En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les accidents du travail et maladies professionnelles toujours en hausse en 2019

L'Assurance Maladie révèle ses statistiques pour 2019. Le nombre d'accidents du travail connaît une nouvelle hausse, mais moindre que celle des maladies professionnelles. Les pathologies liées à la silice cristalline inquiètent.

Infographie  |  Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Les chiffres bruts d'accidents du travail et de maladies professionnelles sont de nouveau en hausse en 2019 mais cette augmentation est moindre que l'année précédente. C'est ce qui ressort des statistiques publiées le 6 octobre par l'Assurance Maladie-Risques professionnels.

Le nombre d'accidents du travail augmente de 0,6 % par rapport à 2019 avec 655 715 sinistres reconnus. Mais, en raison de la hausse de 2 % du nombre de salariés, la fréquence des accidents diminue de 1,4 % pour s'établir à 33,5 pour 1 000 salariés. « Un niveau stable depuis plusieurs années et historiquement bas », indique l'Assurance Maladie.

La sinistralité diminue légèrement dans tous les secteurs professionnels, à l'exception des activités tertiaires, du travail temporaire et de l'action sociale et, dans une moindre mesure, de la métallurgie, du transport-énergie et de l'alimentation. Les trois principales causes d'accidents restent les manutentions manuelles, les chutes et l'outillage à main.

Les accidents de trajet augmentent de près de 1 % par rapport à 2018. Soit 99 000 accidents. Le niveau le plus haut jamais atteint depuis 2000, avec une hausse notable de 600 accidents de vélo ou de patinette en une année.

Concernant les maladies professionnelles, leur nombre progresse de 1,7 % (après une hausse de 2,1 % enregistrée en 2018) avec 50 392 cas reconnus. Les principales pathologies sont les troubles musculo-squelettiques, en hausse de 2,3 % par rapport à 2018. Les plus fortes hausses sont toutefois enregistrées pour les affections psychiques liées au travail et surtout les pathologies liées à la silice cristalline. En mai 2019, l'Agence de sécurité sanitaire (Anses) avait préconisé un abaissement des valeurs limites d'exposition (VLEP) pour cette dernière, ainsi qu'une révision des tableaux de maladies professionnelles.

En revanche, les maladies professionnelles liées à l'amiante se stabilisent, même si la fibre tueuse reste à l'origine d'une grande partie des 1 800 cancers professionnels reconnus chaque année.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager