En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Edouard Philippe annonce 20 milliards pour accélérer la transition écologique

Le gouvernement annonce un plan d'investissement de 57 Md€, dont 20 dédiés à la transition écologique. Au menu : rénovation thermique, EnR et transports durables. Moins de la moitié est toutefois constituée de nouveaux crédits.

Gouvernance  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Emmanuel Macron avait annoncé lors de la campagne présidentielle un grand plan d'investissements publics dont l'un des piliers majeurs serait l'écologie. Après son élection, le Premier ministre avait confié à l'économiste Jean-Pisani Ferry une mission portant sur la préfiguration et les conditions de mise en place de ce plan.

C'est finalement un plan d'un montant de 57 milliards d'euros (Md€) qu' Edouard Philippe a présenté ce lundi 25 septembre en même temps que lui était remis le rapport final de la mission. Moins de la moitié (24 Md€) du montant total est toutefois constituée de nouvelles mesures budgétaires. Le reste repose sur une activation ou une réorientation d'investissements existants, dont les 10 Md€ du troisième volet du Programme d'investissement d'avenir (PIA 3), et sur une mobilisation "exceptionnelle" de la Caisse des dépôts.

Sur le montant global annoncé, la transition écologique est le volet le mieux doté, avec 20 Md€, devant les trois autres priorités du plan qui visent respectivement la compétence et l'emploi, l'innovation et la compétitivité, et la construction d'un "Etat de l'âge numérique". Les annonces dédiées à l'écologie, dont l'objectif est d'aider à "prendre le virage de la neutralité carbone", portent sur un triptyque Bâtiment-Energies renouvelables-Transport.

"Diviser par deux le nombre de passoires thermiques"

La principale mesure du plan porte sur la rénovation énergétique des bâtiments qui restait jusque là orpheline de véritables annonces, alors que le gouvernement avait promis 4 Md€ pour rénover les passoires thermiques. Le Premier ministre promet aujourd'hui la mobilisation de 9 Md€ pour améliorer la rénovation et l'efficacité énergétique à la fois des logements des ménages modestes et des bâtiments publics.

Concernant les logements, "le nombre de passoires thermiques occupés par des ménages modestes propriétaires ou locataire du parc social sera divisé par deux", promet l'exécutif. Le plan prévoit notamment d'augmenter de 1,2 Md€ le programme "Habiter mieux" de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) afin qu'il finance la rénovation de 75.000 logements par an, soit 375.000 logements sur le quinquennat. Le Premier ministre annonce également une mobilisation exceptionnelle de la Caisse des dépôts qui délivrera des prêts en faveur de la rénovation thermique et de l'efficacité énergétique du logement social (3 Md€).

Concernant les bâtiments publics, "le quart des bâtiments de l'Etat sera mis aux normes environnementales", indique le Gouvernement, avec un investissement de 1,8 Md€. La rénovation thermique des bâtiments des collectivités sera, quant à elle, accompagnée par une mobilisation d'une partie de la dotation de soutien à l'investissement local (DSIL ; 0,5 Md€) et par la mobilisation, une nouvelle fois, de la Caisse des dépôts via des prêts ou le cofinancement de sociétés de projet (3 Md€).

Augmenter de 70% la capacité de production d'EnR

Le deuxième volet des dépenses "écologiques", d'un montant de 7 Mds€, vise à financer le développement des énergies renouvelables et l'innovation environnementale. La majeure partie de cette enveloppe (4,9 Md€) sera utilisée pour augmenter de 70% la capacité de production d'énergie renouvelable (EnR) en 2022 par rapport à 2016, à soutenir la recherche et l'innovation, et à financer "des initiatives pour faire changer les comportements". Sept cent millions d'euros seront dédiés aux actions de l'Ademe pour le développement du fonds chaleur, du Fonds qualité de l'air et l'accompagnement des TPE/PME pour optimiser leurs flux matière-énergie-déchets-eau.

Le troisième grand axe des mesures en faveur de l'écologie porte sur les transports. Le Gouvernement annonce 4 Md€ pour "améliorer la mobilité des Français", selon des priorités qui pourront être discutées et enrichies à l'occasion des assises de la mobilité à en croire le rapport de M. Pisani Ferry. Parmi ces investissements figurent aussi bien la rénovation des réseaux routiers (0,7 Md€), pour laquelle le lien avec l'objectif affiché de baisse des émissions de gaz à effet de serre et de particules fines est moins évident, que la rénovation du réseau ferré (2,1 Md€), le développement des transports de proximité (0,5 Md€) ou la prime à la conversion automobile (0,7 Md€). Nicolas Hulot a annoncé le 17 septembre l'élargissement de cette prime qui devrait concerner 100.000 véhicules par an selon l'exécutif.

Enfin et par ailleurs, le Premier ministre annonce 5 Mds€ pour stimuler les filières agricoles et agroalimentaires. On notera que ces dépenses ne relèvent pas du volet du plan dédié à la transition écologique mais de celui axé sur la compétitivité et l'innovation. Ces investissements visent à accélérer "l'adaptation des outils et le changement des pratiques, [à] mieux intégrer la réponse aux défis climatique, [à] renforcer la compétitivité des différentes filières, pour soutenir la recherche et l'innovation". Des priorités qui, là aussi, peuvent être "discutées, enrichies et complétées" lors des états généraux de l'alimentation (EGA) selon Jean Pisani Ferry.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…