En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Faire de ses achats, un vote quotidien pour la planète !

La 7e édition de la Semaine du développement durable commence demain 1er avril. Plus de 4.000 manifestations seront organisées dans toute la France pendant 7 jours pour encourager les citoyens à agir au quotidien en consommant ''durable''.

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
   
Faire de ses achats, un vote quotidien pour la planète !
© Rook76
   
Organisée par le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire (MEEDDAT), la Semaine du développement durable se tiendra du 1er au 7 avril 2009 et aura pour thème, dans la continuité de 2008, la Consommation durable. Cette semaine se déroule chaque année et mobilise tous les acteurs pour informer et sensibiliser le public aux 3 composantes (environnement, économie et social) du développement durable et sur leur nécessaire complémentarité. Cette opération permet de motiver et de soutenir des changements de comportements pour un passage à l'acte, en expliquant les bonnes pratiques quotidiennes à adopter en faveur du développement durable.

Afin d'aider les consommateurs à mieux repérer les produits les plus respectueux de l'environnement, le MEEDDAT a également lancé en parallèle une campagne d'information et de sensibilisation aux écolabels. Pour Jean-Louis Borloo, Ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de l'Aménagement des Territoires, chaque jour, quand on achète un produit, on vote. On vote pour la planète ou on ne vote pas pour la planète, a-t-il lancé lors de la présentation de l'initiative. Car adopter une consommation responsable, c'est agir au quotidien pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, protéger la biodiversité, favoriser les économies d'énergie..., précise le Ministre.

Consommer autrement, c'est aussi faire des économies

Alors qu'en France, 360 kg de déchets sont produits par an et par habitant et que les transports représentent 35 % des émissions de CO2, il s'agit de faire des économies en consommant autrement et agir pour le développement durable au quotidien, souligne le Ministère.

 
Adopter une consommation responsable, c'est agir au quotidien pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, protéger la biodiversité, favoriser les économies d'énergie...  
Jean-Louis Borloo
 
Consommer, c'est aussi se soucier de l'origine des produits et de la façon dont ils sont fabriqués, se préoccuper des matériaux ou des substances qui les composent, réfléchir sur la manière de les utiliser, se demander ce qu'ils deviennent quand on s'en débarrasse, ajoute l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), partenaire de l'opération.

Parmi les gestes simples à adopter, le MEEDDAT et l'ADEME recommandent de préférer les transports en commun, d'équiper sa maison d'ampoules basse-consommation ou de privilégier les fruits et légumes de saison et les éco-recharges pour les produits ménagers. Autres exemples d'initiatives : adopter une conduite apaisée, choisir des produits écolabellisés, utiliser des sacs réutilisables ou boire de l'eau du robinet.

Un engagement de tous

En 2008, près de 2.700 manifestations initiées par des associations, collectivités, entreprises ou établissements scolaires ont été inscrites au programme de la Semaine (1.600 en 2007), qu'il s'agisse d'animations, d'actions pédagogiques ou de conférences-débats.

Cette année, plus de 4.000 manifestations seront organisées partout en France. Parmi les collectivités locales inscrites au programme, la Ville de Boulogne-Billancourt (92) sensibilisera les 4 et 5 avril les consommateurs et les commerçants des marchés à la consommation responsable. A la Garenne-Colombes (92), la mairie organisera notamment l'exposition De l'éthique sur l'étiquette, du 30 mars au 30 avril, à l'Hôtel de Ville, qui abordera les impacts des achats sur les conditions humaines de travail. Un forum du développement durable se tiendra également à Sèvres (92), du 3 au 5 avril, au Parc Nautique de l'Ile de Monsieur. De son côté, la Ville de Tourcoing (59) proposera le 3 avril un menu bio dans la restauration scolaire et les résidences de personnes âgées.

Les administrations et établissement publics sont aussi au rendez-vous. Pour la deuxième année consécutive, la Bibliothèque nationale de France organisera sur le site de la grande bibliothèque François-Mitterrand (75013) des conférences, projections, témoignages et débats. La CCI de la Côte d'Opale (59) fera également connaître, aux élus et professionnels, les pratiques de l'éco-conduite, avec la société Mobigreen, filiale du groupe La Poste.

Côté entreprises, l'Aéroport Nice Côte d'Azur (06) proposera du 1 au 3 avril une formation à l'écodriving et des conférences sur l'air, le photovoltaïque ou le tourisme durable. Cemex Granulats organisera de son côté, une journée porte ouverte sur la carrière d'Ouzouer-sur-Loire (45) pour découvrir l'activité (production de sables et graviers) et les enjeux environnementaux qui y sont liés. La MAIF proposera aussi dans ses agences plusieurs expositions : consommer autrement, tourisme responsable, se déplacer autrement…

Les associations et les établissements scolaires se mobiliseront également. Le collège Arausio, à Orange (84), sensibilisera les élèves à la sauvegarde de la forêt amazonienne tandis que le Lycée professionnel Jean Monnet organisera à Lille (59) des expositions sur l'eau, la consommation durable. L'association Terre Avenir animera également une exposition pédagogique Energie et Habitat à Nogent sur Seine (10).

Le ministère met à la disposition des manifestations sélectionnées différents outils de communication. L'ADEME met également en ligne des guides pratiques pour acheter et consommer mieux. De son côté, Actu-Environnement, est une nouvelle fois partenaire média de l'opération, pour favoriser le recensement de nombreuses manifestations organisées en France.

Réactions3 réactions à cet article

 
Deux questions que je me pose

1. Quid des ampoules "basse consommation", dont j'ai appris qu'elles émettraient des ondes toxiques dans leur proximité immédiate (ce qui se passe quand on lit un livre à la lumière électrique) et qu'elles dégageraient un gaz très toxique quand elles se cassent (cela m'est arrivé deux fois avant de le savoir, je n'ai rien ressenti de spécial, mais…). J'ai pour ma part remplacé mes ampoules "basse conso" par des traditionnelles (à incandescence) pendant que le commerce le permet encore. Bref, "on nous cache tout on nous dit rien", cela continue, même dans le registre "durable" (eh oui, l'entourloupe est aussi durable) ?
2. N'avez-vous pas reçu ce "hoax" sur une journée sans achat pour samedi, visant à une "baisse des prix" pour tout projet politique ? Qui est derrière ce message absurde ?

Anonyme | 02 avril 2009 à 08h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Deux questions que je me pose

La journée sans achats officielle est en effet plutôt le 28 novembre, organisée notamment par les Casseurs de Pub...

Je ne trouve pas ca si négatif de proposer une autre journée sans achats, sic a peut limiter la consommation même si c'est un hoax.

Pour les ampoules basse conso, malheureusement, toute innovation a ses revers... on attend de voir si des modifications à ces ampoules seront proposées.

Anonyme | 02 avril 2009 à 12h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Hypocrisie

J'aimerai bien voir notre cher Jean-Louis Borloo au quotidien, pour avoir le loisir d'observer comment, dans son quotidien, ce monsieur agit en faveur de l'environnement...
Son véhicule de fonction roule t-il avec du carburant issu de végétaux? Sa ou plus certainement ses maisons, sont-elles équipées de panneaux photovoltaïques sur le toit, d'ampoules basse consommation et ce, au bon endroit (pas dans les WC par exemple, car elles consomment beaucoup en attendant d'être chaudes...)?
Ce ministre fait-il du tourisme vert? Boit-il de l'eau du robinet? Prend-il des douches plutôt que des bains? Mange t-il des produits issus de l'agriculture biologique? Prend-il la peine de se délacer à pied ou en transports en commun dans Paris plutôt que d'utiliser sa voiture de fonction (avec chauffeur s'il vous plait !)?

Vous l'aurez compris, je n'aime pas les hommes politiques qui se permettent de faire la morale, de critiquer et d'avancer des gestes de bonnes conduites, lorsqu'eux-mêmes, ne sont pas capables d'appliquer ne serait-ce qu'un pourcentage infime de ce qu'ils avancent...
Comment voulez-vous que le peuple français soit motivé et enthousiasmé alors que le ministre en charge de la sauvegarde du patrimoine naturel français et plus largement mondial, n'en est qu'à ezs balbutiements écologiques dans son quotidien? C'est ça l'exemple que les français doivent suivre? Et bien... On ne va pas aller loin... Pas étonnant qu'après un début sur les chapeaux de roues, la France soit désormais à la traine concernant le bio, le DD, etc...

L'Auré des bois | 03 avril 2009 à 14h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager