En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Entrée en vigueur du nouveau règlement sur l'agriculture biologique

Agroécologie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Voté en juin 2007, le nouveau règlement européen sur l'agriculture biologique est entré en vigueur le 1er janvier 2009. Ce nouveau règlement réaffirme les principes fondamentaux de l'agriculture biologique, puisqu'il considère le caractère fondamental du lien au sol, interdit l'usage des produits chimiques de synthèse et exclut toute possibilité de recours aux OGM.

Côté nouveauté, le nouveau règlement impose l'indication du lieu où les produits ont été cultivés, y compris pour les produits importés portant le logo de UE et renforce les règles d'attribution du label : seuls les aliments contenant au moins 95 % d'ingrédients biologiques pourront être étiquetés comme étant biologiques, au lieu des 70% précédemment.

Cependant, ce règlement a retenu le seuil de contamination OGM de 0,9% alors que les parlementaires proposaient 0,1%. Autrement dit un aliment contenant un peu moins de 0,9% d'OGM pourra être labellisé « agriculture biologique ».

Cette mesure est fortement déplorée par les professionnels de l'agriculture biologique à l'image de ProNatura, spécialiste européen des fruits et légumes bio : ce seuil correspond à la réglementation générale en matière d'étiquetage OGM. Le seuil de détection des laboratoires étant communément de 0,1 %, il aurait été plus cohérent avec les garanties d'exigence des filières biologiques, estime ProNatura.
La filière biologique déplore également que le règlement européen interdise aux Etats membres d'adopter des règles plus strictes surtout en matière d'élevage, et particulièrement pour ce qui concerne le lien au sol. C'était le cas du précédent règlement, qui tenait un meilleur compte des particularités nationales ou régionales, qu'elles soient d'ordre climatique ou culturel,explique ProNatura.

Sachant que l'application de la nouvelle réglementation nécessitera un temps d'adaptation, ProNatura mise sur les difficultés pratiques que rencontreront sans doute les professionnels de la filière pour la faire évoluer.

Réactions26 réactions à cet article

 
abogm!

le seuil de tolérance ogm est inadmissible cela ressemble a un coup de fporce du lobby ogm pour pouvoir cohabiter avec les autres formes d'agricultures sans risquer les ennuis on sait qu'un passage en force de cette technologie est en train de s'opérer au niveau des instances européénnes(baroso)

lionel gaulier | 06 janvier 2009 à 09h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
OGM dans le Bio

accepter un seuil de tolérance dans l'agriculture bio c'est accepter la culture des OGM en plein champs ce qui est à l'encontre même de la bio-diversité.
comment accepter cela? avons nous un recours ? toutes les associations écologiques devraient se réunir et demander le retrait total ou partiel de cette règlementation.
si elle est accepté aujourd'hui, demain il n'y aura plus de seuil de tolérance mais ils serons tout simplement autorisé. (alors que certain on été modifié pour produire leurs propre insecticides, etc...)

stef04

STEF04 | 06 janvier 2009 à 13h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:OGM dans le Bio

Que pouvons nous faire contre les instances européennes, notamment l'EFSA, qui, depuis sa création, n'a emis que des avis pro-OGM ? Le lobying est très fort! Tout cela dans le but d'instaurer la culture OGM et de la généraliser.

Chris | 06 janvier 2009 à 18h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:abogm!

And the winner is : Monsanto !
je crois que seul un réveil des consciences massif pourra contrer ces lobby fort puissants, mais bon aujourd'hui les consciences vont faire les soldes pour acheter un jean en coton ogm indien, mais pas cher !!!

chocard | 07 janvier 2009 à 10h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
REGROUPEMENT GENERAL

OUI nous disons tous cela mais si nous nous regroupions plutôt que de d'essayer d'être celui (l'association) qui aura fais parlé de lui; je remarque qu'il y a beaucoup d'associations sur les OGM pourquoi ne pas se REGROUPER afin d'être plus fort et les armes utilisées ne sont pas toujours les meilleurs. ATTAQUONS nous aux agriculteurs se sont eux qui les cultivent. bien entendu pas en les menaçants mais en leur montrant les méfaits des OGM DANS LE MONDE comme en inde. je suis bénévole d'une assoc. et je vois les efforts des militants, les moyens à leurs dispositions et les cibles, je pensent que le public se lasse et surtout si il n'a pas un intérêt directe lui il s'en moque regarder bien une ABERRATION TOTAL l'interdiction de cultiver les OGM mai pas l'importation ni à la consommation des animaux????

stef04 | 07 janvier 2009 à 11h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:REGROUPEMENT GENERAL

Complètement d'accord : la politique européenne est pleine de contradictions.
Le public a pourtant un intérêt direct dans la lutte contre les OGM : il est consommateur !
Tu as raison : l'union fait la force...mais comment faire pour regrouper les assoc. ? Il est certain que face à cette désorganisation, les pro-OGM rigolent...

Chris | 08 janvier 2009 à 10h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:abogm!

Entièrement d'accord !
Il faut une prise de conscience collective du problème...seulement les gens sont peu ou mal informés, ou aussi trop occupés ( travailler plus !) pour analyser le peu (il faut bien le constater) d'infos à ce sujet. Comment veux-tu qu'un réveil massif se fasse dans ces conditions ?
Les associations anti-ogm devraient se regrouper, l'Union, en principe, fait la Force, non? Et il faut une force certaine pour lutter contre les lobby.

Chris | 08 janvier 2009 à 10h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
REGROUPEMENT ANTI OGM

l'erreur à mon avis c'est que toutes les associations veulent être celle dont on entendra le plus parler au détriment même des intérêts contre les OGM et pourtant il y à une solution que pour certain cela parai titanesque et pourtant cela règlerai toutes les règlementations possible ou presque.
l'Europe comme les régions et certains département aident les agriculteurs financièrement à passer au bio. de plus beaucoup d'agriculteurs bio disent qu'ils gagnent plus et travaillent moins en bio, moins de dettes aussi.
que font les firmes comme Monsantos ils essais d'avoir des règlementations qui vont dans leurs intérêts mais ils démarches tous les producteurs et agriculteurs, si il n y avais pas de demande l'offre se tarirai.
d'ailleurs depuis quelques jours j'essaie d'avoir un maximum d'info sur comment être en bio, car j'ai deja assisté à une réunion d'info sur les OGM par les facheurs de Picardie donc je leur est demandé si il pouvaient organiser une réunion d'info ou on réunirai les agriculteurs conventionnels, des agriculteurs bio, un contrôleur d'impôts pour les abattements fiscaux, des ONG comme Greenpeace, les faucheurs, et un ou deux scientifiques et ou écrivain sur le sujet avec pourquoi pas le passage d'une parti du filme "le monde selon Monsantos, une société qui vous veux du bien" et bien entendu si possible une personne des certifications bio
donc s'attend des réponses mais c'est pas dit que cela va les intéresser.

stef04 | 08 janvier 2009 à 16h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:REGROUPEMENT ANTI OGM

Merci ! C'est pourtant très interessant, démarche très positive et qui pourrait faire avancer les choses. Tiens-nous au courant de la suite.

Chris | 08 janvier 2009 à 20h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:OGM dans le Bio

De quel droit voulez vous empêcher tout agriculteur francais de cultiver des OGM s'il le désire ?

Ce n'est pas parceque vous êtes bourrés de préjugés (cf votre affirmation bidon concernant la biodiversité) que tout le pays doit se plier à vos croyances.


Pour votre information, les agriculteurs bio raffolent des variétés modifiées pour produire leurs propres insecticides : ils les appellent "variétés résistantes aux insectes".
Elles permettent d'éviter des traitements insecticides ; on appelle ça de la "lutte intégrée".

La différence entre les OGM, et ces variétés résistantes non-OGM, c'est qu'on sait comment le génome des variétés OGM sont modifiés, quel insecticides ils produisent etc...
Alors qu'on ne sait pas comment les génomes des variétés résistantes non-OGM ont été modifié, et on ne sait ni combien d'insecticides ils produisent, ni lesquels. Certains même sont absolument nouveaux, et inconnus.

Ryuujin | 10 mars 2009 à 18h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:OGM dans le Bio

L'EFSA est un organisme d'évaluation scientifique.
Il ne peut pas émettre des avis négatifs pour vous faire plaisir : il conclue ce que les preuves apportées permettent de conclure.

Ce n'est pas de la faute de l'EFSA si vous avez tord.

Vous saviez qu'il y a aujourd'hui plusieurs centaines d'études scientifiques universitaires (payées par le contribuable) sur l'impact des OGM sur l'environnement et la santé ? A votre avis, quelles sont leurs conclusions ?

Ryuujin | 10 mars 2009 à 18h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:REGROUPEMENT GENERAL

Vous feriez mieux de commencer par vous informer correctement sur le sujet.
Par exemple, vous pourriez commencer à lire le bon millier de publications scientifiques sur le sujet.

Peu importe la taille de l'association si elle ne compte personne qui sait de quoi il parle.

Ryuujin | 10 mars 2009 à 18h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:abogm!

Non : c'est le rappel d'un point parfaitement logique.

On a le droit de refuser de reçevoir le pollen des voisins.
Mais si on a aucun argument rationnel pour le faire, ce n'est pas au voisin de payer la facture.

Que diriez-vous si les agriculteurs conventionnels décidaient de refuser de reçevoir du pollen "bio", et réclamaient l'interdiction de l'agriculture biologique ?
Vous trouveriez surement ça ridicule et anti-démocratique.

Et bien il en est de même pour votre démarche : vous avez le droit de refuser les OGM si ça vous amuse, mais pas de les interdire à ceux qui ne sont pas de votre avis.
Ce qui signifie que c'est à vous de payer plus cher si vous voulez du 0% OGM.

Ce n'est pas aux agriculteurs qui veulent semer des OGM de se priver pour respecter les lubies des agriculteurs bio qui représentent 2% des surfaces cultivées en France.
C'est aux agriculteurs et consommateurs bio d'assumer leurs lubies.

Ryuujin | 10 mars 2009 à 18h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:abogm!

Merci pour la lubie, soyons moderne, la technologie nous sauvera ...
Il faut arrêter de raisonner sur une terre infinie, de faire des emprunts que l'on ne pourra pas rembourser, de voir a court terme ce que l'on pourra se mettre dans la poche.
l'agriculture traditionnelle n'est déjà pas viable (pollution des sols, gaspillage d'eau potable, rejets de CO2) la technologie ogm n'enlève aucune de ces atteintes (sauf celles de la 12ème génération, qui peut être ... sauveront le monde).
En attendant ogm rime avec main mise sur les agriculteurs qui sont totalement dépendants (achat de semences + achat de round up), les agriculteurs conventionnels et ogm vivent a crédit (en france c'est un crédit plutot pas mal de la PAC qui leur permet de rouler en mercedes, en inde ils sont ruinés)
L'agriculture bio n'est pas une lubie d'écolos réfractaires, c'est un souhait des gens qui ouvrent les yeux et qui veulent savoir ce qu'il y a dans leurs assiettes, quitte à manger moins de viande et plus de légumes.
aussi sur la question technologique je voudrais juste rappeler que la technologie ne cesse de devenir plus performante et que pourtant nous consommons toujours plus. La technologie ne nous sauvera pas, en tout cas pas toute seule !

chocard | 10 mars 2009 à 19h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:abogm!

Qu'est-ce donc d'autre qu'une lubie ? Vous n'êtes même pas capable d'explique rationnellement pourquoi vous considérez les nouvelles variétés OGM plus dangereuses que les nouvelles variétés non-OGM.


C'est précisément mon propos : il faut arrêter de raisonner sur une terre infinie, et comme si toute cette terre n'était que de la surface destinée à nous nourrir.

Opter pour un mode de culture qui nécessite 2 à 3 fois plus de surface à production égale, sans apporter aucune garantie écologique est une insanité (et oui, je parle du "bio" là.
Refuser par principe des variétés qui permettent d'utiliser moins de pesticides, ou des pesticides moins nocifs à production égale est une insanité.

Refuser par principe un mode de création variétale plus sûr que l'actuel est une insanité.


Les OGM de première génération permettent d'utiliser moins d'insecticides en ce qui concerne les OGM BT, et d'utiliser un herbicide moins nocif pour la santé et l'environnement pour les OGM RR.
C'est déjà pas mal.

Les OGM de seconde génération sont déjà en test. Certains même sont déjà sur le marché (par exemple, les peupliers appauvris en lignine, dont la transformation en papier est moins polluante)...

Vous n'êtes que des réactionnaires rétrogrades et désinformés.

Vous croyez qu'ils sont nombreux les agriculteurs francais qui roulent en mercédès ? Bah voyons !
Un agriculteur en France, c'est un riche qui a la vie et le compte en banque d'un pauvre ; c'est quelqu'un qui s'endette pour travailler, et qui toute sa vie possède une fortune en terres, en matériel etc, mais est pris à la gorge entre les fournisseurs et les centrales d'achats.

Un agriculteur en Inde, c'est quelqu'un qui a en moyenne un peu moins de 2 hectares (soit à peine de quoi nourrir une famille indienne moyenne), qui s'endette à chaque semis, et qui rembourse avec des intérêts souvent très importants à chaque récolte.
Et pour votre information, l'arrivée, l'adoption rapide et unanimes des variétés de cotonniers BT en Inde (variétés dont une minorité seulement appartiennent à Monsanto, plus de 20 entreprises étant sur le coups, et le marché noir étant particulièrement important) s'est accompagnée d'une baisse du nombre des suicides, et d'une augmentation encore jamais vue des rendements.
http://www.ifpri.org/pubs/dp/ifpridp00808.asp


Vous avez une image de l'agriculture d'une qualité proche de celle que peut avoir un citadin de 10 ans.

Vous dites qu'on peut manger moins de viande pour libérer plus de surface ?
Oui, mais quel est l'intérêt de libérer des surfaces cultivées si c'est pour se mettre à cultiver comme des pieds, et produire moins avec la même surface ?

On peut également libérer de la surface en mangeant moins de viande, et utiliser intelligemment cette surface. Par exemple en recréant des zones humines, des forêts, des corridors de biodiversité etc...etc...


L'agriculture biologique est une construction marketing qui vend au consommateur de la bonne conscience artificielle.
Concrètement, non seulement le mode de production n'apporte aucune garantie sur le plan écologique, mais il est même contre-productif en matière de biodiversité du fait qu'il nécessite une surface cultivée supérieur à production égale.
Et surtout, il est contre-production en matière environnementale, en obligeant les agriculteurs à recourir à des pesticides "bio", même lorsque ceux-ci sont encore plus polluants que les pesticides de synthèse.

Cf l'exemple du cuivre : le DDT a fait scandale parcequ'il a une demi-vie de 15 ans ? Qu'à cela ne tienne : on va s'accrocher au cuivre, qui a une demi-vie infinie, et qui s'accumule irrémédiablement dans les sols pour finalement les rendre stériles.


Le premier pas vers une amélioration, c'est un recours à la raison.
C'est décidemment pas gagné.

Ryuujin | 10 mars 2009 à 21h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:abogm!

Désolé mais aujourd'hui on est à l'heure de REACH, à l'heure ou notre génération vivra moins longtemps que celle de nos parents, à l'heure où l'on sais que des produits très nocifs ont envahis notre environnement (quand je dis notre je parle à l'échelle humaine, nos amis chinois qui "démantèlent" nos ordinateurs à coups de pierre en savent quelque chose). Ces produits sont foncièrement dangereux et persistants, on sait aujourd'hui que ce n'est pas la quantité mais l'exposition qui fait la dose.
Il a fallu des cancers à tour de bras et 20 ans au moins en test grandeur nature pour se rendre compte que des produits dont on maitrise la production et la dissémination sont nocifs.
Alors testez vos OGM comme ils se doit, en prenant le temps nécessaire, montrez que ceux ci ne sont pas nocifs et ne se disséminent pas, que ceux ci apportent réellement quelque chose aux agriculteurs et (ou) aux consommateurs, et alors vous n'aurez plus aucun problème pour faire accepter vos produits et on les consommera comme des ipods, à tour de bras !

j'aime bien votre coté bio de vouloir utiliser moins de pesticides, rappelons juste que dans les ogm des pesticides sont générés par la plante elle même. Je rappel aussi que si on met moins d'insecticide sur les plants ogm, il faut quand même en ajouter, et celui qui est à ajouter chez monsanto, c'est le round up (celui avec la pub du chien qui risque rien mais qui a été jugée mensongère dans plusieurs pays, je rappel aussi que le round up est issu des défoliants utilisés en asie lors de la seconde guerre mondiale)
Vous continuez vos croyances en la technologie je vois, vous n'avez donc pas réfléchit, c'est bien dommage ...

chocard | 10 mars 2009 à 22h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:abogm!

Encore et toujours à coté de la plaque.

Ce n'est pas nouveau : cela fait plus de 30 ans qu'on remplace progressivement des produits nocif par d'autres qui le sont moins.
Vous croyez voir un tournant là où il n'y a que votre ignorance de ce qui se passe en agriculture.

On ne peut rien montrer aux aveugles. Il y a plus d'un millier de publications scientifiques sur l'impact des OGM. Le saviez-vous seulement, et en avez-vous lu ne serais-ce qu'une seule ?
J'en doute fort.
Quant à montrer que les OGM ne se disséminent pas, pour quoi faire ? Pourquoi voudriez-vous que les OGM soient stériles ?!?
Les variétés OGM disséminent comme n'importe quelles autres variétés (à quelques exceptions près, par exemple, le riz et le soja qui sont autogames), et ça n'est à priori pas plus problématique que pour n'importe quelle autre variété.

Vous voulez qu'on vous prouve qu'ils apportent quelque chose aux agriculteurs ? Pour quoi faire ? Vous n'êtes pas agriculteur.
Cela ne vous concerne pas, mais concerne les agriculteurs qui sont les mieux placés pour tester des variétés, et choisir celles qui leur conviennent (encore faut-il qu'on ne les leur interdise pas !).
Et visiblement, cela fonctionne : 13.3 millions d'agriculteurs ont opté pour des semences OGM. De quel droit les traitez-vous comme des idiots ?

Les OGM sont lourdement testés ; toxicité, allergénicité...
Et surprises : de tous les types de nouvelles variétés arrivant sur le marché, les OGM sont les seuls à être ainsi testés.
Les nouvelles (et anciennes) variétés non-OGM ne font l'objet d'aucun test en ce qui concerne leur impact sur la santé. Les seules études disponibles sur le sujet résultent d'initiatives isolées de chercheurs.

Et surprise : non seulement on trouve des variétés toxiques parmis celles de consommation courantes, mais cerise sur le gateau ; 11 ans après qu'on se soit aperçu que la British Queen (une variété de pomme de terre qui représente notamment 12% de la consommation irlandaise) est toxique, strictement rienn'a été fait.

Un poid, deux mesures : des produits qu'on voudrait interdire parcequ'il serait éventuellement possible qu'ils présentent un risque, même si on est aujourd'hui incapable de le prouver, et de l'autre des produits dont on SAIT qu'ils sont toxiques, mais qui se retrouvent dans notre assiette comme si de rien était.
Ah, mais oui : il ne sont pas OGM, ils ont donc le droit d'être toxiques.


C'est à se demander pourquoi vous parlez tant de risque sanitaire, de risque écologique etc...etc...
Ayez donc un minimum d'honnèteté, et admettez qu'en réalité, les risques sanitaires et écologiques, vous vous en contrefichez. Ce qui vous dérange, c'est l'usage de la transgénèse.


Pour le reste, je vous invite à réfléchir ne serais-ce que 30 seconde, pour rattrapper des années de retard.
Vous avez sans doute entendu parler de variétés rustiques (de pomme de terre par exemple) plus résistantes aux insectes.

A votre avis, comment elles font pour résister aux insectes ?
Vous ne vous êtes jamais posé la question ?
On reconnait bien là un anti-OGM donneur de leçon ; incapable de se poser les bonnes questions.

TOUTES LES PLANTES PRODUISENT LEURS PROPRES PESTICIDES.
Un plant de maïs lambda (pas OGM) produit plus d'une centaine d'insecticides, antibiotiques, antifongiques...
Lorsqu'on sélectionne une variété résistante à un insecte, un champignon, une bactérie, on modifie le génome de la plante de façon à ce qu'il produise plus de certains de ces pesticides, ou pour qu'il en produise un nouveau.
C'est ainsi que cela fonctionne depuis des millénaires.

Et en la matière, il y a eu de grandes réussites. Comme la pomme de terre, dont les parties aériennes sont empoisonnées, mais dont le tubercule est comestible. Comme certaines variétés de manioc qui ne sont comestibles qu'après un traitement à la chaleur. Comme certaines variétés qui produisent des insecticides nocifs pour leurs prédateurs, mais ni pour l'homme, ni pour les auxilliaires.

Les OGM BT entrent dans cette dernière catégories.

Je vous rappelle (ou je vous apprends) également que si je round-up n'est finalement pas dégradable comme Monsanto l'a longtemps prétendu (le glyphosate est très rapidement dégradé, mais l'AMPA, un de ses résidus de dégradation, ne l'est pas), il reste un des herbicides les moins toxiques et les moins résidents du marché.
Et surtout, il reste beaucoup moins toxique et rémanent que les herbicides sélectifs qu'il remplace en culture round-up ready.

C'est facile de critiquer une solution sous prétexte qu'elle n'est pas parfaite. Mais ce n'est pas constructif : ce qui compte n'est pas qu'elle soit imparfaite ; il n'y a pas de solution parfaite. C'est qu'elle soit meilleure que ce qu'elle remplace.

Et pour finir, non, le round-up n'est pas issu de l'agent orange. Il appartient à une catégorie d'herbicides complètement différente.
L'agent orange est un mélange d'acide 2,4,5-trichlorophénoxyacétique (C8H5Cl3O3) et d'acide 2,4-dichlorophénoxyacétique (C8H6Cl2O3).
Deux organo-chlorés, qui miment l'action d'une hormone de croissance végétale : l'auxine. Cet herbicide provoque une croissance incontrôlée qui tue la plante, et il est sélectif : il ne tue pas les graminées.

Le round-up (dont la molécule active est le glyphosate) est du N-(phosphonométhyl)glycine, est un organophosphoré qui inhibe une enzyme nécessaire à la production d'acides aminés chez la plante, et il n'est pas sélectif.

Ce sont deux herbicides qui n'ont strictement rien à voir.


Et c'est vous qui parlez de croyance ? Et c'est vous qui parlez de ne pas réfléchir ?
Vous êtes tellement endoctriné que vous ne prenez même pas la peine de faire une recherche rapide pour vérifier vos affirmations avant de les poster...et pourtant, dieu qu'elles sont grosses...

Ryuujin | 11 mars 2009 à 02h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:OGM dans le Bio

Comme cela fait peur aux pro OGM lorsque les anti OGM veulent se regrouper pour prouver qu'ils ont raison!!!
Votre discours méprisant signe votre appartenance...personne n'est dupe!

Anonyme | 11 mars 2009 à 14h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:abogm!

Monsieur le grand scientifique a parlé ! Que tous s'inclinent devant le grand maître de l'intox .

Anonyme | 11 mars 2009 à 15h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:abogm!

Si vous étiez intelligent, vous iriez vérifier les informations que je vous donne, et vous répondriez en conséquence.

Ryuujin | 12 mars 2009 à 12h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:OGM dans le Bio

Honnètement, non ; plus cela ressemble à une secte, mieux c'est.
Le fait que vous vous regroupiez entre personnes de même opinion, et que vous refusiez le dialogue clarifie les choses et vous pousse à la radicalisation.

Au passage, ce n'est pas mépriser les agriculteurs que d'affirmer qu'on doit leur interdire des semences...pour les protéger ?!?
Ce n'est pas les prendre pour des imbéciles par hasard ?

Ryuujin | 12 mars 2009 à 12h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:OGM dans le Bio

Tant de mépris ne peut induire le dialogue. Comment échanger avec quelqu'un d'aussi sectaire, qui vous traîte de nul et de non informé, et d'endoctriné, etc, etc...
Losqu'on vous donne nos sources (cf, autres forums), vous ne répondez qu'avec hargne et ironie! Donc, aucune discussion possible.

Anonyme | 12 mars 2009 à 16h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:OGM dans le Bio

Mais c'est que vous allez bientôt vous plaindre qu'on corrige vos erreurs.
Comment échanger avec quelqu'un qui vous demande de vrais arguments et qui vous reproche d'être sectaires, endoctrinés, désinformés, et à coté de la plaque ?
En prouvant le contraire, et en faisant preuve d'une véritable connaissance et compréhension du sujet.

Quant on ne veut pas se voir reprocher un manque d'information, on commence par bien s'informer.

Quant à vos "sources", personne ne vous en demande. On vous demande des arguments rationnels, ce qui est une toute autre histoire.

Ryuujin | 12 mars 2009 à 16h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:OGM dans le Bio

Avant de répondre je lis plusieurs fois le message afin d être sûr de se que j ai compris, ce qui n est pas votre cas car je ne parle pas d interdire mais de convaincre se qui fait toute la différence entre vous les pro OGM qui voulez nous imposer ces semences sans aucune certitude de l'innocuité et les écolos qui demande plus d essais confiné afin de ne pas contaminé les autres cultures.
de plus apparemment vous ne regardez que les revues "pseudo" scientifique commercial. donc vous devriez aussi aller regarder des sites comme celui de greenpeace ou d autre parlant du sujet.
soit vous travaillez pour une firme comme Monsanto et donc en effet tous les moyens sont bon pour arriver à ses fins. ( vous pouvez aussi voir le film de France 3 d'après le roman de marie muriel ROBIN "le monde selon Monsanto; une société qui vous veux du bien" vous y verrez des scientifique parlant du sujet.
quand a vos dire que les agriculteurs bio veulent des OGM c'est dans votre film de sciences-fictions, car au contraire ils n utilise pas de produits chimique alors que ces ogm en produisent eux même,(de plus il est de notoriété que ces agriculteur justement utilise du rondup et les insectes devienne de plus en plus resistant et donc il en faut de plus en plus) vous avez pas l impression de prendre les gens pour des imbéciles? non c est pas une impression!
vous parlez d interdire des semences, alors la oui quand elles risque de contaminé ceux qui n en veulent pas. et de plus ces semences sont des arnaques pour les agriculteurs qui seront obligé chaque année de repayer pour semer alors qu ils pourraient tous simplement ressemer leur propre production de l année précédente.
quand à tous ces adjectif dont vous nous accablé je serais a votre place je m en m'abstiendrai car vous êtes le seul concerné.
et tous vos argument sur les bienfaits des ogm sont tous contredis par des scientifique qui n appartienne pas a cette industrie commercial.
donc avant de nous dire de nous informé, vous êtes en droit et devoir d aller chercher aussi des réponses plus objective.
ouuu les menteurs endoctriné. la maternelle à l air de vous avoir profondément marqué.

STEFANE04 | 04 avril 2009 à 17h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:REGROUPEMENT ANTI OGM

j ai envoyé un mail à plusieurs associations et organismes bio et très peu ont répondu.( comme greenpeace,les faucheurs volontaires, josé bové, les verts... ils ont dus trouvés cette démarche puéril qu'ils n ont même pas répondu négativement)

STEFANE04 | 04 avril 2009 à 17h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:abogm!

justement!
vous êtes un écolo qui veux faire passer les pro OGM pour des ignare et des imbéciles ou quoi ?
la bravo vous avez réussi j ai jamais lu autant d âneries que dans vos propos et en plus vous nous dites que nous sommes les incultes.

STEFANE04 | 04 avril 2009 à 17h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…