En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le bonus écologique bientôt recentré sur les véhicules propres

Transport  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

La proposition de loi écologiste visant à étendre le périmètre du bonus malus des véhicules n'a pas été adoptée. Examinée dans le cadre de la niche écologiste au Sénat, le 19 novembre, elle prévoyait de prendre en compte, outre les rejets de CO2, les émissions de particules fines et les oxydes d'azote. Seuls 30 sénateurs ont voté pour, 145 contre.

Lors de l'examen du projet de loi de finances 2015, le 12 novembre, un amendement a également été déposé par les écologistes pour que soient pris en compte d'autres polluants que le CO2. Ségolène Royal a donné un avis défavorable à cet amendement mais a indiqué qu'il allait bientôt être "satisfait".

La ministre a déclaré qu'une révision du bonus malus était en cours "par voie réglementaire" et que le dispositif allait être recentré sur les véhicules propres, notamment les véhicules électriques et hybrides.

Les députés écologistes Denis Baupin et Eric Alauzet se sont félicités de cette annonce. Selon eux, le futur dispositif ne doit accorder un bonus qu'aux véhicules "énergétiquement sobres", c'est-à-dire ceux qui tendent "progressivement vers une consommation maximale de 2l aux 100 km", et peu émetteurs en polluants atmosphériques. "Ce qui exclut les véhicules diesel, et doit favoriser les véhicules utilisant des carburants alternatifs (électricité, gaz, etc.) en propre ou en hybride", précisent les élus.

Le projet de loi de transition énergétique prévoit la définition, par décret, de ce qu'est un véhicule propre. Le ministère de l'Ecologie plancherait actuellement sur cette définition.

Réactions3 réactions à cet article

 

Tout déplacement est polluant par nature car il consomme de l'énergie.
La voiture électrique n'échappe pas à la règle et il faudrait intégrer les processus générateurs de l'électricité, la difficulté de recyclage des batteries etc.

ITC78 | 20 novembre 2014 à 21h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Donc malus pour tout véhicule "non propre"?

mesquin | 21 novembre 2014 à 11h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

PENALISER le DIESEL n'est pas ce qu'il faut faire. ils faut AJUSTER le prix du carburant pour que le prix du KILOMETRE SOIT EGAL. Ce qui revient à vendre le gazole plus cher que l'essence. En termes de Gaz a effet de serre le diesel est préfèrable par son meilleur rendement il faut le rapeller.
Imaginer que l'on puisse raisonablement se passer du diesel est parfaitement absurde. Le pétrole nous fournit les deux carburants et vouloir se passer de l'un d'eux revient, indirectement, à augmenter encore la consommation de pétrole: >dépense d''energie pour convertir le diesel en essence.
D'autre part ces problèmes de pollutions n'impactent que les villes et leurs banlieues proche mais pas le reste du pays. Donc il y a sans doute une piste a explorer pour les écologistes de service: vignette diesel pour les citadins?? (gros succès populaire en vue...)

ami9327 | 21 novembre 2014 à 12h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager