En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Energies marines : le point sur les appels à projets en cours et à venir

A l'occasion de l'ouverture des assises nationales des énergies marines, l'administration a apporté des précisions sur les différentes procédures en cours pour développer les hydroliennes et l'éolien offshore, qu'il soit posé ou flottant.

Energie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com
Energies marines : le point sur les appels à projets en cours et à venir

Ce 31 mai se déroulaient les assises nationales des énergies marines renouvelables, organisées par le Syndicat des énergies renouvelables (SER), à Biarritz (64). A cette occasion, Bruno Léchevin, président de l'Ademe (remplaçant au pied levé le directeur général de l'énergie et du climat Laurent Michel), a apporté quelques précisions concernant les différents appels d'offres lancés ou annoncés récemment pour ces filières.

Eolien posé : lancement des études préalables avant l'été

Un troisième appel d'offres pour l'éolien posé a été annoncé en avril par la ministre de l'Environnement, sur la zone de Dunkerque (59). Dans ce cadre, une nouvelle procédure devrait être expérimentée : le dialogue compétitif. Introduite par la loi de transition énergétique, cette procédure a pour but, selon la DGEC, de réduire les coûts et de simplifier les procédures. Elle démarrera par une phase de présélection des candidats sur la base de leurs qualités techniques et financières, a expliqué Bruno Léchevin. Mais auparavant, avant l'été, l'Etat devrait engager des études de "dérisquage" : vent (réalisées par Météo France), environnement (Ifremer), bathymétrie (Service hydrographique et océanographique de la marine - Shom)… Les discussions autour de ces études préalables devront permettre "aux candidats d'affiner leurs offres, de sécuriser les projets et donc d'abaisser leurs coûts", a précisé le président de l'Ademe. Les études géotechniques sont quant à elles laissées à la charge du candidat, qui ne sera pas non plus exempté d'étude d'impact.

Des réflexions sont également menées en vue de simplifier les procédures : la désignation du lauréat vaudrait autorisation d'occupation du domaine public maritime. "Cela ne remplacera pas les autres autorisations nécessaires au titre de la loi sur l'eau, a souligné Bruno Léchevin. Il est difficile de mettre en œuvre une autorisation unique".

Eolien flottant, hydrolien : des projets commerciaux expérimentaux

La ministre de l'Environnement a également annoncé récemment une accélération des travaux pour le lancement d'appels à projets commerciaux pour l'hydrolien et l'éolien flottant. La DGEC propose que cet appel à projets soit lancé selon la procédure ordinaire, sans dialogue compétitif. "Ce premier appel d'offres devra être construit avec un objectif d'expérimentation pour identifier les technologies les plus prometteuses, a indiqué Bruno Léchevin. [La DGEC] propose de ne pas restreindre les candidatures sur les zones pré-identifiées par l'Etat. Les porteurs de projets pourraient ainsi se positionner sur les zones qu'ils estiment les plus propices, ce qui nécessiterait une concertation en amont des acteurs locaux". Les lauréats seront sélectionnés sur des critères de prix, environnementaux et d'acceptabilité. Concernant la question économique, la DGEC propose le dispositif de complément de rémunération. "Un prix plafond pourrait être introduit".

Enfin, s'agissant de l'appel à projets pour l'éolien flottant, Ségolène Royal aurait sollicité le Premier ministre afin d'augmenter l'enveloppe initialement envisagée. Dix candidatures ont été déposées lors de la clôture intermédiaire, début avril. Les dossiers définitifs sont attendus pour juillet. Engie et EDF, qui ont bénéficié d'un délai supplémentaire en raison des procédures d'appel d'offres qu'ils doivent respecter, devraient rejoindre la liste des candidats.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…