En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les cultures OGM ont progressé de 11% en 2005 dans le monde

Selon le rapport annuel de l'ISAAA, les surfaces des cultures génétiquement modifiées ont enregistré une croissance de 11% en 2005. Croissance qui s'est ralentie depuis quelques années.

Agroécologie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
La superficie mondiale des cultures génétiquement modifiées autorisées en 2005 était de 90 millions d'hectares comparés aux 81 millions d'hectares l'année précédente, soit une augmentation de 9 millions d'hectares.
C'est le constat réalisé par l'International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA), organisme d'aide à la diffusion des biotechnologies qui établit chaque année un rapport sur le sujet et qui compte parmi ses contributeurs les grandes firmes agrochimiques mondiales (Monsanto, Syngenta, etc.).

Alors que les rapports précédents indiquaient qu'entre 2002 et 2003 cette croissance était de 15 %, puis 20 % entre 2003 et 2004, leur croissance s'est donc ralentie en 2005.

D'après l'ISAAA, alors qu'ils étaient 17 pays en 2004, quatre nouveaux pays dont trois de l'Union Européenne et 250.000 agriculteurs sont venus s'ajouter l'année dernière à ceux cultivant déjà des variétés transgéniques. Ces quatre pays sont le Portugal, la France, la République tchèque et l'Iran.

En effet, après un arrêt de 5 et 4 ans respectivement, le Portugal et la France* ont repris la culture du maïs Bt, maïs OGM contenant une version tronquée d'un insecticide Bt et un gène conférant la tolérance au glufosinate ammonium, produit par la société Syngenta.

Concernant la République Tchèque, le pays a planté pour la première fois l'année dernière ce maïs. Le nombre total de pays de l'Union Européenne qui le commercialisent s'élève désormais à 5 (l'Espagne, l'Allemagne, le Portugal, la France et la République Tchèque).

Enfin concernant l'Iran, le riz Bt, officiellement autorisé en 2004 et qui sera commercialisé en 2006, était cultivé sur environ quatre milles hectares en 2005 par plusieurs centaines de fermiers.
Précisant que l'Iran et la Chine sont les pays les plus avancés pour la commercialisation du riz génétiquement modifié, l'ISAAA indique que la Chine a déjà testé en champ les riz biotechnologiques dans des essais de pré-production et devrait autoriser le riz biotechnologiques à court terme.

Tandis que le contient américain (suivis par l'Argentine, le Brésil, le Canada et la Chine) continuent, en 2005, à être les principaux producteurs d'OGM dans le monde avec 49,8 millions d'hectares plantés aux USA, la plus forte croissance s'est produite au Brésil : l'augmentation estimée provisoirement, par l'ISAAA s'élève à 4,4 millions d'hectares (9,4 millions d'hectares en 2005 comparativement avec 5 millions en 2004). Les USA viennent en deuxième position (2,2 millions d'hectares), suivis de l'Argentine (0,9 million d'hectares) et de l'Inde (0,8 million d'hectares). L'Inde a proportionnellement la plus forte augmentation annuelle avec une augmentation proche d'un facteur trois passant de 500.000 hectares en 2004 à 1,3 millions d'hectares en 2005, observe l'organisme.

C'est le soja (suivie par le maïs, le coton et le colza) résistant aux herbicides qui continuait de représenter en 2005 la plus grande partie des surfaces plantées en variétés transgéniques avec 54,4 millions d'hectares (60% du total).

Couvrant 90 millions d'hectares dans 21 pays**, ce sont au total, 8,5 millions fermiers qui utilisent aujourd'hui des variétés transgéniques contre 8,25 millions de 17 pays en 2004.

D'après l'ISAAA, qui rappelons compte parmi ses contributeurs les grandes firmes agrochimiques mondiales, estime que l'évolution est positive puisque 90% des fermiers bénéficiaires sont des petits fermiers à faibles ressources des pays en voie de développement qui ont augmenté leurs revenus grâce aux plantes biotechnologiques.

De plus, à leur introduction commerciale en 1996, ces variétés n'étaient utilisées que dans six pays et ne couvraient que 1,7 million d'hectares, indique l'ISAAA soulignant que la superficie mondiale des OGM a été multiplié par plus de 50 fois durant ces 10 dernières années. L'ISAAA semble sans surprise se réjouir de ces bons chiffres…

Estimée à plus de 5,5 milliards de dollars pour 2006, la valeur du marché mondial*** des OGM en 2005 était de 5,25 milliards de dollars US, comprenant 2,42 milliards pour le soja génétiquement modifié (soit 46% du marché mondial ), 1,91 milliards de dollars US pour le maïs génétiquement modifié (36%), 0,72 milliard de dollars US pour le coton génétiquement modifié (14%) et 0,21 milliard de dollars pour le colza génétiquement modifié (4%).

Pour l'association internationale des Amis de la Terre, qui critique le rapport de l'ISAAA, la croissance des OGM découle en grande partie des stratégies agressives de l'industrie biotechnologique. Ces dix années ont montré que la sûreté des OGM ne peut pas être assurée et que ces cultures ne sont ni moins chères ni de meilleure qualité, indique t'il, dans un communiqué.

Le gouvernement Français présentera prochainement un projet de loi concernant la mise en culture d'organisme génétiquement modifié afin de transposer en droit français la directive 2001/18/CE qui fixe le cadre et les conditions de la dissémination des OGM dans l'environnement.


*La France a planté du maïs Bt en 1998 (1500 hectares), 1999 (150 hectares) et 2000 (< 100 hectares). En 2005, environ 500 hectares ont été plantés.

**En 2005, les 21 pays cultivant des plantes biotechnologiques comprenaient 11 pays en voie de développement et 10 pays industrialisés. C'étaient, par ordre décroissant de superficie, les USA, l'Argentine, le Brésil, le Canada, la Chine, le Paraguay, l'Inde, l'Afrique du Sud, l'Uruguay, l'Australie, le Mexique, la Roumanie, les Philippines, l'Espagne, la Colombie, l'Iran, le Honduras, le Portugal, l'Allemagne, la France et la République Tchèque.

***Estimée par Cropnosis

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager