En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pics de pollution de l'air : Rennes adopte la circulation différenciée

Risques  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Mardi 20 février, la préfecture d'Ille-et-Vilaine a présenté les nouvelles mesures qui s'appliqueront dans l'agglomération rennaise lors des pics de pollution de l'air. A partir du 1er octobre 2018, la circulation des voitures les plus polluantes pourra être interdite, en application de la circulation différenciée. "Le préfet déclenchera la mesure de circulation différenciée, basée sur les vignettes Crit'Air (27068), dès le quatrièmejour de l'épisode de pollution, qu'il ait débuté par une procédure d'information-recommandation, ou une procédure d'alerte", explique la préfecture, qui indique avoir validé la mesure en décembre 2017.

Deux niveaux de restriction

Le premier niveau de circulation différenciées visera les véhicules sans certificat Crit'Air, à partir du quatrième jour de l'épisode de pollution. Les véhicules interdits de circulation dans la zone intra-rocade seront les voitures immatriculées avant janvier 1997, les utilitaires légers immatriculés avant octobre 1997, les deux-roues immatriculés avant janvier 2000 et les poids lourds immatriculés avant octobre 2001. Il s'agit d'environ 10% des véhicules, expliquent les pouvoirs publics précisant qu'on recense chaque année quatre à cinq épisodes de pollution durant au moins quatre jours.

A partir du sixième jour de pollution, la mesure sera étendue aux véhicules munis d'un certificat Crit'Air 4 et 5. Seront exclus : les voitures essence immatriculées avant janvier 1997, les utilitaires essence immatriculés avant octobre 1997, les voitures et les utilitaires diesel immatriculées avant janvier 2006, les deux-roues immatriculés avant juillet 2004, ainsi que les poids lourds immatriculés avant octobre 2001 (essence) ou octobre 2009 (diesel). Quelque 25% des véhicules devraient être concernés par cette restriction qui ne devrait subvenir d'un jour par an en moyenne.

Rennes est la septième ville à appliquer la circulation différenciée, après ParisGrenoble (Isère), Lyon (Rhône), Lille (Nord), Strasbourg (Bas-Rhin) et Toulouse (Haute-Garonne). La capitale applique depuis cet été une restriction permanente de circulation des véhicules les plus polluants, ainsi que des restrictions étendues à la petite couronne lors des pics de pollution. Les villes de province ont opté pour des limitations de la circulation uniquement lors des pics de pollution.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…