En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Protection des captages d'eau : des stratégies régionales attendues d'ici un an

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

« Les ressources en eau des captages sont encore trop souvent contaminées par les pollutions diffuses », regrettent dans une instruction commune les ministères de la Transition écologique, de l'Agriculture et de la Santé. Et malgré une mobilisation de longue date, 43 % des 1 000 captages prioritaires ne disposent toujours pas de plan d'action validé.

La circulaire envoyée aux préfets vise à accompagner une nouvelle dynamique et battre le rappel des différents acteurs. Pour mémoire, suite aux assises de l'eau, la loi proximité et engagement a confié au bloc communal la protection de la ressource en eau potable et instauré un droit de préemption sur les terres agricoles situées dans les aires d'alimentation des captages. Les préfets de département les accompagneront dans leurs missions et devront veiller à ce qu'elles nomment un animateur captage. Avec pour objectif final d'engager un plan d'action pour tous les captages prioritaires avant fin 2021.

Pour articuler les différentes politiques sur les aires d'alimentation de captage et de mieux définir le rôle des différents acteurs, l'instruction demande aux préfets de région d'établir une stratégie régionale partagée de mise en œuvre de la protection des captages. Celle-ci devra être transmise aux ministères dans les douze mois. Ils devront également présenter un bilan de l'avancement des actions le 30 juin et le 31 décembre de chaque année.

Réactions2 réactions à cet article

 

Il faut parler vrai

Même un eau qui partirait de la station d'épuration dans des tuyaux tout neufs contiendrait des molécules maléfiques de type médicamenteux

Sagecol | 14 février 2020 à 18h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
En illustration du REX pour "des ressources en eau de captage d'eau potable non-polluées par des épandages d'engrais agricoles" -> en cultivant sur les zones de captage du miscanthus !
Planté en année 1 et récolté tous les ans sur février-mars sur 20 ans, avec besoin de peu de soins ou apports nutritifs.
Usages miscanthus: litière pour élevages bovins, équins, ovins, paillage jardins, alimentation pour chaudière chauffage collectif avec réseau de chaleur, isolant bio-sourcé comme chanvre et lin, sauf que ces derniers sont en cultures annuelles, etc...
Cas concrets à voir pour alim chaufferie avec réseau chaleur: Rantzwiller (68) et Bernwiller (68)
40 hectares de miscanthus planté sur zones de captage de Mulhouse (68) et +
iD à émuler !
Salutations
Guydegif(91 et 68)

Guy | 16 février 2020 à 15h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager