En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

En attendant son parc offshore, Saint-Nazaire ouvre un centre pédagogique sur l'éolien en mer

Allier tourisme et éolien en mer, c'est le pari lancé par Saint-Nazaire avec l'ouverture de son centre pédagogique Eol. Les élus locaux croient au potentiel économique et touristique du futur parc offshore même si celui-ci se fait toujours attendre.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Rémi PinActu-Environnement.com

La création d'un espace pédagogique et d'exposition sur l'éolien offshore est une première en France. Situé au cœur du port de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le centre Eol met en lumière les métiers, les technologies et les enjeux de l'éolien en mer. Le spectateur y (re)découvre notamment l'utilisation du vent à travers les âges, un historique de l'utilisation de l'énergie électrique, et s'immerge grâce à la réalité virtuelle dans un parc éolien en pleine mer.

L'implantation d'Eol à Saint-Nazaire ne doit rien au hasard. Le territoire attend depuis 2012 le déploiement du premier parc éolien offshore français sur le banc de Guérande. 80 machines de 6 mégawatts doivent fournir 20 % de l'électricité de Loire-Atlantique dès 2022. Mais les travaux n'ont toujours pas commencé et restent suspendus à l'ultime recours déposé par deux associations devant le Conseil d'Etat portant sur le permis d'exploitation. Dernier épisode du feuilleton, le 13 février : la rapporteure publique chargée de l'instruction du dossier a proposé de renvoyer l'affaire devant la cour administrative d'appel de Nantes pour qu'elle se prononce sur la plainte des opposants. Il appartient maintenant au Conseil d'Etat, de statuer, d'ici deux à six semaines.

"Le traitement de ce dossier est beaucoup trop long, regrette David Samzun, maire de Saint-Nazaire et président de Saint-Nazaire agglomération. Il faut que l'ambition politique de développer les énergies marines renouvelables soit beaucoup plus marquée". Les délais ne sont pas sans conséquence sur l'activité du département. L'usine General Electric de Montoir-de-Bretagne (Loire Atlantique) tourne au ralenti. Les Chantiers de l'Atlantique attendent la commande de trois sous-stations électriques et de nombreuses PME ont investi massivement pour décrocher des marchés. Le bureau d'étude nantais de General Electric, porteur du projet, envisagerait la suppression de 80 postes.

510.000 euros ont été investis pour la création d'Eol (pris en charge à 47 % par l'agglomération de Saint-Nazaire, et à 53 % par des partenaires industriels privés et institutionnels). Le centre éolien entend contribuer au tourisme industriel du territoire, et attirer 50.000 personnes chaque année.

Réactions3 réactions à cet article

 

"Centre pédagogique " implique la culture de l'esprit critique et de la pensée libre . On espère que ce sera le cas à St-Nazaire et que toutes les opinions sur l'éolien, favorables ou opposées , pourront avoir voix au chapitre .

sirius | 18 février 2019 à 12h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Eol - Centre pédagogique éolien" ouvre en février 2019 !
Très Bien!
Espérons qu'il permettra de diffuser ASAP l'info et la perception de cet apport non-négligeable d'EnR en profitant d'une ressource vent généralement mieux lotie qu'à l'intérieur des terres.
En particulier, espérons que l'éolien en mer flottant sera mis en bonne place (pas comme dans la réalité de cette filière en France!), car permet de s'éloigner plus des rivages, vers des ressources vents plus fortes et plus continues, donc meilleure productivité, tout en enlevant des soucis de gêne visuelle invoqués par certains.
2 proto actuellement (encore) en test en France (Atlantique et Méditerranée) alors qu'en Ecosse ils sont déjà au stade commercial pour 36 MW d'éolien flottant depuis 2018 !
Va falloir accélérer un peu tout ça ! car même les belges avec un tout petit front de mer ont plus d'éolien en mer que nous. Presqu'une blague...mais là c'est eux qui rigolent !
Bon vent et beaucoup de visiteurs à Eol !
YA+KA
Salutations
Guydegif(91)

Guy | 18 février 2019 à 15h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'adore ces élus et "décideurs" qui commencent leurs phrases par "je suis pour la démocratie, c'est bien que des débats aient lieu" puis enchainent avec "il faut que l'Etat assouplissent les règles pour qu'on créent des emplois et qu'on gagne de l'argent" "pour le bien du public", restreignant précisément les possibilités des discussions et empêchant la justice, pourtant indépendante, de trancher sur ces questions.

Yann | 18 février 2019 à 19h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rémi Pin

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…