En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Ils l’ont dit le 10 Octobre 2012
Les tests réglementaires doivent être publics, indépendants et soumis à l'expertise contradictoire pour que nous puissions enfin sortir des débats stériles qui durent maintenant depuis 15 ans
Gilles-Eric Séralini - Professeur à l''Université de Caen
A l'occasion de son audition devant les parlementaires des commissions Développement Durable et Affaires Economiques et Sociales, le professeur à l'origine de l'étude mettant en cause l'OGM NK603 a appelé à la mise en place d'une expertise indépendante et à la levée du "secret illégal" sur les données ayant permis les autorisations d'OGM. "Nous ne parviendrons pas à apaiser le débat sans mettre sur la table l'ensemble des analyses de sang qui ont permis l'autorisation de ces produits, sinon nous sommes au Moyen âge de la connaissance scientifique", a-t-il déclaré.

Newsletter

Recevez gratuitement nos Newsletters