En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables s'accélèrent en France

Les ventes des voitures 100% électriques et hybrides rechargeables, dopées par le bonus écologique au détriment du diesel, devraient grimper dans l'Hexagone pour passer de 1,4% du marché en 2016 à 7% en 2020, selon Xerfi.

Transport  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Le cabinet Xerfi a publié le 20 avril une étude sur l'évolution du marché français des véhicules électriques et hybrides rechargeables à l'horizon 2020. Le cabinet estime que leurs ventes dépasseront les 180.000 unités d'ici 2020 pour représenter 7% au total du marché français, contre 1,4% en 2016.

"Jamais les technologies électriques et hybrides rechargeables n'avaient autant été au centre des attentions des constructeurs automobiles qu'en 2016", souligne Xerfi. Les ventes des voitures 100% électriques (VE)  particulières ont en effet dépassé l'an dernier le seuil des 20.000 immatriculations, selon l'Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere France). Soit une hausse de 26% en 2016 par rapport à 2015, selon l'association et Xerfi. En 2016, près de 6.500 véhicules hybrides rechargeables (VHR) ont également été immatriculés, soit une progression de +28% par rapport à 2015, selon Avere France, contre 5.600 unités vendues d'après Xerfi représentant une hausse de 32% en 2016.

Plus de 100.000 voitures électriques aujourd'hui immatriculées

Si la part de marché des VE n'a atteint qu'1,1% des ventes d'automobiles neuves en 2016 dans l'Hexagone,le renforcement des bonus à l'achat, de l'autonomie des véhicules et l'arrivée de nouveaux modèles (Citroën e- Mehari, Kia Soul EV, Hyundai Ioniq, Renault Zoe aux 300 km d'autonomie, etc.) ont boosté leurs ventes, soulignent Avere France et Xerfi. La chute des prix des batteries, les livraisons des premiers véhicules bénéficiaires de l'extension de la prime à la conversion aux vieux diesels immatriculés avant 2006 ont aussi donné un nouvel élan.

Leur progression continue fin mars 2017. Le seuil des 100.000 unités de VE particulières et utilitaires, vendues depuis 2010, a été franchi, selon Avere France.

Un marché dopé par le bonus fiscal et plus d'offres de véhicules

Le bonus écologique a aussi été recentré en 2017 sur les voitures électriques (bonus maximal de 10.000€ en remplacement d'un véhicule diesel de plus de 10 ans) et hybrides rechargeables (VHR). "Depuis le début de l'année 2017, le marché s'accélère et affiche une forte progression : +24% avec près de 7.000 immatriculations en moins de trois mois", selon l'association Avere.

"Le système de bonus-malus est particulièrement avantageux pour les VE et n'affecte pas les finances publiques. Un atout qui permettra de maintenir des aides à un niveau élevé malgré le décollage des ventes" d'ici à 2020, estime Xerfi. De même, les restrictions de circulation dans les métropoles liées aux pics de pollution, "amenées à se maintenir voire à se multiplier, incitent les acheteurs à se tourner vers les VE et les VHR, non concernés par ces dispositions", selon le cabinet.

Xerfi ajoute que le marché de l'hybride rechargeable est également "prometteur", boosté aussi par la sortie de nouveaux modèles (Volkswagen Golf GTE, Volvo XC90, Audi A3 e-tron, etc.) l'an dernier.

 
Et les véhicules hydrogène ? En France, ni Renault ni PSA ne misent sur la mobilité hydrogène. Elle reste aujourd'hui une micro-niche à l'échelle mondiale et ne sera pas prête à être commercialisée en masse avant 2025, indique Xerfi. La filière française de l'hydrogène se structure néanmoins avec les grands groupes industriels Air Liquide, Total ou encore Engie. La start-up Symbio est également leader européen des prolongateurs d'autonomie à hydrogène pour véhicule électrique. Une solution "intermédiaire bien adaptée par exemple pour les véhicules de livraison dans les grandes métropoles", souligne Xerfi.
 

Les VHR ont représenté seulement 0,3% des ventes de véhicules particuliers neufs en France en 2016, selon Avere France. "Si la France fait partie des marchés les moins favorables aux VHR, la perte progressive de l'avantage fiscal accordé au diesel et le lancement par les constructeurs nationaux [Renault et Peugeot-Citroën, ndlr] de véhicules équipés de cette technologie à partir de 2018-2019 vont considérablement changer la donne", précise Xerfi. Pour réduire les coûts, les deux constructeurs favorisent également les plateformes multi-énergies, avec des modèles uniques proposés avec différents types de motorisation.

"Entre une action efficace des pouvoirs publics, des constructeurs nationaux offensifs, des prix de l'électricité bas et un maillage du territoire satisfaisant en termes de bornes, la France fera partie des pays les plus avancés dans ces technologies à moyen terme", estime Xerfi.

De son côté, l'Avere France table, à l'horizon 2020, sur plus de 350.000 véhicules 100% électriques en circulation en France. Joseph Beretta, président de l'association, a appelé le (la) prochain(e) chef(fe) de l'Etat à accompagner la filière pour "poursuivre la conversion d'une partie du parc automobile français vers l'électrique".

Réactions2 réactions à cet article

 

Est-il possible de disposer de références sérieuses en matière d'analyse de cycle de vie de ces véhicules électriques (auto, batteries, réseau, électricité)?
Il serait utile de la part d'un média sérieux d'informer plus avant ses lecteurs et de ne pas relayer des postures incantatoires à la limite de la pub au sujet des véhicules électriques (nucléaires?), surtout au vu de l'importance exorbitante des fonds publics qui y sont affectés.
Et, s'il vous plaît, des études indépendantes, comme vous l'exigez pour les autres sujets (nucléaire, agrochimie, génétique, etc.) pour lesquels l'indépendance s'allie souvent à l'incompétence militante...
Merci d'avance!

Albatros | 25 avril 2017 à 08h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour, l'angle de l'article porte sur l'évolution du marché de ces véhicules en France. Je vous invite à lire l'article d'Actu-Environnement datant de décembre 2013 relayant l'analyse de l'Ademe au sujet de l'ACV des véhicules électriques dont voici le lien : https://www.actu-environnement.com/ae/news/vehicule-thermique-ou-electrique-quid-du-plus-vertueux-20108.php4

Cordialement.

Rachida Boughriet Rachida Boughriet
25 avril 2017 à 10h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…