En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Centrale de Brennilis : deux ans supplémentaires accordés à EDF pour le démantèlement partiel

Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Un décret, publié ce jeudi 17 novembre 2016, accorde à EDF un délai supplémentaire de deux ans pour mener à bien les opérations de démantèlement partiel de la centrale nucléaire de Brennilis (Finistère). Le texte avait reçu un avis favorable de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) le 29 septembre dernier.

Ces opérations auraient dû s'achever dans les cinq ans suivant la publication du décret du 27 juillet 2011 autorisant ce démantèlement, soit le 28 juillet 2016. Cette échéance est repoussée au 28 juillet 2018 "compte tenu des aléas techniques rencontrés", précise le ministère de l'Environnement.

Le texte fixe par ailleurs au 31 juillet 2018 l'échéance donnée à EDF pour déposer son dossier "précisant et justifiant" les opérations de démantèlement complet et celles relatives à la surveillance et à l'entretien ultérieurs du site. Le dossier de demande d'autorisation de démantèlement complet, déposé par l'électricien en décembre 2011 conformément au décret initial, avait été jugé non recevable par l'ASN dans la mesure où l'installation Iceda destinée à recevoir les déchets de démantèlement n'était pas disponible, sa construction ayant été suspendue suite à des recours contentieux.

Production stoppée en… 1985

La production de l'unique réacteur de la centrale a été stoppée le 31 juillet 1985. "Les opérations de cessation définitive d'exploitation et de mise à l'arrêt définitif ont débuté en 1985 pour s'achever fin 1992", rappelle l'ASN. Les premières opérations de démantèlement ont été menées de 1997 à 2007 encadrées par un décret du 31 octobre 1996. Le décret du 9 février 2006 autorisant EDF à procéder au démantèlement complet de l'installation a été annulé par le Conseil d'Etat le 6 juin 2007 suite à un recours du Réseau Sortir du nucléaire.

Le démantèlement de l'installation s'est poursuivi dans le cadre du décret de démantèlement partiel du 27 juillet 2011. Un incendie s'est toutefois déclaré sur le chantier de démantèlement des échangeurs en septembre 2015, interrompant ce chantier et celui portant sur la station de traitement des effluents. Cet incendie a révélé des insuffisances dans la prise en compte des risques et l'ASN a demandé à EDF de revoir les facteurs organisationnels et humains permettant de les maîtriser. L'électricien avait transmis le mois suivant au gendarme du nucléaire une demande de report de l'échéance de réalisation des opérations de démantèlement partiel.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…