Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Gouvernement veut développer la cyclo-logistique via les CEE

Transport  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le 3 mai, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a présenté un plan national pour développer la cyclo-logistique. Pour accélérer ce mode de livraison à vélo en zone urbaine, le ministère prévoit d'étendre le dispositif « ColisActiv' », financé par les certificats d'économies d'énergie (CEE). Ce programme, co-construit avec la fédération des usagers de la bicyclette (FUB), permettra de financer - jusqu'à deux euros par colis - les livraisons par vélo cargo. Il est déjà déployé dans quatre villes pilotes : la communauté urbaine Angers Loire Métropole, la communauté urbaine du Grand Reims, l'établissement public territorial Paris Est Marne Bois et le syndicat mixte des Mobilités de l'Aire Grenobloise. Dès le mois de juin 2021, toutes villes ayant mis en place une zone à faibles émissions (ZFE) ou qui en créent une en 2021 seront désormais éligibles au dispositif « sous réserve d'apporter un cofinancement ». Le ministère cite les communes du Grand Paris, Lyon, Grenoble, Aix-Marseille, Montpellier, Nice, Rouen, Strasbourg, Toulon et Toulouse. Une augmentation de l'enveloppe financière à ce dispositif sera étudiée d'ici fin 2021.

Le ministère prévoit aussi de faciliter les prêts de vélos et de vélos cargo à assistance électrique pour les professionnels via le programme CEE « V-logistique » porté par l'Union Sport et Cycle et actif jusqu'à fin 2021. Enfin, le programme CEE « Ma Cycloentreprise » accompagnera la création d'entreprises cyclo-logistiques. Celui-ci est porté par l'énergéticien Eni avec l'association pour le droit à l'initiative économique (Adie) et l'association Boîte à vélo France.

Au total, ces trois dispositifs CEE mobilisent une enveloppe de l'État de 12 millions d'euros. Par ailleurs, le projet de loi climat, examiné à l'Assemblée, prévoit l'élargissement de la prime à la conversion aux vélos à assistance électrique et le renforcement du bonus pour les vélos cargo. « L'ambition du Gouvernement est de favoriser et de rendre plus accessibles des modes de transport alternatifs et décarbonés (…). Le développement de la cyclo-logistique est l'un des leviers à mobiliser pour atteindre cet objectif », souligne le ministère. Par exemple, un vélo cargo triporteur possédant une caisse de 1 500 L « émet 85 % de CO2 en moins par rapport à un véhicule thermique ayant une capacité similaire ».

Réactions2 réactions à cet article

 

Comment appelle-t-on un boulot physiquement harassant, dehors par tous les temps et sous-payé ? Ce n'est pas avec des moyens d'un autre âge qu'on verdira nos villes. La vraie question est notre débauche de consommation et le "tout, tout de suite".

dmg | 05 mai 2021 à 09h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ils vont pas rigoler à Angers, entre les rues étroites, les pavés les voitures, les feux comme s'il en pleuvait.
Seul point positif, le climat est doux, il gèle rarement, il ne pleut pas comme en Normandie, reste la côte du château et Dumnac, le héros local qui vous surveille de la haut.

pemmore | 05 mai 2021 à 14h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

LADOG T1700, véhicule d'entretien multi-outil pour collectivités HANTSCH