Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Greenwashing : Zero Waste poursuit Adidas et New Balance au pénal

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Ce mercredi 22 juin, Zero Waste France annonce déposer un recours au pénal contre Adidas et New Balance. Les deux marques « utilisent des arguments écologiques à des fins trompeuses et abusives, explique l'association. En déposant un recours contre deux marques de chaussures emblématiques, [Zero Waste] entend nuire à leur réputation et faire appliquer la loi qui interdit clairement l'utilisation d'arguments écologiques trompeurs sur l'impact environnemental d'un produit. »

Ce recours fait suite à « plusieurs mois de sensibilisation à travers [la] campagne "Fast fashion : il est temps de ralentir" », explique Zero Waste. Cette campagne visait à informer sur les impacts écologiques, sociaux et sanitaires du secteur textile et à diffuser des solutions pour limiter la consommation. À l'occasion du lancement des soldes, outre le recours contre les deux marques, « l'association lance une grande mobilisation citoyenne en ligne qui vise à interpeller et dénoncer les marques du secteur textile ayant recours à ces techniques de greenwashing ».

Allégations environnementales trompeuses

Concrètement, Zéro Waste attaque au pénal les deux entreprises sur la base du Code de la consommation, devant les juridictions de leur lieu d'implantation : Adidas devant le tribunal judiciaire de Strasbourg et New Balance devant celui de Paris. L'article L. 121-2, rappelle l'association, « prévoit qu'une pratique commerciale est trompeuse "lorsqu'elle repose sur des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur" sur les caractéristiques essentielles du produit, incluant "son impact environnemental", et sur "la portée des engagements de l'annonceur, notamment en matière environnementale" ».

En l'occurrence, l'association considère qu'Adidas « utilise à tort et travers l'argument du recyclage pour affirmer que certains de ses produits permettent de réduire l'empreinte carbone de ceux et celles qui les achètent ». Les slogans « Made to be remade » (Fait pour être réutilisé) et « End plastic waste » (Mettons fin aux déchets plastique), ainsi que les baskets « FutureCraft Footprint » sont dans le collimateur de l'association. S'agissant des baskets, Zero Waste reproche à la firme allemande de les vendre comme un « moyen de "préserver la planète", sans dire un mot de l'impact environnemental du polyester recyclé ni de l'impossibilité technique de son recyclage à l'infini ».

Quant à New Balance, sa norme Green leaf (Feuille verte), qui « repose sur la présence "à 50 % ou plus" de matériaux issus "de sources privilégiant l'environnement" », est au centre du recours. Cette allégation environnementale est appliquée à « pas moins de 351 produits mis en vente sur le site internet de la marque », explique Zero Waste. Or, cette norme est entourée d'« un grand flou recouvrant une multitude de réalités, par exemple une semelle extérieure contenant 5 % de matières recyclées pour les baskets "574 Core", toujours sans un mot sur la fin de vie du produit ».

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Economie circulaire : une expertise juridico-technique en droit des déchets LPA-CGR avocats