En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

“Les acheteurs publics recourent plus aux CPE depuis l'arrivée des contrats simplifiés”

L'Etat veut massifier le recours aux contrats de performance énergétique pour booster la rénovation des bâtiments publics. Mireille Jandon du CSTB dresse un premier bilan des projets mis en oeuvre par les acteurs publics mais aussi privés.

Interview  |  Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Nous avons détecté une activité anormale depuis votre adresse IP 35.172.233.2
L'accès aux articles a été verrouillé
Pour levez cette limitation, merci de nous contacter par email ou par téléphone :+ 33 (0)1 45 86 92 26.
Actu-Environnement Le Mensuel N°388 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°388
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]
   
“Les acheteurs publics recourent plus aux CPE depuis l'arrivée des contrats simplifiés”
Mireille Jandon
Responsable Développement à la direction Energie Environnement du CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment)
   

Actu-Environnement : Vous assurez l'animation de l'Observatoire national des Contrats de performance énergétique (CPE) lancé en mai 2016 avec l'Ademe et le Cerema. Que vise cet Observatoire ?

Mireille Jandon : Le CPE est un outil de la transition énergétique, il s'agit d'observer comment il est utilisé par les maîtres d'ouvrage et sur quel type de bâtiments il est déployé. Cet Observatoire a déjà permis d'effectuer un premier recensement de 250 CPE, à travers la France, et de consolider les informations collectées avec les porteurs de projets. Ceux-ci vont de la petite copropriété à de grands parcs de bâtiments, comme par exemple celui du bailleur social Habitat 76, qui a mis tout son patrimoine en CPE.

Cet Observatoire permet aux décideurs et aux professionnels de partager des retours terrain et des données fiables sur différents projets utilisant le CPE ainsi que des analyses statistiques sur la cartographie, les données contractuelles et les principaux résultats de ce type de contrats. Maîtres d'ouvrage, aménageurs, collectivités et exploitants sont invités à participer à cette mutualisation des connaissances.

Avant le lancement de l'Observatoire, le CSTB avait suivi pendant quatre ans les premiers CPE mis en place par les régions Centre et Alsace pionnières dans cette démarche. Elles avaient alors choisi d'utiliser ce...

La suite de cet article est réservée à nos abonnés

Abonnez-vous pour un accès illimité 12,50 € par mois

Déjà abonné ? Identifiez-vous pour consulter l'article

Mot de passe oublié ?

Partager