En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Gestion des déchets : Eco-Emballages déplore l'enquête d'UFC-Que Choisir

Déchets  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Alors que l'association de consommateurs UFC-Que Choisir a pointé le 23 avril la faible part de déchets recyclés en France, Eco-Emballages, l'éco-organisme en charge du traitement des déchets d'emballages ménagers, "déplore la somme d'inexactitudes et d'amalgames véhiculés" dans son enquête.

En 2012, la France aurait recyclé 23% de ses déchets et orienté 60% des volumes vers l'incinération et le stockage, selon l'UFC. "L'augmentation de la facture déchet a atteint les 1,2 milliard d'euros, soit une progression de 24% entre 2008 et 2012, trois fois supérieure à l'inflation des prix à la consommation", a dénoncé Alain Bazot, président de l'UFC. "Or, cette hausse des coûts ne s'accompagne pas d'une amélioration de la gestion des déchets", a-t-il regretté.

Eco-Emballages pointe, dans un communiqué, les chiffres de l'association "laissant à penser que seul un quart des déchets d'emballages ménagers serait actuellement recyclé en France". L'éco-organisme a fait valoir "les progrès réalisés au cours des 20 dernières années en matière de collecte et de recyclage des déchets d'emballage ménagers, grâce à la mise en œuvre de la responsabilité élargie du producteur (REP)", atteignant aujourd'hui un taux de recyclage de 67%.

S'agissant de la collecte, "contrairement" à ce qui est avancé par l'UFC-Que Choisir, "81% des collectivités utilisent un bac jaune et tous les efforts sont entrepris pour aller vers plus d'harmonisation sur le territoire tout en aidant les collectivités à maîtriser leurs coûts", assure Eco-Emballages.

De son côté, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a indiqué, dans un communiqué, qu'elle "partageait l'ambition d'UFC-Que Choisir d'améliorer la prévention et le recyclage des déchets". La ministre a mis en avant les objectifs du projet de loi sur la transition énergétique, en débat en seconde lecture à l'Assemblée, qui visent à réduire de 10% la production de déchets en 2020 par rapport à 2010, et recycler 65% des déchets ménagers en 2025 contre 56% actuellement, selon le ministère. Pour ce faire, le texte prévoit la collecte séparée des déchets alimentaires destinés à la méthanisation ou à la fabrication de compost et la mise en place progressive de la tarification incitative notamment.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager