En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plan de rénovation énergétique : Nicolas Hulot et Jacques Mézard installent le comité de pilotage

Bâtiment  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

A l'issue de quatre mois de concertation des parties prenantes, les ministres de la Transition écologique, Nicolas Hulot, et de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, ont officiellement installé, ce vendredi 16 mars, le comité de pilotage du plan de rénovation énergétique des bâtiments. La version définitive de ce plan quinquennal devait initialement être présentée ce jour par les deux ministres, lors d'un déplacement au Havre. Toutefois, la première réunion du comité de pilotage, qui rassemble les parties prenantes, a déjà "permis de discuter collectivement des évolutions à apporter au plan avant sa présentation officielle lors d'un déplacement ministériel à venir prochainement", expliquent les ministres, dans un communiqué.

Le comité de pilotage discutera donc des derniers arbitrages sur le plan qui est désormais attendu d'ici début avril. "Au cours des quatre mois de dialogue, les acteurs locaux ont pu s'exprimer sur tous les axes prioritaires du plan : lutte contre la précarité énergétique, cohésion sociale, emploi et innovation, revitalisation des villes moyennes, soutien aux filières du bâtiment et création d'emplois. Des décisions seront prochainement annoncées en réponse aux attentes des professionnels et des territoires", a déclaré Jacques Mézard.

Le comité de pilotage aura pour mission "de co-construire et de piloter une politique ambitieuse de rénovation énergétique". Il sera animé par Marjolaine Meynier-Millefer, députée de l'Isère, et Alain Maugard, président de Qualibat, qui ont coordonné la concertation sur le projet de plan lancé en novembre dernier. Le comité rassemblera les directions et opérateurs de l'Etat concernés (Direction générale pour l'énergie et le climat, Direction pour l'habitat, l'urbanisme et les paysages, Direction immobilière de l'Etat, Agence nationale pour l'habitat, Agence nationale d'information sur le logement, Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), le plan Bâtiment durable et le Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique ainsi que des associations de collectivités territoriales (Régions de France, Assemblée des communautés de France, Assemblée des départements de France et Association des maires de France).

Le plan quinquennal prévoit de rénover 500.000 logements énergivores par an, dont la moitié occupée par des ménages aux revenus modestes. Il prévoit d'éradiquer les 1,5 millions de passoires thermiques (étiquetées F ou G), habitées par des propriétaires aux revenus modestes, en dix ans.

Réactions1 réaction à cet article

 

Les passoires thermiques ne sont pas habitées QUE par des propriétaires occupants ; de très nombreux locataires du parc privé y sont également logés. Merci de ne pas les oublier, contrairement à ceux qui ont rédigé le plan initialement soumis... et en espérant que cet "oubli" sera corrigé dans la future version.

Capucine | 19 mars 2018 à 12h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…