venions du Pacifique ou d'autres petits Etats insulaires en développement, ou d'autres pays menacés par la hausse du niveau des mers, ou d'autres villes du monde développé telles que Miami, New York, Venise ou Rotterdam".

Les 48 pays du Climate Vulnerable Forum totalisent plus d'un milliard d'habitants et comptent parmi les plus vulnérables aux effets du changement climatique. A Bonn, le 18 mai, ils ont diffusé une déclaration commune à la veille du dialogue de Petersberg et en amont des réunions du G7 et du G20 qui s'annoncent cruciales pour le climat : "L'Accord de Paris est notre seule bouée de sauvetage. Des progrès importants ont été effectués à Bonn sur le programme de travail qui doit permettre de maintenir l'Accord de Paris sur ses rails. L'année 2018 devra être celle du relèvement de l'ambition pour le climat, faute de quoi les objectifs de l'Accord de Paris ne pourront être atteints.”

"Pour ces pays qui sont en première ligne, les rhétoriques et les politiques destructrices en provenance de la Maison Blanche sont une question de vie ou de mort. Si Donald Trump n'est pas clair sur les conséquences mortelles de sa politique climatique confuse, il appartient aux autres leaders du G7 de s'assurer qu'il est conscient de la gravité de ses actions", souligne Mohamed Adow, de Christian Aid.

Lors d'une conférence de presse du Réseau action climat international, M.Adow s'est félicité que cette session, qui devait être une rencontre technique, ait manifesté la volonté des délégués de continuer le mouvement impulsé par l'Accord de Paris, avec l'appui de l'Union européenne. Un "Climate Club" de pays pro-actifs, animé par la Chine, le Canada, et l'Union européenne, se réunira le 2 juin prochain, tandis que Jochen Flasbarth, secrétaire d'État au ministère fédéral allemand de l'Environnement, a réitéré l'engagement en faveur du climat de son pays, qui sera l'hôte du G20, de la COP23 et du dialogue de Petersberg qui se tiendra dès le 22 mai.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…