Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biocarburants : l'huile de soja se substitue à l'huile de palme, une aberration pour les ONG

Transport  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

En 2019, l'Union européenne a révisé la classification des biocarburants, faisant basculer l'huile de palme dans la catégorie « non durable ». Cette modification s'est traduite par la fin des avantages fiscaux pour cette huile et une exclusion des produits à base d'huile de palme des objectifs d'incorporation de biocarburants.

Cependant, cette décision a entraîné un transfert de la demande vers d'autres huiles, et notamment l'huile de soja, alerte l'ONG Transport & Environnement (T&E), dans une nouvelle étude : « Avec la fermeture progressive du marché européen aux biocarburants à base d'huile de palme, le risque est grand d'importer en substitution de l'huile de soja qui est, après l'huile de palme, l'huile la moins chère sur le marché international ». Selon ses estimations, les importations d'huile de soja pourraient doubler, voire quadrupler d'ici 2030. « En France, l'utilisation d'huile de soja a déjà quintuplé entre 2014 et 2019. Avec l'entrée en vigueur, depuis le 1er janvier 2020, de l'exclusion de l'huile de palme brute des biocarburants, le phénomène pourrait prendre de l'ampleur », prévient l'ONG.
L'huile de soja est majoritairement importée d'Amérique du Sud, où ces cultures sont responsables de déforestation et de destruction de milieux naturels. Résultat : « Remplacer les carburants fossiles par des biocarburants à base d'huile de soja entraîne deux fois plus d'émissions de gaz à effet de serre »,
estime T&E. L'ONG demande donc une révision de la réglementation européenne, pour que l'huile de soja soit classée comme matière première à fort risque de déforestation.
Lors de l'examen du projet de loi de finances pour 2021, les députés français ont adopté, de justesse et contre l'avis du Gouvernement, plusieurs amendements excluant de la liste des biocarburants les produits à base d'huile de palme, mais aussi à base d'huile de soja. Ce qui se traduirait par une suppression des avantages fiscaux pour ces produits à partir de 2022 en France.

Réactions1 réaction à cet article

 

Décidément il est vraiment difficile de sortir de toutes ces c... Mais quand sera t-on dirigés par de vrais responsables ?

gaïa94 | 20 novembre 2020 à 20h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager