En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Produits et équipements du bâtiment : la base de données Inies gagne en fiabilité

La base de données Inies de déclarations environnementales des produits et équipements du bâtiment continue de s'enrichir. Des données, disponibles dans un format numérique, vérifiées, permettant d'alimenter les logiciels d'ACV Bâtiment.

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

L'Alliance HQE-GBC et l'Association française de normalisation (Afnor) gèrent la base de données Inies qui regroupe les informations environnementales  et sanitaires des produits et équipements du bâtiment qui sont en hausse continue. Au 31 mai 2018, Inies compte 1.113 fiches de déclarations environnementales et sanitaires (FDES) pour les produits de construction représentant 76.813 références commerciales. La base recense aussi 403 profils environnementaux produits (PEP ecopassport®) pour les équipements électriques, électroniques et génie climatique.

Le 3 juillet, en présentant le baromètre 2018 d'Inies, Anne-Sophie Perrissin-Fabert, directrice de l'Alliance HQE-GBC, s'est félicitée de la "forte" mobilisation des fabricants. Leurs données, référencées en ligne dans la base Inies, permettent d'évaluer l'impact environnemental des produits et équipements dans les calculs d'analyse de cycle de vie (ACV) multicritères des bâtiments : consommation énergétique, émission de gaz à effet de serre exprimée en kg équivalent CO2 (dioxyde de carbone), consommation de ressources, etc.

Les FDES et PEP permettent d'alimenter les six logiciels de calcul (ACV) des bâtiments qui sont compatibles avec le référentiel Energie positive & réduction Carbone (E+C-) testé par les maîtres d'ouvrage. "Avec l'expérimentation E+C- qui prépare la réglementation environnementale des bâtiments 2020, les FDES et les PEP sont de plus en plus utilisés", s'est réjouie Mme Perrissin-Fabert. Ces logiciels sont en effet abonnés au webservice d'Inies. Celui-ci "offre la possibilité d'accéder à une grande partie du contenu des déclarations environnementales en format numérique afin de faciliter l'utilisation des données dans tous les outils numériques, y compris la maquette BIM", ajoute-t-elle.

En janvier 2019, 100% des données vérifiées

Depuis le 1er juillet 2017, l'obligation de vérification par tierce partie indépendante des déclarations environnementales des produits (vendus aux consommateurs) a également permis d'obtenir 97% des données vérifiées dans la base Inies.

Cette obligation a aussi accéléré l'archivage de nombreuses fiches (931 FDES fin 2017) et favorisé l'arrivée de 251 autres. "Grâce aux nouvelles déclarations collectives, le nombre de références commerciales couvertes est plus important qu'en 2016." Fin 2017, le nombre des PEP a aussi fait un bond de 175%.

Inies regroupe en outre 511 données génériques par défaut, en l'absence de données spécifiques sur les produits et équipements. De même, cinquante données conventionnelles de services (eau, énergies, déchets, transport, fluides frigorigènes) sont mises à disposition dans Inies par le ministère en charge de la construction. Quinze lots ont également été renseignés par des valeurs forfaitaires.

Au 1er janvier 2019, la base Inies "s'engage à avoir uniquement des données vérifiées", a annoncé Anne-Sophie Perrissin-Fabert. Et ce, afin de répondre aux exigences des calculs ACV de l'expérimentation E+ C- . "Au 1er janvier 2019, toutes les données de l'expérimentation E+C- devront être vérifiées BtoB (activités commerciales inter-entreprises, ndlr) incluses", a aussi confirmé Michael Thierry de la Direction de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages (DHUP).

E+C- : besoins de données sur les équipements et les produits biosourcés

Michael Thierry a également souligné le besoin de données complémentaires numérisées dans le cadre de l'expérimentation E+C- sur les équipements (systèmes de génération, équipements de production locale d'énergie, systèmes d'éclairage). La DHUP attend également plus de données collectées sur les produits biosourcés ou géosourcés (isolants, éléments de structures, etc.).

La base Inies comptait, fin 2017, 80 FDES contenant des produits biosourcés, dont 69 issus du bois. Soit 7.162 références commerciales. Plusieurs autres fiches sur ces produits sont aujourd'hui en cours de vérification.

Les FDES intègrent également l'étiquette sur les émissions de composés organiques volatils (COV) des produits, qui est numérisée, relative à la qualité de l'air intérieur. 
Cette étiquette est obligatoire depuis le 1er septembre 2013. "Au-delà de la qualité de l'air intérieur, les FDES comportent depuis l'origine des informations sur la contribution du produit à la qualité sanitaire de l'eau ainsi qu'à la qualité de vie dans le bâtiment (confort hygrothermique, acoustique, visuel et olfactif)", rappelle l'Alliance HQE-GBC. Les FDES et PEP disposent également  d'informations "utiles" pour l'évaluation de l'économie circulaire dans les projets : épuisement des ressources abiotiques non fossiles, utilisation de matières secondaires, catégories de déchets, flux sortants (matériaux destinés à la réutilisation, au recyclage, à la récupération d'énergie).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager