Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Plus de 200 sites Seveso directement menacés par des feux de forêt en 2050

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

La multiplication des feux de forêt du fait des changements climatiques va-t-elle augmenter les risques pour les établissements Seveso ? Oui, répond la start-up Callendar, spécialisée dans l'évaluation des risques climatiques, à travers une étude dévoilée ce mardi 19 juillet.

Cette étude établit, à partir de données satellitaires, que 316 sites Seveso, sur les 1 247 que compte la France métropolitaine, sont actuellement menacés en cas d'incendie de la forêt se trouvant à leur proximité immédiate. Mais, dans les années 2000, la majorité de ces installations n'étaient que rarement exposées à des météos favorables aux incendies. Les choses vont changer avec l'évolution du climat, projette la jeune pousse. En 2050, dans un scénario d'émissions de gaz à effet de serre médian, les trois quarts de ces sites, soit 237 établissements, seront exposés à un risque d'incendie élevé, au moins dix jours par an. Soit une augmentation de 50 % du risque incendie à proximité de ces installations entre 2000 et 2050.

   
Nombre d'installations exposées à un risque élevé plus de dix jours par an en 2050 © Callendar
 
   
Callendar a également étudié l'évolution de la répartition géographique de ces risques. Ils vont croître sur tout le territoire français, mais pas de façon homogène. La Provence et la vallée du Rhône devraient rester les régions les plus exposées, mais l'augmentation du risque sera la plus significative dans le Sud-Ouest (+ 70 % en Aveyron, + 64 % dans les Charentes) et dans le centre de la France (+ 85 % dans le Cantal). « Le risque devient significatif dans des régions où il était historiquement très faible. C'est en particulier le cas autour de Paris », projette l'étude. Ainsi, la Seine-et-Marne devrait compter onze établissements Seveso exposés à un risque d'incendie élevé au moins dix jours par an. Et devenir ainsi le troisième département français le plus exposé après l'Isère et les Bouches-du-Rhône.

« Afin de limiter le risque d'accident industriel, l'aggravation des feux de forêt ou leur apparition autour de sites jusque-là épargnés doivent être anticipées par les exploitants, les services de secours et l'État, en particulier avec la mise en place d'actions de prévention, l'adaptation des plans d'urgence et le dimensionnement des moyens de secours », avertissent les auteurs de l'étude. Ceux-ci préconisent également de prendre en compte dès maintenant les feux de forêt dans l'implantation des nouvelles installations et dans les investissements des sites existants.

Réactions5 réactions à cet article

 

« si tu plantes des conifères achète des canadairs » Depuis plus de 30 ans l’ONF fait planter des conifères parce que ça consomme moins d’eau, donc ça évacue moins de chaleur, apporte moins de pluie et brule tous les étés ...
.
Notre modèle climatique c'est la forêt de FEUILLUS qui a survécu des MILLIONS d'années en régulant le climat par sa FORTE transpiration qui évacue 60% de la chaleur du soleil ... un arbre adulte évapore entre 300 et 500 litres d'eau par jour ce qui fait de lui le champion du climat, si on veut sauver la planète il faut que nos continents soient des océans de verdures et pas des déserts !
quand c'est VERT c'est VIVANT c'est 20°c de moins et ça ne brule pas ... une terre sans eau c'est un désert, une agriculture sans eau c'est la famine : La quantité d'eau qu'on utilise pour éteindre les feux correspond à celle qu'il faudrait pour que l'environnement soit VERT et ne brule pas ...Interdire d'arroser l'été c'est une FOLIE qui aggrave le phénomène, plus c'est sec plus c'est chaud et mieux ça brule !

laurent | 20 juillet 2022 à 09h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Laurent. Jolie charge en faveur du bon sens, si toutefois vos données sont exactes. Le citoyen curieux, et anxieux ! qui cherche la bonne boussole pour avancer dans le bon sens perd le Nord. Il existe une armée mexicaine de fonctionnaires payés par le contribuable pour produire des études, alimenter des think-tanks, occuper des milliers de postes au sein de centaines d'organismes publics, mais où est le résultat ? L'analyse définitive du moment ? Le Vade-Mecum produit par l'autorité publique ? Le plan Quinquennal, Décenal, de sauvegarde ? La Doctrine consensuelle et vivante ?

Pour info et pour comparaison : Le GIEC dispose d'un budget de fonctionnement de 6 M€. Notre ministère de l'environnement consomme un budget de 45 Milliards d'€ par an ...
Votre avis ?

henri le roy | 20 juillet 2022 à 10h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ henri le roy : mon avis est simple : l'eau l'énergie le climat sont des mines d'or pour les milliardaires qui peuvent acheter TOUTES les études qu'ils veulent ...

laurent | 20 juillet 2022 à 11h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci Laurent, mais lorsque je demande "votre avis ?", je veux dire ;Qu'est-ce qu'on fait ? Puisque nous sommes les seuls à pouvoir faire ... Que fait-on, quand et comment ?

henri le roy | 21 juillet 2022 à 10h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

on applique le code de l'environnement : AUCUN REJET EN RIVIERE !
Une nature sèche c'est une nature MORTE qui chauffe et qui brule ... quand c'est bien VERT c'est bien VIVANT c'est 20°c de moins et ça ne brule JAMAIS : la SEULE et UNIQUE façon de baisser les températures c'est d'arroser (20°c de moins, l'évaporation de l'eau absorbe 60% de l'énergie solaire) ... TOUTES les villes arrosent sans compteur et sans taxe, elles arrosent même le béton et les routes du tour de France ... TOUTES les forêts qui brulent dans le monde sont des forets de conifères (ou des zones sèches) ... Le conifère transpire DEUX FOIS MOINS, donc évacue DEUX FOIS MOINS de chaleur, apporte DEUX FOIS MOINS de pluie que le feuillu et brule TOUS les étés ...
.
On va bientôt découvrir que l'eau des villes n'a jamais été recyclée mais jetée en mer parce que le système d'épuration vendu par #Véolia dans le monde entier n'a jamais fonctionné correctement ... La seule et unique façon de perdre de l'eau douce c'est de la jeter en mer ...

laurent | 21 juillet 2022 à 11h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

XPERT : analyseur RoHS pour le contrôle des produits de consommation Olympus France