Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La précarité énergétique s'est aggravée en 2023

Energie  |    |  R. Boughriet

Ce jeudi 23 novembre se tient la troisième édition de la Journée nationale de sensibilisation à la lutte contre la précarité énergétique. Or, ce fléau  « continue d'augmenter en 2023, même si les avancées législatives et l'attention moindre sur la crise énergétique pourraient faire croire l'inverse », interpelle la vingtaine d'organisations à l'initiative de l'événement, parmi lesquelles la Fondation Abbé-Pierre, le Secours catholique, Greenpeace, Stop exclusion énergétique, le collectif Rénovons,  le Cler - Réseau pour la transition énergétique et Dorémi.

En France, une personne sur cinq est touchée par la précarité énergétique. Douze millions de personnes subissent ce phénomène et ses graves conséquences sur leur santé et leur budget, selon l'Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE).

Et d'après le Médiateur national de l'énergie, en 2023, 79 % des Français ont restreint le chauffage pour éviter des factures trop élevées, c'est 10 % de plus qu'en 2022 et 26 % de plus qu'en 2020. Ils sont également de plus en plus chaque année à souffrir du froid chez eux : de 14 % en 2020 à 26 % en 2023. La Fondation Abbé-Pierre rappelle également l'existence de la précarité énergétique d'été dans des logements passoires thermiques qui se transforment en bouilloires.

« La hausse des coûts de l'énergie et des loyers et le manque de rénovation globale des logements aggravent le phénomène », regrettent les organisateurs. Ils insistent sur la nécessité de privilégier la rénovation globale et performante des logements pour permettre aux ménages de sortir de la précarité énergétique.

Le Gouvernement veut passer de 66 000 à 200 000 rénovations d'ampleur en 2024, financées via MaPrimeRénov' qui subventionnera aussi désormais les travaux assurant le confort d'été. L'État s'engage ainsi à augmenter les aides à la rénovation et à baisser le reste à charge. S'ils saluent ces objectifs, les organisateurs de la Journée contre la précarité énergétique soulèvent néanmoins plusieurs points de vigilance concernant « la définition de la rénovation performante et globale dans ces objectifs et la conformité des critères à la loi Climat, afin que les rénovations permettent de réelles baisses des consommations et des dépenses énergétiques, le financement suffisant du service public France Rénov et de l'accompagnement des ménages, et le montant du budget devant permettre d'atteindre ces objectifs ».

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

SOFREL IoT Sensor : capteurs de température communicants LoRaWAN® LACROIX - Environment
Axdis Prime, l'expert conseil en rénovation énergétique AXDIS PRO