Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La réparation des mobiles, un business lucratif en plein boom

Qu'il soit trop vieux à votre goût ou cassé, votre téléphone a encore une valeur. Il peut trouver le chemin du recyclage ou bien être revendu sur le marché de l'occasion, un marché en plein essor. Reportage en France et en Allemagne.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Baptiste Clarke  |  Actu-Environnement.com

Héloïse Gaborel, chargée de mission prévention des déchets chez FNE
 
Tout au long de leurs cycles de vie, les smartphones ont des impacts environnementaux, sociétaux et sanitaires. Les trois-quarts de ces impacts sont produits lors du processus de fabrication : épuisement des ressources, rejets toxiques et émissions de gaz à effet de serre. Héloïse Gaborel, chargée de mission prévention des déchets chez France nature environnement aborde ce sujet (regarder son interview dans l'encart ci-contre).

En moyenne, les utilisateurs de smartphone changent d'appareil tous les deux ans, alors que ces derniers fonctionnent encore ou auraient juste besoin d'une petite réparation. Selon une étude du Sénat, il y aurait 100 millions de téléphones qui reposeraient dans les tiroirs des Français, téléphones qui pourraient avoir une seconde vie.

Deux voies sont possibles pour valoriser un téléphone qui ne sert plus : le recyclage et le remploi.
Pour le recyclage, il s'agit de téléphones obsolètes dont personne ne veut plus ou vraiment trop endommagés. Près de 80 % d'un téléphone peut être recyclé. On y trouve du plastique, du cuivre, du verre, du zinc, du lithium, du cadmium, de l'argent, du plomb et même de l'or.
Pour le réemploi, la filière connaît un nouvel essor. Les smartphones, compte tenu de leurs prix de plus en plus élevés, sont conçus pour durer. Toutefois, il y a régulièrement des réparations à effectuer : un connecteur endommagé, une batterie usée, un écran cassé… De ce fait, la filière réparation se développe et les techniques évoluent. Certaines réparations, qui étaient encore impossibles hier, ou trop chères, deviennent accessibles aujourd'hui. Une filière composée d'acteurs souvent indépendants, de constructeurs qui doivent innover et développer de nouvelles techniques pour chaque nouvel appareil.

Réparation et reconditionnement : aujourd'hui main dans la main

De nombreux sites Internet proposent de racheter des téléphones qui ont encore une valeur sur le marché de l'occasion. En fonction de leur cote et de leur état, un prix est proposé. Les téléphones sont ensuite contrôlés, réparés et reconditionnés, c'est-à-dire que tout sera mis en oeuvre pour que ces produits ressemblent à du neuf.

Sur ce marché, la concurrence commence à prendre de l'ampleur mais, pour l'instant, l'offre serait inférieure à la demande. GFK évalue à 1,9 million le nombre de téléphones reconditionnés vendus en 2016 en France, soit 10 % des 20 millions de smartphones acquis dans l'Hexagone alors que, dans le même temps, les ventes de smartphones neufs ont légèrement baissé. Reste à évaluer la qualité des réparations.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager