En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une étude suisse démontre que tous les agrocarburants ne sont pas respectueux de l'environnement

Les agrocarburants ne sont pas forcément plus respectueux de l'environnement que les carburants fossiles, telle est la conclusion d'une récente étude suisse basée sur les bilans écologiques des différents biocarburants.

Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Les biocarburants sont depuis quelques temps très plébiscités et par conséquent très encouragés. En Europe, conformément aux objectifs de la directive communautaire 2003/30/CE, le taux d'incorporation de ces agrocarburants dans l'essence et dans le gazole devrait atteindre 5,75% exprimé en valeur énergétique en 2010. En France, à la même date, ce taux d'incorporation devrait atteindre 7%. Au Etats-Unis, ces combustibles devraient représenter 15% du carburant utilisé par les véhicules d'ici 10 ans comme l'a souhaité George Bush dans son discours sur l'état de l'Union, en janvier 2007.
Fabriqués à partir de plantes comme le blé, le colza, le maïs ou la canne à sucre et mélangés à de l'essence ou à du gazole, les agrocarburants permettent de réduire les émissions de CO2 d'origine énergétique puisqu'on considère que le carbone rejeté lors de leur combustion a été préalablement absorbé par la plante lors de sa croissance. Ainsi, contrairement aux combustibles fossiles, les agrocarburants ont un bilan carbone neutre.

Toutefois, depuis leur mise en lumière, l'intérêt de ces carburants est de plus en plus remis en question. Plusieurs organismes ont alerté sur les risques de déforestation accrue liés aux besoins d'espace pour ces nouvelles cultures. Les biocarburants font également concurrence au secteur alimentaire et sont à l'origine d'une hausse des prix des denrées qui menace les populations les plus pauvres de la planète.
S'ajoutent à ces inquiétudes économiques et sociales, des doutes sur leur intérêt environnemental. Selon une étude mandatée par les offices fédéraux de l'énergie, de l'environnement et de l'agriculture suisses, les biocarburants ne sont pas forcément plus respectueux de l'environnement que les carburants fossiles. Bien qu'ils soient issus de matières premières renouvelables, leur culture et leur transformation peuvent causer toute une série d'atteintes à l'environnement comme l'acidification du sol agricole ou la perte de biodiversité. En outre, le développement de la production énergétique agricole est en concurrence avec d'autres formes d'utilisation du sol telles que la production de denrées alimentaires ou la conservation de surfaces naturelles.

Afin de prendre en compte tous les atouts et inconvénients des agrocarburants, l'étude a eu recours à la méthode des écobilans, qui permet d'analyser les effets qu'exercent les flux de matières et d'énergie sur l'environnement. Les résultats révèlent que pour la majorité des biocarburants il existe un conflit d'objectifs entre la minimisation des émissions de gaz à effet de serre et un bilan écologique global positif. Certes de nombreux biocarburants permettent de réduire de plus de 30% les émissions de gaz à effet de serre, mais la majorité de leurs filières de production présentent, pour plusieurs autres indicateurs environnementaux, une pollution plus élevée que pour l'essence. L'étude conclut notamment qu'une majeure partie des atteintes causées à l'environnement par les biocarburants est due à la production des matières premières. Dans les régions tropicales, les nuisances causées par l'agriculture sont principalement dues au brûlis des forêts qui émet une grande quantité de CO2, accroît la pollution de l'air et porte fortement atteinte à la biodiversité. Dans les zones à climat tempéré, les atteintes à l'environnement sont avant tout causées par un faible rendement à l'unité de surface, la fertilisation parfois intensive et les labours mécanisés.

Toutefois, contrairement aux carburants fossiles, il est possible de réduire notablement par des mesures ciblées les effets sur l'environnement des biocarburants. Cette étude démontre par exemple comment une réduction des pertes de méthane permet d'améliorer l'écobilan de la production de biogaz ou quelle influence exerce le renoncement au défrichage par brûlage dans la production de biodiesel à partir d'huile de palme.

À travers cette étude, les offices fédéraux de l'énergie, de l'environnement et de l'agriculture suisses estiment que la promotion des biocarburants, par le biais de mesures fiscales par exemple, doit s'effectuer de manière différenciée. Tous les biocarburants ne conduisent pas intrinsèquement à une réduction des effets sur l'environnement par comparaison avec les carburants fossiles. Parmi les filières de production, c'est actuellement la valorisation des déchets, de l'herbe et du bois qui conduit à une réduction des effets sur l'environnement par rapport à l'essence. La Suisse évoque ainsi la possibilité de mettre en place une certification des biocarburants qui s'assurera que leurs impacts au cours de leur cycle de vie sont minimisés.

La Suisse semble bien consciente que la bioénergie ne permettra pas à elle seule de résoudre leurs problèmes d'énergie. Mais elle estime que si l'on transforme de manière efficace et écologique en énergie la biomasse disponible et que l'on réduit simultanément la consommation en augmentant l'efficacité énergétique, ces supports énergétiques de remplacement peuvent, en association avec d'autres formes d'énergie renouvelables, jouer un rôle non négligeable dans leur approvisionnement futur en énergie.

Réactions21 réactions à cet article

 
et elle est où cette étude ??

tout ça à l'air très intéressant, mais ça fait toujours plus professionnel de citer ses sources.
merci d'indiquer un lien svp.

sam | 29 mai 2007 à 18h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et elle est où cette étude ??

tout à fait d'accord. Et c'est pas la première fois que je me fais la reflexion. Est-ce que vous pourriez mettre des ref. pour ceux qui veulent aller plus loin? Merci

dekencle | 30 mai 2007 à 09h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
oups

dommage, je ne comprends pas bien l'allemand...

sam | 30 mai 2007 à 13h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
biocarburants

eh oui , on en parle pas assez, on va assister à un déséquilibre
les usa ont depensé en 1 an lamoitié du stock mondial de mais pourfaire des bio carburants
seule la canne à sucr a un equilibre energétique positif
reste a developper les biocarbuirants a partir de déchets vegetaux

Anonyme | 31 mai 2007 à 06h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:biocarburants

onsait q'un plan biogaz national traitant nos dechets organiques (boue de station d'épuration,dechetS agricoleS et agro alimentaire dechetS organiqueS de nos ménageS peut subvenir à20% de la consommation de gaz naturel national. ce biogaz peut être transformé en carburant (GNV)alimentant les flottes des collectivités locales bus benne à ordure etc....)
une decision politique mettant en oeuvre ce plan biogaz comme l'on fait nos voisins du nord de l'Europe donnerait une autre possibilité de carburant propre mais en france il faut 12ANS pour construire une usine de méthanisation. je suis bien placé pour le savoir
on a bien du mal à faire émerger l'usine de methanisation en bretagne qui doit traiter les lisiers mais le projet est toujours en attente
on continue a polluer les terres ,et la mer quand du biogaz sous forme de carburant pourrait ce substituer aux carburants fossiles
qu'est que l'on attend pour mettre en oeuvre ces solutions
et que penser des graisses animales qui poUrraient faire tourner les moteurs de tous les bateaux de pêche (reportage sur france 3)
mais voilà les lobbies sont trés fort et empêchent les solutions de bon sens
elles préferent le diester à la place des filières courtes comme l'huile de colza ou de tournesol !!!! ou les solutions diversifiées locales

Anonyme | 31 mai 2007 à 10h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:biocarburants

Ne serait-ce pas le moment de harceler nos candidats à la députation? Et oui, la voie choisie par le gouvernement précédent a donné toute satisfaction aux pétroliers qui empochent a peu près la moitié des éxonérations fiscales accordées, mais c'est la moins performante énergétiquement. Enfin elle oblige à passer par ces mêmes pétroliers, c'est une solution industrielle, donc concentrée qui entraine un surcout énergétique. Chez nous l'huile végétale pure a un bilan interessant, elle ne nécessite pas de transformation, et peut être utilisée sur les lieux de production;;;mais voilà, ELF et Total ne se servent pas au passage et pas besoin d'usines à inaugurer ( en grande pompe, bien sûr!) construites par les petits copains . Dommage...Qu'on en profite pas plutôt pour repenser les transports.

Avèlo | 31 mai 2007 à 12h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et elle est où cette étude ??

à la fin de l'article il y a la signature: F.LABY

sous la signature c'est marqué télécharger l'étude

Anonyme | 31 mai 2007 à 15h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:et elle est où cette étude ??

Le lien vers le rapport final (en allemand uniquement) de cette étude est :

Bonne lecture,
Nicolas Morel

Nicolas Morel | 31 mai 2007 à 16h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:et elle est où cette étude ??

http://www.bfe.admin.ch/php/modules/publikationen/stream.php?extlang=de&name=de_25464451.pdf&endung=Ökobilanz von Energieprodukten: Bewertung der landwirtschaftlichen Biomasse-Produktion

Nicolas Morel | 31 mai 2007 à 16h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:biocarburants

DE GRACE !!! BANNISSONS DEFINITIVEMENT CE TERME "BIOCARBURANT" QUI NE VEUT RIEN DIRE ET QUI ENTRETIENT LA CONFUSION ET UTILISONS PLUTOT LE TERME "AGROCARBURANT" COMME CELA EST FAIT AU DEBUT DE L'ARTICLE, FORT INTERESSANT PAR AILLEURS. LES MOTS SONT TRES IMPORTANTS !!!

Sebastien | 31 mai 2007 à 18h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:biocarburants - huile vegetale

Tout à fait d'accord - il faut utiliser des plantes indigènes (et non pas de l'huile de palme importée de pays ou on détruit la forêt vierge) et utiliser la biomasse non transformée (huile végétale par exemple). Biodiesel, bioéthanol, biomasse-to-liquid : ce ne sont pas les bonnes solutations, cela ne fait vivre que les grands groupes industriels et les raffineries. Important aussi : agriculture raisonnable - alternance de cultures, réduction la quantité d'engrais chimiques (engrais vert) etc. - des pratiques apparemment oubliées ! De toutes facons, il on n'a pas le choix : les carburants fossiles, c'est terminé !

Véro | 01 juin 2007 à 15h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
diffcile pour un novice de s'y retrouver

Novice , mais très intéressée par tout ce qui concerne l'environnement , là encore je me demande : quelle sont les bonnes solutions ?
Il y a quelques mois , les articles faisait l'apologie des agro carburants . Et maintenant , ce ne serait plus une bonne solution , remise en cause totale. J'ai souvent l'impression que le seul moyen de se forger une opinion est de devenir un expert de ces sujets , Trop tard pour moi (dommage) . J'ai très souvent le même sentiment en lisant les autres articles et les différentes réactions ou je sens que rien n'est blanc ou noir. Informaticienne de métier , je suis habituée au 1 ou 0 , mais en environnement , rien à voir , rien ne semble stable et tout est sujet à polémique et machine arrière.
J'imagine aussi les agriculteurs et autres industries qui se lancent sur ce créneau , quelles incertitudes !

maryflower | 01 juin 2007 à 23h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:diffcile pour un novice de s'y retrouver

oui je suis d'accord. Personnellement je suis une passionnée d'environnement et d'écologie donc je réfléchis au sujet et arrive à comprendre un peu les fonctionnements. Mais je suis vraiment en colère contre nos gouvernements qui font effectivement croire n'importe quoi aux gens qui n'y connaissent pas grand-chose mais qui voudraient faire "les bons gestes" pour la planète. Je me mets à votre place, si on nous dit que les biocarburants c'est bien pourquoi ne pas s'y mettre à fond ? Mais hélas les médias racontent souvent un peu n'importe quoi, surment pour donner l'illusion qu'ils s'occupent de quelquechose en matière d'écologie... Pff, arnaque. Bon courage !
Karine

Karine | 03 juin 2007 à 17h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:diffcile pour un novice de s'y retrouver

difficile de s'y retrouver certes... Mais il serait temps de comprendre que la croyance au "progrès technologique" sauveur de l'environnement est une impasse... Le meilleur moyen de lutter contre les emissions de gaz a effet de serre n'est pas de mettre de l'huile de colza dans sa bagnole mais de laisser sa bagnole au garage, de prendre le train ou le vélo, ses chaussures de marche ou encore à la limite de faire du covoiturage! Evidemment, tant qu'on fera l'apologie des quatre roues ça ne marchera pas. Amicalement.

zoé | 04 juin 2007 à 12h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bilan carbone des biocarburants

Il me parait depassé de parler du bilan carbone des biocarburants. Il est devenu urgent de raisonner en CO2 récupérable ou non quelle que soit son origine. Ainsi, lors de la fertmentation alcoolique, le CO2 est émis en un point fixe: il est donc facilement récupérable contrairement au CO 2 émis par des points mobiles (voitures, avions etc). Il est donc urgent et absolument nécessaire de récupérer et traiter le CO2 émis à des points fixes pour empêcher son impact sur l'effet de serre. Il faut développer au plus vite des technologies de traitement.

Anonyme | 06 juin 2007 à 14h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:diffcile pour un novice de s'y retrouver

Rien ne se perd, rien ne se céer, tout se transforme. Et oui, le vieil adage est plus que jamais d'actualité. Mais !!!
Si les agro carburants pouvaient paraître attrayant à première vue, ils risquent d'être extrêmement néfaste à l'écologie et au social. Les grandes sociétés pétrolières ont investi dans des usines de fabrication d'agro carburants à partir de denrées agricoles (blé, betterave, maïs etc) avec la bénédiction de leurs actionnaires qui attendent des plus values sur leurs mises. Il faudra donc que ses usines tournent coûte que coûte. Alors!! Quid des années où les rendements agricoles seront en forte baisse du aux conditions climatiques ou autres évènements et où les produits agricoles vont se retrouver en concurrence face à leur destination: alimentation humaine, alimentation animale, agro carburant ???
Cette concurrence va entrainer une augmentation significative des cours et par cascade une élévationdes prix des denrées premières qui se traduiront par un surcoût des produits alimentaires dont les premières victimes seront les plus pauvres. Il y a vraiment un danger de ce côté. Un second aspect néfaste des agro carburant, est l'engouement par les professionnels de l'agriculture et de l'agro business de ce nouvel "Eldorado " agricole, un autre avenir prometteur pour l'agriculture aux dires de quelques agri managers. Ils vont en effet se lancer dans cette productions d'agro carburant avec le souci habituel de produire le plus possible à l'hectare. Pour cela ils vont consommer beaucoup d'intrants (engrais, produits phyto sanitaires) et beaucoup de mécanisation pour mettre en place ces cultures. Si 1 litre de fioul = 1 litre Equivalent Fioul, 1 kg d'engrais = 10 EQF, et 1 kg de produit phyto sanitaire = 100 EQF (sont pris en compte dans ce calcul la recherche, la conception, la transformation et la distribution). Vous voyez par là que plus on consomme d'intrants pour augmenter les rendements, plus le bilan énergie est mauvais. De plus, c'est une erreur majeure de fabriquer du diester ou de l'éthanol pour les incorporer dans le gasoil et l'essence ( ils ont un bilan énergie très mauvais: 1,2) comparativement aux huiles végétales
brutes qui elles nécessitent que peu de transformations pour être utilisées. Une véritable réflexion politique aurait due encourager cet agro carburant et le réserver au secteur primaire de l'économie nationale: l'agriculture, la pêche et la forêt. J'aurai encore beaucoup d'autres choses à dire sur le sujet, mais pour aujourd'hui c'est assez.
Prenez garde aux belles idées toutes faites, l'agriculture est d'abord là pour nourrir les hommes, entretenir le territoire en le préservant et non en le polluant comme c'est trop souvent le cas au nom de la productivité et du besoin de croître, sans cesse, de nombreux agriculteurs.
Je suis paysan moi même, et je défend l'agriculture durable, seule moyen de continuer à produire suffisamment de produits agricoles, en répartissant la production le plus équitablement possible sur la planète, et ceci dans un souci d'équité sociale et de maintien d'un grand nombre de paysans, et évidemment dans le respect del'environnement.

jpqbriec29 | 12 juillet 2007 à 09h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:diffcile pour un novice de s'y retrouver

Laissez sa voiture au garage ?

Ok dans les grandes villes.
Mais en grande banlieue ou à la campagne comment fai t'on pour se déplacer ?

Paul | 20 septembre 2007 à 14h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:diffcile pour un novice de s'y retrouver

Non, ce n'est pas complet.
Il n'y a pas que les céréales utilsées comme carburanbts

Il y a les carburants de 2éme génération produit à partir de la biomasse.

en Hongrie, ils ont remplacé dans une centrale électrique le charbon par du bois puis pas de cultures d eplanctes vivaces, un espéce de chiendent cultivés en extensif sans engrais.

agriculture durable ?
Est ce que les rendements du bio sont suffisants pour produire à bas cout et nourrir tout le monde.
J'ai même vu que les qualités alimentaires du bio laissaient à désirer: aliments déséquilibré , trop gras et trop sucré.
Le bio n'est pas la panacée.

Paul | 20 septembre 2007 à 14h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:biocarburants

biocarburant veut dire carburant d'origine biologique.
et c'est un bon terme.

Comment va t'u appeller le carburant issu du bois ?

Le plus important n'est pas le terme mais les circuits de transformations.
Un circuit court comme l'HVB ou le bois en copeaux est le meilleur

Paul | 20 septembre 2007 à 14h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:biocarburants

Bonjour Paul,

je ne pense vraiment pas que "biocarburant" soit le bon terme. Ce terme entretien la confusion avec l'agriculture biologique. Ce n'est pas anodin ni innocent...

Sébastien | 20 septembre 2007 à 14h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
version française

Serait ce possible d'avoir la version française ou meme anglaise de cette etude?
merci d'avance..

Anonyme | 21 décembre 2008 à 21h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…