Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les chaînes de fast-food ne proposent toujours pas de tri des déchets en salle

En 2019, 16 chaînes de restauration rapide s'engageaient à respecter la réglementation en proposant un tri des déchets en salle. Deux ans plus tard, seules trois enseignes ont tenu parole.

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com
Les chaînes de fast-food ne proposent toujours pas de tri des déchets en salle

Les chaînes de fast-food ne jouent pas le jeu : seulement trois des 16 enseignes qui s'étaient engagées à proposer des bacs de tri à leurs clients en salle le font effectivement. Les treize autres affichent des retards, parfois très importants, par rapport au calendrier acté en 2019, selon les chiffres publiés le 1er juillet par le ministère de la Transition écologique.

« Il est impératif que toutes les enseignes de restauration rapide se mettent en conformité en ce qui concerne le tri des déchets », estime Barbara Pompili. La ministre de la Transition écologique précise que le secteur produit « plus de 180 000 tonnes d'emballages (…) chaque année ». Et de rappeler que la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire (Agec) impose qu'à partir de 2023 les repas soient servis dans de la vaisselle réutilisable.

Starbuck, McDonald's et Domino's Pizza parmi les mauvais élèves

Concrètement, le ministère classe les fast-foods en trois catégories. En tête figurent les trois enseignes qui atteignent les objectifs fixés : Burger King, Cojean et Subway. Entre 91 % (pour Subway) et 100 % (pour Cojean) de leurs restaurants proposent le tri en salle. La mise en œuvre du tri des biodéchets couvre entre 95 % et 100 % des restaurants Burger King et Cojean (Subway n'est pas concerné).

Suit un groupe de quatre chaînes qui s'approchent de l'objectif : Class'Croûte (88 % des restaurants mettent en œuvre le tri des déchets), Brioche Dorée (85 %), Exki (84 %) et KFC (81,8 %). Lorsqu'elles en ont l'obligation, ces enseignes appliquent le tri des biodéchets dans des proportions similaires.

Enfin, les neuf dernières entreprises affichent des chiffres bien plus bas : Jour (le tri est réalisé dans 71,9 % des restaurants), La Mie Câline (68 %), Pomme de Pain (65,5 %), Starbucks (60,7 %), Paul (58 %), McDonald's (57,8%), La Croissanterie (38,8 %), Domino's Pizza (33 %) et Five Guys (16 %). Le tri des biodéchets atteint des niveaux très variés allant DE 16 % À 100 %.

L'ensemble des restaurants devaient être aux normes en 2021

En juin 2019, les principales chaînes de fast-food avaient signé un contrat d'engagement pour mettre en conformité leurs établissements. Il s'agissait principalement de mettre en œuvre la réglementation sur le tri « cinq flux » qui, depuis juillet 2016, impose aux entreprises de trier les papiers et cartons, le métal, le plastique, le verre et le bois. Les signataires devaient faire état chaque trimestre des progrès accomplis.

Ce contrat d'engagement prévoyait que fin 2019 70 % des établissements trient les déchets des clients en salle, puis 90 % en 2020 et enfin 100 % en 2021.

L'annonce du non-respect des engagements pris par les chaînes de restauration confirme les doutes apparus dès février 2020 concernant la mise en œuvre du tri dans les fast-foods. À l'époque, McDonald's était pointé du doigt, mais le problème concernait l'ensemble des enseignes. De son côté, le Syndicat national de l'alimentation et de la restauration rapide (Snarr) annonçait avoir engagé des négociations avec les professionnels de la gestion des déchets pour mettre en œuvre des solutions adaptées.

Nouveaux signataires de la charte « restauration livrée »

Parallèlement, 15 nouvelles entreprises du secteur de la restauration livrée ont rejoint les 19 premiers signataires de la charte d'engagement du secteur. Lancée en février dernier, cette charte fixe des objectifs pour réduire les contenants et les emballages en plastique à usage unique, développer leur réemploi et mieux les recycler. Les 15 nouveaux signataires sont : Bako, Barepack, Bio Burger, Box Eaty, Dabba Consigne, I Lunch, Ideel Garden, Just Eat Takeaway, Mon Bento, Le Collecteur, Les Boîtes Nomades, Loop Eat, Raboule ta consigne, Room Saveurs et Smart Kitchen.

Enfin, le ministère rappelle aussi que depuis le 1er janvier, une série de produits jetables en plastique sont interdits : pailles, couverts, confettis ou encore des gobelets et boîtes en polystyrène expansé (boîtes à sandwich). « La période de tolérance de six mois permettant l'écoulement des stocks a pris fin au 1er juillet. »

Réactions1 réaction à cet article

 

Il faut les fermer !

BJ50320 | 06 juillet 2021 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Benne basculante automatique BBA MANERGO