En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La commune de Grande-Synthe attaque l'Etat pour inaction climatique

Gouvernance  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

"La France se présente aux yeux du monde comme championne du climat mais se montre incapable de respecter le budget carbone qu'elle s'est elle-même fixé", s'indigne Corinne Lepage pour justifier l'action qu'elle engage contre l'Etat pour inaction climatique au nom de la commune de Grande-Synthe (Nord). L'ancienne ministre de l'Environnement a adressé mardi 20 novembre un recours gracieux à son successeur François de Rugy et au couple exécutif. A défaut de réponse, elle se tournera vers la justice administrative pour contraindre l'Etat à agir en urgence, révèle Le Parisien.

Le maire écologiste, Damien Carême, a des craintes pour l'avenir de sa commune située sur des terres gagnées sur la mer. "A notre niveau, nous faisons déjà beaucoup d'efforts pour lutter contre les effets du réchauffement climatique, mais l'Etat, lui, laisse complètement s'échapper ses émissions de CO2", dénonce l'élu, selon des propos rapportés par le quotidien.

"Vous croyez que c'est devant les tribunaux qu'on va résoudre le problème du dérèglement climatique ?", a réagi François de Rugy au micro de France Inter. Un nombre grandissant de citoyens, ONG ou collectivités engagent pourtant des actions judiciaires pour lutter contre l'inaction climatique. Le 9 octobre dernier, la Cour d'appel de La Haye confirmait la condamnation de l'Etat néerlandais à adopter des mesures plus strictes dans ce domaine. "D'autres litiges climatiques ont été intentés contre des Etats : en Norvège, Pakistan, Colombie, Suisse, Etats-Unis, ainsi que devant l'Union européenne, et aux Etats-Unis", rappelle l'avocat Christian Huglo. A ceux-ci s'ajoutent des actions dirigées contre les multinationales.

Réactions1 réaction à cet article

 

Bonjour,
Mr de Rugy peut s'indigner mais à tort , c'est la seule solution pour faire bouger les lignes. Ces procédures commencent à se multiplier en Europe et qu'y a t il de plus normal que des citoyens européens demandent l'application du traité de Maastricht qui vise de hauts standards en matiére de santé , et que ces mêmes citoyens si ils sont Français demandent l'application de la constitution: loi constitutionnelle 2005/205

PVN | 22 novembre 2018 à 09h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager