En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Agriculture : le Ministre va ''proposer une nouvelle méthode de travail''

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Lors de la présentation de ses vœux à la presse le 21 janvier, le Ministre de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche, Bruno Le Maire a rappelé le premier objectif du projet de loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche qui est ''de stabiliser le revenu des agriculteurs''. Dans un contexte de grande volatilité des prix, il s'agit de préparer l'agriculture française à la Politique agricole commune (PAC) de l'après 2013. Le projet de loi vise également à promouvoir une alimentation sûre, accroître la compétitivité du secteur et ''inscrire l'agriculture et la forêt dans un objectif de développement durable des territoires, notamment par la lutte contre le gaspillage du foncier agricole''.

Si le recours à des circuits courts (coopératives, AMAP, vente à la ferme, marchés de producteurs…), notamment dans la restauration collective figure parmi les priorités du Ministre, il s'agit également d'atteindre l'objectif de 20 % de produits biologiques dans les restaurants collectifs publics en 2012 prévu dans le Grenelle 1 alors que les surfaces bios représentent plus de 2% de la surface agricole utilisée (SAU) en France. Pourtant selon les chiffres de l'Agence Bio parus en octobre dernier, le taux en 2009 de produits bios dans la restauration collective avoisinerait les 1,7 %, selon la directrice Elisabeth Mercier qui table sur seulement 4% en 2012 (contre les 20% attendus).

M. Le Maire a également annoncé qu'il proposerait ''dans les prochains jours'' avec le Ministre en charge du développement durable Jean-Louis Borloo une nouvelle méthode de travail afin de favoriser une agriculture ''durable'' ''dans le respect des contraintes économiques des producteurs''. Pour toute nouvelle mesure, dans le respect du Grenelle, une étude d'impact devra répondre à trois questions : quel est le bénéfice réel pour la société? Le progrès qu'elle permet d'accomplir? Quel est impact économique pour la filière? Cette mesure est-elle mise en place au même niveau par nos voisins européens?'', a expliqué le Ministre de l'Agriculture.

Bruno Le Maire a également précisé devant la presse, le choix pris avec M. Borloo, d'inscrire les mesures environnementales notamment celles en faveur de l'agriculture Haute Valeur Environnementale (HVE) dans le projet de loi Grenelle 2 qui sera examiné à l'Assemblée nationale après les régionales. Rappelons que la fédération FNE avait regretté que le projet de loi de modernisation de l'Agriculture n'envisageait pas la mise en place d'un crédit d'impôt pour les producteurs soucieux d'agriculture à haute valeur environnementale et dénoncé un ''oubli scandaleux''.

Thon rouge : arbitrage du gouvernement dans ''les prochains jours''

Concernant la décision française tant attendue à propos de l'inscription du thon rouge à l'Annexe I ou 2 de la Convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées d'extinction (CITES), M. Le Maire a rappelé qu'il était favorable a une inscription à l'Annexe 2 qui concerne un commerce contrôlé de ces espèces considérées menacées alors que l'annexe I vise à une interdiction. ''Il faut respecter les ressources et les contraintes économiques des pêcheurs'', a-t-il souligné rappelant que ''1.500 emplois étaient liés au commerce du thon rouge''.

Le Président de la République Nicolas Sarkozy qui s'était prononcé en juillet dernier pour une interdiction du commerce international du thon rouge, devrait rendre ses arbitrages dans les ''prochains jours'', selon M. Le Maire.

Réactions2 réactions à cet article

 
les circuits courts dans le Jura

Dole Ecologie participe à l'établissement des circuits courts dans le Jura (pour les cantines). La principale difficulté vient des habitudes profondément ancrées, ainsi que que des petits "ratés" quand on met en place une idée nouvelle. Le responsable de ce projet est ingénieur nutritionniste et doit faire face à des décisionnaires qui sont soit plutôt comptables soit gestionnaires et qui n'intègrent pas encore ces nouveautés.

Dominique | 22 janvier 2010 à 10h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
à propos du thon rouge.

un commentaire sur les propos de m le maire, par greenpeace signale que les emplois concernés pour la france par le thon rouge et par l'inscription à l'annexe 1 touche 150 personnes. Ces personnes travaillent sur les thonniers senneurs, semble t il responsables de la surpèche des thon rouges. les estimations de l'Ifremer dans un rapport sur les montants pêches explique que les chiffres sont faussés car des thons vivants seraient directement transbordés en mer vers les acheteurs pour être mis dans des fermes pour y être engraissés. Ils ne passent pas alors par les ports ou ils pourraient être comptabilisés. (voir rapport ifremer sur la pêche du thon rouge et sa population estimée)

antoine11 | 22 janvier 2010 à 16h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager