En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

OGM : la Commission européenne gèle les autorisations de mise en culture

Agroécologie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com
   
OGM : la Commission européenne gèle les autorisations de mise en culture
Six maïs et un soja OGM sont en attente d'autorisation de mise en culture.
© Sally Wallis
   

La Commission européenne a indiqué mardi 22 janvier, via le porte-parole du nouveau commissaire à la Santé Tonio Borg, que le processus d'autorisation de mise en culture des OGM était gelé afin de relancer les négociations avec les Etats membres sur ce sujet.

"La Commission, si elle le veut, peut lancer le processus pour autoriser la culture d'un soja et de six maïs OGM, dont le MON810 (déjà autorisé dans l'UE mais qui doit obtenir le renouvellement de cette autorisation), mais elle ne le fera pas", a déclaré Frédéric Vincent à l'AFP. Si le processus d'examen des demandes d'autorisation de culture se poursuit, "dans l'immédiat, la Commission ne va pas soumettre de demande d'autorisation de culture aux Etats. La priorité du nouveau commissaire à la Santé Tonio Borg est de relancer les négociations sur la base de la proposition de son prédécesseur", a-t-il ajouté.

• La Commission européenne a démenti vouloir geler le processus d'autorisation jusqu'à la fin de son mandat en 2014 et indique qu'aucune décision n'a été prise pour l'instant sur le lancement du processus d'autorisation de six maïs et un soja OGM.

Vers une nouvelle proposition de compromis ?

"Je me réjouis que la Commission ait décidé de suspendre le processus d'autorisation des OGM destinés à la culture, mais elle devrait également suspendre les autorisations d'importation et remettre à plat les mécanismes d'évaluation des risques des OGM destinés à la consommation. La Commission devrait également lancer un processus de ré-évaluation des OGM déjà autorisés, à commencer par le maïs NK603 de Monsanto", a réagi l'eurodéputée Corinne Lepage.

Si seulement trois OGM sont autorisés à la culture en Europe aujourd'hui (pomme de terre Amflora, maïs MON810 et T25), des dizaines d'OGM sont autorisés pour l'alimentation humaine et animale.

En juillet 2010, la Commission européenne a proposé un compromis sur le processus d'autorisation de mise en culture des OGM, qui vise à donner plus de latitude à chaque Etat. Elle garderait la main pour les autorisations mais les États membres auraient la possibilité de les interdire sur leur territoire. Cette proposition divise les Etats membres et aucun compromis n'a été trouvé jusque-là. Huit Etats membres ont pris des clauses de sauvegarde pour interdire la culture d'OGM autorisés sur leur territoire (France, Allemagne, Luxembourg, Autriche, Hongrie, Grèce, Bulgarie et Pologne).

Réactions2 réactions à cet article

 

Vous faites état du démenti au troisième paragraphe du billet. C'est bien. Mais ce serait mieux de le faire déjà dans le titre ou en introduction.

Ce capharnaüm médiatique provoqué par le nouveau Commissaire à la santé et aux consommateurs et qui met la Commission européenne dans l'embarras devrait nous interpeller. Ce commissaire est-il un clown ?

Wackes Seppi | 23 janvier 2013 à 17h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis de l'avis de Corinne Lepage car il faut déjà prévoir son interdiction d'importation à la consommation . Car s'il y' a importation c'est dans nos pays les moins développés que cela atterrirait .

ifthikama | 24 janvier 2013 à 09h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager