En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La qualité des eaux de baignade "en légère baisse" dans l'UE et en France

Si en 2010, plus de 9 sites de baignade sur 10 étaient conformes aux seuils de l'UE, la qualité des eaux affiche une baisse par rapport à 2009. Dès 2012, les pays devront respecter les normes plus strictes de la directive de 2006.

Eau  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
   
La qualité des eaux de baignade "en légère baisse" dans l'UE et en France
   

La Commission européenne et l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) ont publié le 16 juin leur rapport 2010 sur la qualité des eaux de baignade dans les 27 pays de l'UE ainsi que la Croatie, la Suisse et pour la première fois le Monténégro. Ce rapport est publié chaque année à l'approche des vacances estivales. Il évalue la qualité des eaux via les prélèvements réalisés par les Etats membres en fonction de paramètres physiques, chimiques et microbiologiques conformément aux directives de 1976 et 2006.

Sur les 21.000 sites de baignade passés au crible en Europe (dont 70% en eaux côtières), 92,1% des zones côtières (contre 96% en 2009) et 90,2% des eaux des lacs et rivières (contre 90% en 2009) ont satisfait ''aux normes minimales'' européennes en 2010. Seules 173 zones de baignade en eaux côtières (1,2%) et 183 zones en eaux intérieures (2,8%) ont été déclarées non conformes. Soit 4% contre 4,7% en 2009, le taux étant en baisse. L'Europe comptait également moins de sites de baignade interdits en 2010 : 150 contre 642 en 2009, dont 104 concernaient les sites intérieurs en 2010. Cette "amélioration importante" est liée à la baisse des sites fermés en Italie passant de 583 zones de baignade à ''seulement 38 en 2010'' ! L'Italie reste néanmoins en tête des pays recensant le plus de zones interdites et est notamment suivie par l'Allemagne (27) et la Hongrie (20).

La qualité des eaux de baignade en Europe ''reste élevée, mais cela peut encore être amélioré", a déclaré le commissaire européen en charge de l'environnement, Janez Potocnik. Si globalement la qualité des eaux de baignade est satisfaisante, le rapport note toutefois qu'elle a diminué par rapport à l'an dernier. Résultat, le nombre de sites côtiers attestant d'une ''qualité excellente" en 2010 a baissé de 9,5 % par rapport à 2009. Pour les lacs et rivières, la diminution a atteint les 10,2 %.

Chypre, Croatie, Malte en tête

Les eaux de dix pays affichent néanmoins ''plus de 80 % de conformité''. Figurent au Top 5 : Chypre ''qui bat tous les records'' (100 %), la Croatie (97,3 %), Malte (95,4 %), la Grèce (94,2 %) ou encore l'Irlande (90,1 %). Concernant la France, 89,4% de ses eaux de baignade étaient conformes aux normes. Un taux qui est néanmoins en baisse de 7% par rapport à 2009 alors que la qualité des eaux était ''depuis 2003 stable autour de 96%'' dans l'Hexagone. Cette baisse est notamment liée au passage à un renforcement des normes sanitaires conformément à la directive de 2006. Seuls 21 sites étaient en revanche non conformes en 2010 sur les 3.326 sites de baignade que compte la France. Soit 0,6% contre 3,9% en 2009. Aucune zone n'était fermée dans l'Hexagone. Quant à la Belgique, la Pologne la Roumanie et le Monténégro, ils figurent en queue du classement.

Des normes plus strictes dans 20 Etats membres

20 Etats membres - dont la France, Malte, Chypre, la Grèce - ont adopté des valeurs guides plus strictes concernant la pollution bactériologique de leurs eaux, dans le cadre de la nouvelle directive de 2006. A l'instar de trois autres pays n'appartenant pas à l'UE : la Croatie, le Monténégro et la Suisse. Ce texte doit remplacer la directive antérieure de 1976.

 
Le contrôle sanitaire des eaux françaises en 2009 Selon les chiffres des ministères, sur les 3.348 sites métropolitains et d'Outre-mer contrôlés en 2009 (2.005 en eau de mer et 1.343 en eau douce) : 65,7% ont été classés en catégorie A (eau de bonne qualité), 29,9% en catégorie B (eau de qualité moyenne), 3,6% en catégorie C (eau pouvant être momentanément polluée), 0,3% en catégorie D (eau de mauvaise qualité).
0,5% des eaux de baignade n'ont pas été classés en raison d'un nombre insuffisant de résultats d'analyses, lié à des impossibilités de prélèvement. Ces données seront prochainement réactualisées pour la saison 2010.
 

Pour rappel, les États membres étaient invités à transposer le nouveau texte dans le droit national en 2008. Ils ont jusqu'à décembre 2014 pour mettre en œuvre ces normes qui incluent le contrôle de deux paramètres microbiologiques, les entérocoques intestinaux et Escherichia coli. En fonction des résultats des analyses effectuées sur une période de 4 ans dans le cadre de la nouvelle directive, les eaux de baignade seront classées selon leur qualité d'après 3 critères : ''insuffisante, suffisante, bonne ou excellente''. En 2015, date d'entrée en vigueur effective du texte, toutes les eaux de baignade devront être au moins de qualité '' suffisante'' dans chacun des pays membres.

Seuls 6 pays de l'UE (la Bulgarie, la République tchèque, l'Irlande, la Pologne, la Roumanie et le Royaume-Uni) ainsi que la partie flamande de la Belgique, ont suivi l'ancienne directive de 1976. Mais à partir de la saison balnéaire de 2012, les Etats membres ''devront obligatoirement respecter la nouvelle directive et communiquer les valeurs mesurées des concentrations de deux paramètres microbiologiques'', a rappelé l'AEE.

Plus d'une centaine de sites labellisés en France selon la nouvelle directive

La France a pour sa part transposé la nouvelle directive via la loi sur l'eau et les milieux aquatiques de décembre 2006 et un décret de septembre 2008 relatif à la gestion de la qualité des eaux de baignade et des piscines, avec des délais d'application progressive allant de 2010 à 2013.

En août 2008, les ministères de l'Ecologie et de la Santé ont lancé un label de qualité pour les eaux de baignade, basé sur la nouvelle directive contrairement au Pavillon Bleu délivré aux plages et aux ports de plaisance pour leur gestion globale de l'environnement. Résultats, en août 2010, 116 sites de baignade ont été labellisés selon les nouveaux critères, selon les ministères dont la commune de Juan-les-Pins (23 sites), Nice (25 sites) ou encore la communauté de communes de Dieppe (4) et le syndicat de communes du littoral des maures (19) en région PACA dont Cavalaire-sur-Mer. Figurent aussi les communes du Touquet (Nord-Pas-de-Calais), de Deauville (Normandie) ou de Pornic (Pays-de-la-Loire).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager