Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les professionnels de l'immobilier s'engagent à rénover 50 000 copropriétés en trois ans

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le 11 mars, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon a signé avec les professionnels de l'immobilier un protocole d'engagement permettant d'accompagner 50 000 copropriétés dans leur rénovation énergétique d'ici trois ans. Cet engagement avec l'État a été conclu avec Jean-Marc Torrollion, président de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), Danielle Dubrac, présidente de l'Union des syndicats de l'immobilier (Unis) et Jean-Michel Camizon président de Plurience qui regroupe les grandes entreprises de la gestion et de la transaction immobilières.

Les organisations professionnelles ont signé ce protocole à l'occasion d'un déplacement de la ministre à Saint Germain en Laye (78) pour visiter le chantier d'une copropriété en cours de rénovation énergétique. Ces trois organisations rassemblent la quasi-totalité des syndics professionnels. Dans les trois prochaines années, elles s'engagent à faire voter et lancer la rénovation énergétique de 50 000 copropriétés. « Pour ce faire, elles poursuivront leurs actions de sensibilisation, communication et formation à l'égard de leurs membres, de manière à tendre vers un objectif de formation de la totalité des syndics de copropriété. Des actions de repérage et de ciblage des copropriétés les plus énergivores seront également encouragées pour favoriser la rénovation des immeubles les plus consommateurs d'énergie », explique le ministère de la Transition écologique dans un communiqué.

De son côté, Emmanuelle Wargon rappelle les aides de l'État visant à encourager la rénovation énergétique des copropriétés, à l'instar de MaPrimeRenov' Copropriétés lancée en janvier 2021. Cette aide est délivrée par l'Agence nationale de l'habitat (Anah) au syndicat de copropriétaires et est conditionnée à un gain énergétique minimum de 35 %.

En France, on dénombre environ 740 000 copropriétés qui comprennent plus de 9,7 millions de logements, soit près d'un tiers du parc résidentiel. « Je me réjouis de cet objectif ambitieux et de l'action volontariste de la Fnaim, de l'Unis et de Plurience en faveur de la rénovation énergétique des copropriétés. Alors que nous simplifions les aides et le parcours de rénovation, nous avons plus que jamais besoin des syndics, qui aux côtés du conseil syndical, ont un rôle déterminant pour embarquer la décision de travaux et conduire le projet. C'est véritablement ensemble que nous réussirons la transition de ces logements », a souligné Emmanuelle Wargon.

Le protocole est signé pour une durée de trois ans, avec des points d'étapes réguliers qui permettront d'ajuster les actions des pouvoirs publics et des organisations professionnelles.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager