En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plan de rénovation énergétique : le Plan Bâtiment durable formule 50 propositions

Bâtiment  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Le Plan Bâtiment durable, qui a concerté les acteurs concernés, a publié ses cinquante propositions visant à "nourrir la version finale" du plan de rénovation énergétique des bâtiments qui devrait être publié par le gouvernement fin février-début mars. Pour massifier la rénovation, la première proposition prône "un changement de paradigme" pour évoluer vers "un soutien global" à l'amélioration et la modernisation des bâtiments. Ce qui supposera d'"adapter les dispositifs d'information, d'accompagnement et d'incitation".

Préciser les objectifs et débloquer le fonds de garantie

Le projet de plan quinquennal confirme l'objectif de 500.000 logements énergivores par an à rénover, dont la moitié occupée par des ménages aux revenus modestes. Mais les acteurs du Plan Bâtiment durable jugent que les deux priorités affichées par le plan autour de l'éradication des passoires thermiques et la rénovation des bâtiments publics "ont trop souvent laissé penser que les autres champs du parc ne seraient pas concernés". Ces derniers appellent donc à intégrer dans le plan un objectif sur le segment des copropriétés et des logements locatifs privés. Et d'y réaffirmer aussi l'objectif à long terme, fixé par la loi de transition énergétique, d'atteindre un parc immobilier entièrement rénové aux normes BBC (Bâtiment basse consommation) à l'horizon 2050. De même que la diminution de la consommation énergétique du parc tertiaire de 40% en 2030 et de 60% en 2050. "Enfin, chaque fois qu'un objectif de consommation sera exprimé, il doit être précisé s'il est formulé en énergie finale ou primaire", ajoutent les acteurs.

En matière de financements : le Plan Bâtiment durable appelle à débloquer "sans tarder" le fonds (FGRE), créé par le décret en août 2016, qui doit garantir les éco-prêts à taux zéro (éco-PTZ) octroyés par les banques. Il demande d'étendre son périmètre "au soutien du déploiement du tiers-financement et à la garantie des prêts d'amélioration globale de l'habitat pour les ménages modestes". Il plaide aussi pour le maintien des aides au bénéfice du remplacement des fenêtres et vitrages performants, alors que son crédit d'impôt sera supprimé le 1er juillet 2018.

Le Plan Bâtiment durable et l'Ademe ont également interrogé les acteurs sur l'évolution de la communication et du marketing sur l'offre des travaux. "Il est essentiel d'utiliser des arguments plus larges : le confort, le bien-être, la santé, l'adaptation du logement, le vieillissement, l'esthétisme, la modernité, la valeur verte et patrimoniale, etc.", estiment les acteurs. Les messages devraient également s'adapter "aux moments clés du parcours de la rénovation, exploitant notamment la transaction immobilière et faisant appel à de nouveaux relais dans cette communication : le notaire, l'agent immobilier, etc.". Le Plan Bâtiment durable soutient aussi la création d'une « signature commune » de la rénovation, partagée par les acteurs publics et privés, "dans le respect des marques existantes".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…