En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Compétitivité des industries extractives : la filière française se dote d'une feuille de route

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Installé en mai 2013, le comité stratégique des industries extractives et de première transformation a présenté le 19 juin son contrat de filière au ministre de l'Economie et du Redressement productif, Arnaud Montebourg. Ce contrat constitue la feuille de route commune de ces industries et de l'État "pour sécuriser les approvisionnements en matières premières minérales, conforter la compétitivité de la filière et de l'industrie aval et dynamiser la production industrielle".

Le comité, présidé par Catherine Tissot-Colle (présidente de la Fédération des minerais, minéraux industriels et métaux non ferreux), regroupe les acteurs des industries minières, de carrières, de la production et de la transformation des métaux, des céramiques, du ciment, du béton et du verre. Il s'inscrit notamment dans le cadre du "renouveau de l'activité minière" en France, la sécurisation de l'accès aux ressources premières (dont la promotion du recyclage et de l'économie circulaire) et l'énergie "à un coût maîtrisé". Le projet de loi réformant le code minier sera finalisé cet été. "Il sera déposé au Parlement au début de l'automne", a indiqué le 10 juin Arnaud Montebourg à l'Assemblée nationale.

Le contrat de filière du comité est structuré autour de cinq axes "prioritaires", a précisé le ministère dans un communiqué. Il s'agit de renforcer et de sécuriser l'approvisionnement en matières premières de l'ensemble de la chaîne de valeur industrielle ainsi que de poursuivre le développement d'une industrie "plus efficiente" dans l'utilisation des ressources dans la perspective d'une économie circulaire. Son objectif est également de stimuler l'investissement et l'innovation ainsi que d'assurer un écosystème "favorable" au développement de la filière. Enfin, le contrat vise à "améliorer l'image de la filière tout en renforçant leur attractivité".

Pour les mesures les plus opérationnelles ou de court terme, "un premier rendez-vous" est prévu d'ici la fin de l'année 2014. La majorité des autres actions seront mises en oeuvre au cours de la période 2014-2015."Nous avons fait un premier pas avec le lancement de la Compagnie des Mines de France. Avec ce contrat de filière, nous poursuivrons notre effort pour doter, de nouveau, la France de capacités souveraines dans le secteur minier. L'alliance de la puissance publique et des acteurs privés permettra de mettre en oeuvre des actions concrètes pour construire une stratégie ambitieuse de reconquête industrielle des activités extractives et de première transformation. Nous contribuons ainsi au maintien et à la création d'activité et d'emplois en France", a déclaré M. Montebourg.

La filière réalise plus de 64 milliards d'euros de chiffre d'affaires et représente plus de 200.000 emplois directs.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…