Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Yannick Mathieu, nouveau délégué interministériel à l'accompagnement des territoires en transition énergétique

Le ministère de la Transition écologique nomme Yannick Mathieu délégué interministériel à l'accompagnement des territoires en transition énergétique le 16 juin. Ce poste remplace l'ancien délégué à l'avenir du territoire de Fessenheim.

Nomination  |  Energie  |    |  Fanny Bouchaud  |  Actu-Environnement.com
   
Yannick Mathieu, nouveau délégué interministériel à l'accompagnement des territoires en transition énergétique
Yannick Mathieu
© Yannick Mathieu / LinkedIn
   

Un décret du 16 juin nomme Yannick Mathieu au poste de délégué interministériel à l'accompagnement des territoires en transition énergétique. L'ancien directeur régional adjoint de la DREAL en région Rhône-Alpes succède à David Costes, qui occupait la fonction désormais révolue de délégué à l'avenir du territoire de Fessenheim et des territoires d'implantation des centrales de production d'électricité à partir du charbon. Ce nouveau poste, défini par le décret n° 2021-759 du 14 juin 2021, « actualise les missions » du précédent délégué et « les complète pour les autres territoires en transition énergétique », précise le décret.
Dans sa première version, créée en 2012, le poste était intitulé « délégué interministériel à la fermeture de la centrale nucléaire et à la reconversion du site de Fessenheim », il était occupé par Françis Rol-Tanguy qui avait pour mission d'anticiper l'impact économique et de préparer l'arrêt de la centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace. Au cours des ans, le poste change de nom pour inclure les centrales à charbon en 2018. David Coste qui venait d'être nommé, était alors chargé de piloter l'arrêt des quatre dernières centrales à charbon de France (Le Havre, Gardanne, Saint-Avold, Cordemais).

Réactions1 réaction à cet article

 

La première version du poste de "délégué interministériel Fessenheim" ne date pas de 2018 mais remonte à 2012, et c'est un détail qui a son importance. Sa création fin 2012 prouve que la décision de l'Etat de fermer cette centrale remonte bien à 2012 et que les acteurs niant cela sont responsables du défaut d'anticipation des conséquences de la fermeture.

manhattan27 | 28 juin 2021 à 09h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil en matière de production et de commercialisation d\'hydrogène Green Law Avocat