En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

OGM : un sénateur demande l'interdiction d'urgence des cultures de maïs

Alors que la période des semis approche, un sénateur socialiste demande, dans une proposition de loi, l'interdiction de mise en culture de maïs génétiquement modifiés. Le MON 810 et le TC 1507 sont particulièrement pointés du doigt.

Agroécologie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

Le sénateur de l'Aveyron Alain Fauconnier (PS) a déposé, le 4 février, une proposition de loi visant à interdire la culture de maïs génétiquement modifié sur le territoire français.

Pour rappel, le Conseil d'Etat a invalidé, le 1er août 2013, l'arrêté du 16 mars 2012 interdisant la mise en culture du maïs génétiquement modifié MON 810, au motif que les arguments français justifiant cette clause de sauvegarde n'étaient pas convaincants. Le gouvernement avait alors annoncé qu'il prévoyait de présenter un nouveau dossier avant la fin de l'hiver, pour empêcher des semis en 2014.

Parallèlement, une décision à l'échelle européenne est attendue concernant la procédure d'autorisation du maïs TC 1507, mis sur le marché par Pioneer Hi-Bred.

Compte tenu de l'urgence liée aux risques environnementaux posés par la culture de ces OGM, le sénateur demande donc l'interdiction de leur mise en culture.

MON 810 : les risques environnementaux ne sont pas encadrés

Dans l'exposé des motifs, le sénateur socialiste estime que la culture d'OGM "pose des risques environnementaux, notamment des risques d'impact sur la biodiversité et sur les insectes non-cibles ainsi que des risques agronomiques, en accentuant les risques d'apparition d'insectes résistants aux insecticides et d'adventices tolérantes aux herbicides".

Il rappelle que l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (Efsa) a elle-même reconnu, dans un avis publié en décembre 2012, que l'exposition à la toxine Cry1, présente dans le maïs Bt11 mais aussi le MON 810, pouvait présenter un danger potentiel pour les larves de lépidoptères présentes sur des plantes-hôtes situées à proximité d'une culture de maïs MON 810 et Bt11. "Le groupe OGM de l'EFSA a conclu que des mesures d'atténuation des risques peuvent être nécessaires dans des conditions spécifiques (en fonction, par exemple, de la sensibilité et de la présence de lépidoptères, de la superficie cultivée de maïs Bt, de la densité de la plante-hôte) afin de réduire l'exposition des lépidoptères très sensibles au pollen du maïs Bt11", précisait alors l'avis, indiquant que ces précautions étaient également valables pour le MON 810. Plusieurs mesures d'atténuation des risques étaient alors préconisées : distance d'isolement conservatrice de 20m, création de zones refuges pour les espèces non cibles, renforcement de la surveillance…

Or, constate le sénateur, "aucune mesure de gestion de la culture de maïs MON810, destinée à limiter les risques pour l'environnement n'est imposée par la décision d'autorisation délivrée en 1998 dont le renouvellement [déposé en 2012 par Monsanto] est toujours en cours d'examen". Selon lui, "les mesures de gestion et les plans de surveillance volontaires proposés par Monsanto, et partiellement mis en œuvre, sont très nettement incomplets, au regard des recommandations formulées par l'Autorité européenne de sécurité des aliments, et donc insuffisants pour préserver l'environnement". Ce qui justifie une interdiction de mise en culture de ce maïs.

TC 1507 : une évaluation incomplète

La proposition de loi souligne également l'urgence d'interdire la culture du maïs TC 1507, qui, en l'absence de majorité qualifiée au sein du Conseil européen, pourrait obtenir une autorisation de mise en culture prochainement. Les députés européens ont d'ailleurs appelé les Etats membres, mi-janvier, à invalider cette demande d'autorisation.

"Le maïs 1507 présente une tolérance à l'herbicide glufosinate, bien que cette dernière ne soit pas présentée comme un argument commercial par le pétitionnaire et que le projet d'autorisation n'inclue pas l'utilisation de cette tolérance à un herbicide. Cette modification portant sur la résistance au glufosinate a été insuffisamment évaluée par l'Autorité européenne de sécurité des aliments", estime le sénateur, qui demande une évaluation plus complète de cet OGM.

De plus, des résistances à la protéine Cry1F ont été observées sur des ravageurs présents en Outre mer, et reconnues par l'Efsa.

"Compte tenu du calendrier de la procédure d'autorisation du maïs 1507, de l'urgence liée à l'approche de la période des semis de maïs et du risque important mettant en péril de façon manifeste l'environnement, il apparaît nécessaire de prévoir une mesure d'interdiction couvrant également la mise en culture du maïs TC 1507", conclut donc l'élu.

Renforcer l'évaluation et autoriser les clauses de sauvegarde

Le sénateur revient également sur le renforcement de l'évaluation sanitaire et environnementale des OGM, demandée à l'unanimité par les Etats membres en 2008 et adoptée en 2013. Seulement, ce renforcement ne s'applique qu'aux demandes d'autorisation déposées à partir de décembre 2013… De fait, l'évaluation des maïs MON810 et TC1507 reste "insuffisante".

En dernier lieu, l'élu rappelle que la question des OGM "nécessite la prise en compte des particularités géographiques, agronomiques et écologiques des territoires très divers de l'Union". En France, leur culture aurait selon lui des impacts économiques sur les filières agricoles "sans OGM" (qu'elles soient conventionnelles ou biologiques) et sur l'apiculture.

La proposition de règlement européen visant à autoriser, à l'échelon national, des mesures de sauvegarde pour des raisons autres que sanitaires et environnementales, est toujours bloquée, faute d'accord entre les Etats membres.

Réactions90 réactions à cet article

 

Et que font les sénateurs s'étiquetant écolos ?

Georges | 06 février 2014 à 07h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ben rien, hormis pondre des taxes qui résoudront tout les problèmes de la planète, rien. Manger des OGM et des produits plein de pesticides n'ont pas l'air de les déranger. Cela devraient être tous les sénateurs, quelque soit le partit politique qu'ils incarnent qui, devraient monter au créneau et dire haut et fort, NON AUX OGM et tout les dérivés traité aux pesticides plutôt que de se chamailler entre eux, on est tous concernés.

MBG88 | 06 février 2014 à 15h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Enfoncé définitivement le clou démocratique M. le Député ! Demandé un référendum législatif sur le sujet ! Seul le peuple souverain fait foi ! Son choix est garant des valeurs de la République Française ! Le débat serait définitivement clos à jamais !

Eau Pure | 06 février 2014 à 16h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'approuve ce député mais

On peut ne pas n'apprécier l'humour et la subtilité d'un « Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont forcément raison » du grand philosophe Michel Collucci, qui semble pasticher Gandhi quand il aurait dit (en résumé?) « L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle est approuvée par beaucoup » ; mais il ne serait pas inintéressant de prendre en considération ce propos de feu Alain Etchegoyen, ex-patron du Commissariat général au Plan dans « La démocratie malade du mensonge » (Petit ouvrage toujours disponible)  : « « Dès que nous disons le mot « démocratie » pour nommer notre mode de gouvernement qu’il soit américain, allemand ou français, nous mentons. La démocratie ne peut jamais être qu’une idée régulatrice, une belle idée dont nous baptisons promptement des pratiques très diverses. Nous en sommes loin, mais encore faut-il le savoir et le dire »
On peut aussi s'inspirer d'un Serge-Christophe Kolm et « Nous sommes victimes d'un abus de mots. Notre système (les « démocraties » occidentales) ne peut s'appeler « démocratique » et le qualifier ainsi est grave, car ceci empêche la réalisation de la vraie démocratie tout en lui volant son nom. » ou encore de Jean-Pierre Martin, « La démocratie c'est le nom volé d'une idée violée »

On peut encore évoquer Alexis de Tocqueville et son « Ceux qui regardent le vote universel comme une garantie de la bonté des choix se font une illusion complète. »

Jean-Marie | 06 février 2014 à 17h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

suis bien content de faire mes 400 ha de maîs bt cette anne !! quand aux abrutis qui sont contre les OGM commencez par balayer devant votre porte avant de critiquer ce dont vous ne connaissez pas !!! et a tous ceux qui ne sont pas agriculteurs ? un conseil déjà taisez-vous !!!

williams475 | 06 février 2014 à 18h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le Sénateur Fauconnier aurait du se faire conseiller avant de rédiger sa demande de loi car ses arguments ne tiennent pas la route. Par exemple il demande l'interdiction de tous les maïs GM. Cela n'a pas de sens car il faut évaluer chaque OGM au cas par cas, chaque OGM étant différents: il y en a qui permettent de lutter contre les insectes, d'autres qui sont tolérant à un herbicide etc...Contrairement à ce que dit le sénateur les OGM Bt résistant à la pyrale ne tuent pas les autres insectes et développent au contraire la biodiversité en sauvegardant les coccinelles ( Etude INRA). Les résistances qui peuvent se révéler parmi les insectes sont beaucoup plus rares avec les maïs GM qu'avec les insecticides chimiques.Rappellons que si on n'utilise pas des maïs GM résistants aux insectes, les agriculteurs utiliseront le plus souvent des insecticides chimiques bien plus nocifs pour l'environnement. Si le Sénateur avait lu les rapports du HCB il aurait pu constater que la coexistence entre les maïs Bt et les maïs bio ou conventionnels est parfaitement possible moyennant l'application de bonnes pratiques agricoles. Arrêtons d'instrumentaliser la science pour faire de la politique politicienne.

Gilook | 07 février 2014 à 00h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On peut être agriculteur et ne pas accepter les OGM (cela va bien au-delà des bonnes pratiques agricoles !!) ....
Quoi qu'il en soit, c'est en tant que scientifique et humain responsable que je m'y oppose : le passage en force des producteurs d'OGM n'est sous-tendu que par des raisons purement économiques, cela fait longtemps qu'ils s'assoient sur la protection de l'environnement en oubliant que l'homme est au milieu de tout ça, et qu'il en subira aussi les connaissances sanitaires (lisez le document des Amis de la Terre, janvier 2007 : "Agriculture et alimentation : qui tire profit des cultures gm? Analyse des performances des cultures gm dans le monde (1996-2006)").
Le déficit d'évaluation sanitaire et environnementale de tous les OGM mis sur le marché est un fait acquis, dont les vrais scientifiques ne sont pas dupes, mais les conséquences alimentaires, agroécologiques et environnementales, à l'échelle mondiale, sont déjà terribles !!! (cf. document ci-dessus qui date déjà de plus de 7 ans ...)
Soyons nombreux, et de plus en plus, à résister et à nous opposer aux OGM tant que les producteurs d'OGM ne respecteront pas les mesures de protection sanitaires et environnementales les plus élémentaires ...
Heureusement qu'il reste des gens courageux en politique, merci M. Fauconnier, nous vous soutenons.
ESGR

esgr | 07 février 2014 à 11h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M./Mme Gilook : +1.

Cette loi, qui sera sans nul doute adoptée car l'intérêt politicien prévaut sur l'intérêt public, ne tiendra pas devant le Conseil constitutionnel.

Mais j'ai l'heur de croire que le sénateur Fauconnier en est bien conscient. Et c'est bien plus que regrettable. Car il s'agit d'une manoeuvre politicienne destinée à gagner du temps. On adopte en urgence... le Conseil constitutionnel sera saisi... Ça prendra au minimum le temps des semis... Autant de gagné.

M./Mme esgr :

Vous sous-entendez que vous êtes un scientifique ? Un « humain responsable » ?

Qui s'oppose aux OGM par principe ? Qui cite Friends of the Earth, une des organisations qui préférait voir des Africains de l'est crever de faim plutôt que d'être secourus par du maïs états-unien et sud-africain susceptible d'être GM ? « Better dead than GM fed » ?

Wackes Seppi | 07 février 2014 à 14h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Wackes Seppi
Selon vous, les firmes agrochimiques se soucient de la faim dans le monde, elles auraient créé des OGMs pour "secourir" les Africains.
Vous ne confondez pas OGM et ONG?

JFK | 09 février 2014 à 11h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Eh ho Esgr !

Vous nous faites là total !

Vous étés un séralinien ??(ou lui-même)

Un seul exemple de bêtise totale dans votre discours de croyant ou escrolo environnementeur (dans le premier cas vous mentez involontairement ,dans le deuxième vous mentez volontairement mais avec le même niveau d’absurdité en résultat )
Vous dites
« Le déficit d'évaluation sanitaire et environnementale de tous les OGM mis sur le marché est un fait acquis dont les vrais scientifiques ne sont pas dupes……»

Quand même ….il faut oser !! DEFICIT D’EVALUATION !
Non, vous ne pouvez pas croire une telle c… vous mentez volontairement !

Rien que les polémiques attisées par les croyant/escrolo/suiveur perdu (et j en oubli…) font déclancher des études, contre études ou analyses depuis 20 ans comme sur aucun autre sujet scientifique.
Aucune autre variété classique ne subit autant de teste que les PGM.
(Exemple déjà donné : teste sécurité allèrgene obligatoire sur PGM impossible à passer sur toutes variétés de fraises ou arachides car ils seraient rédhibitoire.)

La vérité Mr esgr pseudo scientifique est que sur le risque alimentaire, aucune variétés classiques quelles qu’elles soient n’est plus sécurisé puisqu’elles ne subissent même pas tous les testes imposés aux PGM. (Et il est arrivé plus d’une fois que pour des raisons sanitaires des « variétés classique »soit, après utilisation, retirées du marché y compris ses 20 dernières années (mais pas de PGM))

humain responsable!!!!!
+1000000 Wackes seppi

yannquirigole | 09 février 2014 à 15h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

.......suis bien content de faire mes 400 ha de maîs bt cette anne !! quand aux abrutis qui sont contre les OGM commencez par balayer devant votre porte avant de critiquer ce dont vous ne connaissez pas !!! et a tous ceux qui ne sont pas agriculteurs ? un conseil déjà taisez-vous !!!
williams475.........
Les agriculteurs type williams475 ne connaissent et ne retiennent de la vie en société que le fric que celle ci leurs accordent.
Avec cet argent acquis sans contrepartie aucune ils peuvent se payer le luxe d'insulter ceux qui les aident malgré eux...

jms | 10 février 2014 à 09h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Arrêtons tout simplement le n'importe quoi international !
On ne peut pas ne pas reconnaître que les OGM ne servent à rien puisque les insectes mutent.
De plus, si on arrêtais de gaspiller/consommer en masse, il n'y aurait pas lieu de vouloir augmenter les rendement à tout prix !
Alors encore et toujours NON AUX OGM ! Et OUI à l'intelligence de la production/consommation !
Mais ça risque d'être compliqué avec les 85 personnes les plus riches qui détiennent autant que les 3,5 Milliards les plus pauvres... Et d'ailleurs c'est compliqué !

DisqstR | 10 février 2014 à 14h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oh que ça vole bas !

M. JFK, je fais bien la différence entre OGM et ONG. Entre une réalité qui était susceptible de sauver la vie d'un meurt-de-faim en Afrique de l'Est si elle avait été distribuée et une fiction qui préférait voir ce meurt-de-faim mourir plutôt que de le voir alimenté par un maïs susceptible d'être GM. Une fiction car cela correspond à un ignoble fond de commerce dont le seul objectif est de faire prospérer le fond de commerce et de faire vivre ses dirigeants. Ça fait longtemps que ces prétendues ONG ont oublié les nobles idéaux d'origine.

M. Williams475 n'a certes pas fait dans la dentelle, et c'est fort regrettable. Mais de voir un M./Mme JMS prétendre que les agriculteurs – type Williams475 ou pas – « ne connaissent et ne retiennent de la vie en société que le fric que celle ci leurs accordent », c'est extraordinaire. Peut-être faut-il rappeler à M./Mme JMS qu'il/elle est nourri(e) par les agriculteurs, y compris les types Williams475 qui n'ont pas leur langue dans la poche.

Quant à M./Mme DisqstR, l'aveuglement est à son comble. Oui les insectes mutent... C'est pourquoi nous inventons constamment de nouvelles solutions de lutte. Pour le reste, c'est du délire.

Wackes Seppi | 10 février 2014 à 15h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le problème est là Mr/Mme Wackes Seppi (je me disais bien que vous alliez apparaître ici), c'est que vous vous devez tout le temps de tuer les insectes. Alors que des solutions existent sans traitement, il suffit d'assembler différents types de culture (permaculture).

Mais vous allez dire que c'est pas possible à grande échelle.
Ben si c'est possible ! Donc je ne pense pas que Mr/Mme DisqstR délire totalement. Si seulement on essayait de faire les choses intelligemment... Mais c'est compliqué pour certain.

Claude | 10 février 2014 à 16h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ça marche tellement bien que c'est adopté par des millions d'agriculteurs sur des millions d'hectares !

Wackes Seppi | 10 février 2014 à 16h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Claude

Je suis en permanence à l'affût de méthodes alternatives au phyto (1/2 de mon temps de travail) et je suis dépité de ne pas connaitre vos solutions
(Spécialisé en grand culture)

Nous utilisons la lutte biologique contre les pyrales du maïs et cela marche très bien mais dès que nous sommes confronté a la sésamie je ne connais pas de moyen de lutte non chimique.(sésamie:larve foreuse qui en plus des perte de rdt augmente de façon forte le risque mycotoxines...)
Ce n'est pas la rotation, la reconception paysagère ou des techniques dites "d'évitement" qui peuvent nous permettre de gérer ce parasite .....
Ce n'est qu'un exemple

Pour résumer: vous parler et affirmé sans savoir car déjà aujourd'hui nous mettons en avant les solutions alternatives si et seulement si elles existent et malheureusement, dans la gestion des insectes nous sommes encore pauvre en solutions de remplacement.

Pour conclure:Non ce n'est pas possible aujourd'hui de gérer tous les parasites en grande culture sans jamais avoir recours au produits phyto

Pour la permaculture (qui est un joli mot) beaucoup de principes y sont intéressants mais ces techniques sont très très loin de résoudre tous les problèmes de bio agresseurs que l'on peut rencontrer.

yannquirigole | 10 février 2014 à 16h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Des millions de gens regardent TF1, ça ne fait pas de TF1 une chaîne intelligente.
Argument Invalidé.

Dans tous les cas, il vrai que le manque d'informations se fait sentir... Tout le monde n'est pas à la tête d'une multinationale !

Claude | 10 février 2014 à 17h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

claude

Vous dite:Dans tous les cas, il vrai que le manque d'informations se fait sentir... Tout le monde n'est pas à la tête d'une multinational.

Quel rapport entre le fait que vos "rêve" n'existent pas et les multinationales ou l'information qui ne circule pas.

Vous affirmez des bêtises et ce n'est pas la faute des entreprises x ou y si ce sont des bêtises mais seulement la votre du fait de votre crédulité et ou ignorance et ou volonté escrologiste et ou votre vie dans le monde immatériel de oui oui en dehors des réalités réelles du terrain.

yannquirigole | 10 février 2014 à 18h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Wackes Seppi
Depuis quand des OGM ont ils sauvé des vies, vous pensez qu'il suffit de semer une plante OGM pour quelle fournisse du grain en quantité suffisante pour nourrir toute l'Afrique, est-ce que vous connaissez la situation en Afrique de l'Est, l'équipement dont dispose les agriculteurs, leurs infrastructures, leur formation, leur niveau de revenu. Si il y a bien une chose dont ils n'ont pas besoin c'est de se retrouver contraint de racheter des semences, parce qu'on leur aura fourni une variété breveté. Si les firmes veulent les aider, qu'elles leurs fournissent l'équipement, la formation et leur laisse le choix de produire ce que bon leur semble et ce n'est pas forcément le maïs le plus adapté.
Faut-il être naïf pour penser que la famine préoccupe les firmes agrochimiques, si elles l'avaient voulu, il y a longtemps que cette question serait réglée.

JFK | 10 février 2014 à 19h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

pauvre ; jms et esgr ?? je vous prends quand vous voulez en conference devant bcp de monde ! et avec mes arguments et mon experience ! je vais vous ridiculiser comme d habitude d ailleurs car vous etes plus forts pour crier au loup que d aller voir vraiment s il y en a un ???? quand au fric comme tu dis ?? sache qu on ne le vole pas comme nos politiques qui détournent des millions et tous les présidents d associations qui détournent les dons ??? si vous voulez etre crédibles ? achetez des terres et travaillez les ! vous verrez si vous les travaillez pour le plaisir si la banque va vous laisser faire ???????????

williams475 | 10 février 2014 à 19h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

yannquirigole (pas trop)

Votre dernier commentaire n'est pas très constructif surtout comparé à votre avant dernier. Et je le trouve limite insultant mais ce n'est pas grave. Après tout je ne suis qu'un "escrolo"

Mais sinon, continuons volontier d'asperger nos aliments de pesticides, d'inventer de nouvelles espèces GM tuant des insectes et abeilles ! Allons-y, sans aucune retenue ! Mais mangez-les. Il paraît que c'est inoffensif.

C'est désespérant à quel point la volonté de vouloir faire de l'argent à tout pris est encré dans la société.
Je suis profondément désolé pour toutes ces personnes.

Claude | 10 février 2014 à 23h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Zeppie a dit : Ça marche tellement bien que c'est adopté par des millions d'agriculteurs sur des millions d'hectares !

Il y a des millions de gens qui ont adopté l'amiante, et pas seulement en Alsace, Seppie

Evidemment même si Monsanto investissait dans le replantage de haies, ça lui rapporterait moins.

L'industrie du tabac prétend encore qu'il est quasi-inoffensif

Jean-Marie | 11 février 2014 à 07h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Laissez les paysans adorateurs d'OGM se tirer des balles dans le pied, c'est leur spécialité, depuis des années ces types ce sont tellement laissé manipuler par leur dirigeant. Ils en sont arrivés à oublier le sens de leur métier.
On pourrait les comparer à ces artisans boulangers ou restaurateurs qui plutôt que d'élaborer des recettes sophistiquées, ont préféré utiliser des bases prêtes à l'emploi ou surgelées. Au bout du compte, ils sont remplacés par des investisseurs, des gens plus intelligents, avec plus de moyens, plus cupides, qui finiront par les exploiter ou les virer. Si la compétence d'un agriculteur n'est plus utile, il ne sert plus à rien.
Ce n'est pas par hasard si en Amérique Latine ou en Europe de l'Est les investisseurs étrangers plantent des milliers d'hectares d'OGM , c'est la solution de facilité, soutenue par des subventions la plupart du temps.

JFK | 11 février 2014 à 09h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Nous sommes en présence de "Williams475" : personne pro OGM (Liberté d'opinion, il fait ce qu'il veut tant qu'il ne m'ennuie pas)

Mais ce personnage souhaite ridiculiser des personnes actives sur ce forums. Voilà une réaction tout à fait intelligente et qui semble vouloir faire avancer les choses.

Néanmoins, je suis heureux de voir que des personnes se soucient encore de l'environnement et du bien-être humain (JFK, Jean-Marie et d'autres). Merci du soutien !

Claude | 11 février 2014 à 10h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

claude

Mon agacement devant certaines contre vérités me fait parfois exagérer mes propos.
Mais, l'utilisation des termes "et ou" vous laisse le choix de vous situer dans mes proposition.

Pour moi (et beaucoup d'autre aussi) le terme escrolo s'applique pour des personnes qui lancent de fausses affirmations (environnementales) en connaissance de cause et volontairement (seralini FNE).Ce sont des menteur pour des fins qui leur sont propre et non pour le bien de l’environnement.
Si cela est votre cas alors assumé la remarque et le fais que certain maîtrise le sujet un peut plus que d'autre et qu’ils n'acceptent plus ces discours mensongers.

Sinon vous pouvez être aussi quelqu'un de bonne foi, mais qui ne connait pas réellement la réalité du sujet ce qui est presque normale devant toutes les info "débiles" relayé par les médias.
Dans le dernier cas je serai même prêt à m'excuser si vous m'aviez trouvez insultant,alors que le seul vrai reproche que l'on devrait vous faire est de répéter des bêtise par ignorance presque normale du fait du matraquage permanent de contre vérité.

Pour info je suis également agacé par le fait que dès que l'on est pas anti PGM c'est que l'on est forcement "vendu " à monsantot ou dans un lobby quelconque.
Vous ne pouvez imaginer que quelqu’un comme moi, travail en agronomie et puisse être seulement objectif. Je n’ai pas plus d’intérêt avec les semences traditionnelles qu’avec les PGM. Je travail, analyse toutes les possibilité disponible pour les agri

yannquirigole | 11 février 2014 à 10h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. JFK (10 février 2014 à 19h31),

Mon commentaire du 10 février 2014 à 15h42 était elliptique. Il manquait la référence à l'aide alimentaire d'urgence.

En 2002, des « ONG » comme Greenpeace et Friends of the Earth avaient incité les pays d'Afrique de l'Est touchés par une famine à refuser l'aide alimentaire en provenance des USA car elle était susceptible de contenir des OGM. Elles ont remis ça, plus discrètement par « ONG » vassales interposées, en 2011 au Kenya.

On peut dire sans risque que des vies n'ont pas été sauvées dans les deux cas parce que l'aide alimentaire est arrivée trop tard. Grâce à l'obscurantisme et un activisme qui relève de la gestion d'un fond de commerce.

Pour le reste, vous déroulez l'argumentaire habituel. Ce serait utile de se renseigner un minimum sur les choses de l'agriculture et, dans ce cas aussi, du développement.

Vous pourriez par exemple explorer la contribution des grandes firmes états-uniennes à la recherche en Afrique. Ou leur contribution pour la création du riz doré. Etc.

Wackes Seppi | 11 février 2014 à 11h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M./Mme Claude (10 février 2014 à 23h58)

Votre commentaire démontre l'irrationalité de l'anti-ogmisme de principe.

Vous écrivez : «  sinon, continuons volontier d'asperger nos aliments de pesticides... ». Faut-il rappeler que le MON 810 dont le gouvernement veut faire interdire la culture en France en faisant monter un sénateur au créneau (et qui est autorisé à l'importation et à l'utilisation) a précisément pour objectif de réduire l'utilisation de pesticides?

« ... d'inventer de nouvelles espèces GM tuant des insectes et abeilles » ? Tout le monde applaudit quand on met au point une variété résistante à un insecte ravageur, une maladie ou un virus... sauf quand c'est un OGM. Quant aux OGM tueurs d'abeilles, il n'y en pas.

M. Jean-Marie (mardi 11 février 2014 à 07h28)

Bienvenue dans le monde des amalgames...

Wackes Seppi | 11 février 2014 à 11h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

yannquirigole
Personne ne vous oblige à être pour ou contre, essayez déjà d'être objectif.
Prétendre qu'il n'y a pas de solution agronomique sans OGM est mensonger, prétendre que des plantes OGM préservent l'environnement l'est tout autant, affirmer comme le font certains qu'elle régleraient la famine est une absurdité, comme vous êtes technicien agronome, vous ne pouvez pas l'ignorer. Je vous laisse le soin de vous qualifier!

JFK | 11 février 2014 à 11h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ma seule vrai volonté et d'avoir un avis objectif sur la situation. Or des industrie comme celle que vous avez mentionné, ne le permettent pas et nous défendent d'en avoir une.
Tant que de vraies études à long terme ne seront pas menées, je ne veux pas manger des OGM. Sauf que les études actuelles (produites par ces mêmes industriels) montrent que c'est inoffensif (pourquoi se tirer une balle dans le pied ? ; ça serait dommage de montrer que les produits sur lesquels on a investi des millions sont dangereux et pour l'Homme et pour l'Environnement).

Donc avant de cultiver ces OGM, il est nécessaire d'avoir non pas une seule mais plusieurs études OBJECTIVES (sans conflit d’intérêt par des quelconques anciens salariés) sur le sujet. En attendant cela, je resterai contre la culture de OGM.

Claude | 11 février 2014 à 11h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Wackes Seppi; vous voulez me faire mourir de rire?
Vous croyez que vos banalités plaident en faveur des OGMs ou des firmes qui les produisent.
Si vous aviez un tant soit peu de compétences sur le sujet vous n'utiliseriez pas d'arguments aussi ineptes. Un riz OGM sensé lutter contre la cécité ne masque pas la volonté toujours croissante de ces firmes d'avoir la main-mise sur l'ensemble de la chaîne de production. Si vous étiez un peu compétent sur le sujet, vous comprendriez que c'est l'indépendance des producteurs qui est en jeu et finalement celle du consommateur de choisir son mode d'alimentation.
Mais je vous rassure la contestation naissante aux USA commence a inverser la donne, des industriels de l'agro-alimentaire réclament des produits étiquetés sans OGM pour répondre à la demande de leur clients. J'ai entendu tous les arguments fallacieux des pro-OGM, dont le plus honteux est de prétendre qu'ils sont une solution contre la faim dans le monde.
Je vous rappelle que l'Europe a préféré mettre 10% de sa surface agricole en jachère tout en continuant à subventionner la production agricole et assurer par la même occasion des débouchés à ces mêmes firmes. N'y avait-il pas là une possibilité de distribuer ses excédents ou de réduire l'usage des pesticides et engrais chimiques. D'autres naïfs ou de mauvaise foi vous expliqueront que c'est parce que les USA subventionnent aussi, comme-ci ils ignoraient le rôle de l'OMC.

JFK | 11 février 2014 à 12h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai vérifié pour confirmer mes doutes, mais le riz doré a été créé à Zurich, pas très Américains donc.
Pour ne pas avoir l'air d'éludé les sujets que vous abordés, pouvez vous comprendre que des ONG considèrent leur activité comme essentielle, qu'elles puissent ne pas accepter qu'on leur fourguent des stocks de maïs invendu ou invendable. Qu'elles puissent avoir des exigences, que vos propos sont méprisants et ne reflètent aucune réalité. Il ne manque pas de stock et contrairement à ce que vous prétendez, les cultures OGM doivent représenter 200 à 250 millions d'hectares, soit moins de 5% de la surface agricole de la planète.
Concernant le riz doré, de la même manière, qu'il n'est pas recommandé de compenser une alimentation mal équilibrée par des substituts en vitamine synthétisée, la concentration en vitamine A soulève de vraies questions liées à la toxicité potentielle. La solution passe par une modernisation de l'agriculture dans les pays concernés, pas par une solution miracle appelée OGM.

JFK | 11 février 2014 à 13h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

à JFK

Vous dites: « Personne ne vous oblige à être pour ou contre, essayez déjà d'être objectif ».

Justement du fait de mes fonctions, de mon expérience professionnel, de la reconnaissance de mes paire dans des groupes de recherches (CASDAR entre autre) je me permet de penser que je fais parti des personnes avec des connaissances sûrement au-dessus de la moyenne sur le sujet (et je ne sais pas tout et suis même payer pour continuer d'apprendre).

Et parce que je ne suis pas Anti PGM je suis non objectif !

Vous êtes usant et finisser par etre vraiment pénible .Vous voulez croire les discour des escrolo car il vous rassure sur vos fausse croyance.OK

Mais grandisser un peu,si des personnes comme moi vous disent que l’on vous raconte un tas de betises vous devriez au minimum etre interpelé.
Au lieu de cela ,solution de facilité,je ne suis pas objectif ,ce qui sous entend avec des intérêts cachés.

Pour finir JFK,quand vous dites en parlant de Wackes Seppi:"Si vous aviez un tant soit peu de compétences sur le sujet vous n'utiliseriez pas d'arguments aussi ineptes"
Là vous d'un ridicule absolu qui fait même que vos intervention non vraiment plus aucune pertinence.Que vous ne soyer pas d'accord avec lui ,ok, mais ce type de dénigrement vous met bien bas.

Pour finir: où m'avez vous dire que les PGM était LA solution.
Dans vos délire!!
Les PGM seront et sont déjà un des outils disponible pour "produire mieux" .
Et l'agronomie restera la base de mon travail (y compris avec PGM).

yannquirigole | 11 février 2014 à 14h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

JFK
Arrêté de vérifier et même de réfléchir.Vous ne pouvez apparemment pas le faire.
Fini la gentillesse

La surface cultivée en PGM sur la planète est égale à la surface total cultivée en europe.

Malgré les escrolo prêt à raconté n'importe quoi pour dénigré les PGM ce ne sont pas les petits français pédants qui ont tout vu tout fais en réfléchissant appuyer au radiateur devant leur fenêtre en plein hivers qui vont arrêté le PROGRES.

Cela fait maintenant 20 ans que sont cultivé des PGM et cela ne va pas s’arrêter tout de suite.
Et si vous croyez que cela est juste du a la puissance des firmes, vous êtes dans le délire et insultant pour tout les producteurs qui eux savent de quoi ils parlent (et oui c’est leur métiers).

Claude

Aucune variété classique n'a jamais subit autant d'études et contre études que la moindre variété GM.(juste penser aux divers polémique qui déclanche systématiquement et à chaque coups des nouveaux essais déjà mainte fois réalisés...)
Pas asser d'évaluation est le discours facile et ridicule de base des anti.

SVP faite attention aux discours des escrolo qui se foutent de vous en plus pour la plupart (pas les croyants car eux ils croient réellement les bétises qu'ils racontent)

yannquirigole | 11 février 2014 à 15h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sérieusement arrêter de vous prendre pour une référence, surtout si vous n'êtes apte à comprendre ce que j'écris. Vérifions votre pertinence!

Je ne savais pas que l'Europe était un continent aussi petit, selon OGM.org la surface OGM cultivée dans le monde est de 170 millions d'hectares en 2012, l'Europe à sérieusement rétrécie d'après vos dire. Mais à côté des 17 millions de KM2 soit 170 millions d'hectares de la Russie ça reste petit. A ce demander qui ment encore et dans quel but, nous faire croire que c'est inéluctable. Vous avez une conception de succès proportionnelle à votre vivacité d'esprit.

En fin je ne suis pas anti-OGM, quand ils auront démontré qu'ils représentent une vraie solution, ce n'est certainement pas des plantes tolérantes aux herbicides ou capables de produire des toxines qui en sont une.
Si il suffisait de se prétendre expert pour le paraitre, mais ce n'est pas vos quelques affirmations mensongères qui le démontre. On se demande qui se décridibilise, qui devient ridicule avec autant de désinformation. Répéter sa petite propagande ne transforme pas ma vérité, les chiffres officiels ne sont pas ceux que vous inventez.

JFK | 11 février 2014 à 17h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Qu'est ce que 20 ans dans l'histoire de l'agriculture/santé? Détenons nous ici une preuve évidente de non impact des OGM sur le long terme?

Si certains souhaitent dire oui au "progrès" comme vous l'appelez, alors c'est effectivement leur choix, et je souhaite qu'ils l'assument pleinement. Notons au passage que la révolution verte était à l'époque perçue comme "progrès" également, et regardons où elle nous a emmené.

Je pense juste que le choix de ne pas vouloir des OGM est propre à chacun. Alors effectivement, respectez la position de ceux qui font ce choix et qui ne souhaitent pas retrouver d'OGM dans leur assiette. Mais il a encore été prouvé que des traces de GM pouvaient être retrouvées via des analyses. Alors voilà : une (faible) partie d'acteurs pro-OGM impactent une majorité de citoyens qui se prononcent en défaveur des OGM : irez-vous donc contre l'opinion publique (si "mal renseignée" soit-elle comme certains pourraient le dire).

Rudy | 11 février 2014 à 17h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Clarifions les affirmations et autres allégations délirantes.
Pourquoi devrait-on étudier des plantes reconnues comme comestibles depuis des siècles quand elles ont démontré leur innocuité, une nouvelle variété n'est rien d'autre que le croisement de variétés existantes, ce qu'il faut c'est réévaluer les risques liés aux pesticides, aux effets croisés des molécules "effet cocktail".

Toutes les études indépendantes ont démontrées qu'une PGM résistante aux herbicides générait une augmentation des doses, de part cette tolérance, mais surtout dans des contextes de monoculture, part la résistance et l'adaptation des adventices. Quel effet environnemental?

Quand il s'agit de plante produisant des toxines, il semble judicieux d'évaluer les risques inhérent à cette toxine, de nombreuses espèces de plantes produisent des toxines avec des concentrations plus ou moins élevées selon leur stade, dans le cas des PGM, ces conséquences sont totalement inconnues, pour la consommation comme pour l'écosystème.
Tout comme de nombreux pesticides utilisés massivement pendant des années par les agriculteurs et finalement interdits, quelques exemples, lindane, atrazine, chlordécone, qui sont de vrais poisons, mais qui faute d'évaluation sérieuse, de lobbying ou de l'incompétence d'individus comme vous ont sévit pendant des années.

JFK | 12 février 2014 à 09h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

N'essayez pas de manipuler les chiffres ou les opinions, de nombreux agriculteurs au moins aussi compétents que vous et surtout plus responsables, ne considèrent pas les OGM comme une solution durable. Voir l'opinion de Philippe Jacquemein sur le sujet, agriculteur et formateur.
Vous prétendez intervenir au sein du CASDAR, sous quel nom, quel statut, cela demande à être vérifié.

Les PGM sont cultivées de puis une vingtaine d'année, c'est vrai, est-qu'il ont contribué réduire la famine, non, ont-ils réduit l'usage des pesticides, non, ont-ils permis d'accroitre les rendements, pas plus, aucun OGM actuel n'améliore la productivité.
A part rendre des agriculteurs dépendants, à réduire un peu plus leurs marges, a concentré la production sur quelques espèces, ils n'ont rien produit de positif. Sauf bien sur des bénéfices colossaux pour ceux qui les commercialisent.

JFK | 12 février 2014 à 09h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. JFK a écrit (11 février 2014 à 11h25), s'adressant à M. Yannquirigole:

«Personne ne vous oblige à être pour ou contre, essayez déjà d'être objectif.»

Quelle arrogance!

«Prétendre qu'il n'y a pas de solution agronomique sans OGM» ?

Qui a prétendu ça?

«...prétendre que des plantes OGM préservent l'environnement l'est tout autant [mensonger]»?

Quelle audace! Même Charles Benbrook ne peut nier que les plantes Bt réduisent le recours aux insecticides.

«...affirmer comme le font certains qu'elle régleraient la famine est une absurdité»?

Oui c'est une absurdité. Mais qui sont ces «certains» qui l'affirment? Qui d'autres que les anti-OGM endurcis qui fabriquent cet argument pour avoir un homme de paille et lancer un sophisme?

«Je vous laisse le soin de vous qualifier!»

La totale!

Wackes Seppi | 12 février 2014 à 14h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M./Mme Claude a écrit (11 février 2014 à 11h30):

«Ma seule vrai volonté et d'avoir un avis objectif sur la situation. »

C'est fort louable, mais vous succombez immédiatement à la désinformation.

«Or des industrie comme celle que vous avez mentionné, ne le permettent pas et nous défendent d'en avoir une»?

Enfin quoi, qui ne permet pas? Qui vous défend? L'existence de toutes ces entités et de tous ces sites dont le fond de commerce est l'anti-ogmisme n'est-elle pas une preuve éclatante de l'existence de la liberté de pensée (je crains que cela ne change quand les talibans seront au pouvoir)?

«Tant que de vraies études à long terme ne seront pas menées...»?

Mais il en existe des centaines...

Tiens il en existe même une réalisée par des anti-OGM militants, Carman et al. L'anti-ogmisme militant a certes fait l'article sur deux différences entre cochons mangeant des OGM et cochons n'en mangeant pas pour accréditer la thèse du risque, mais quand on interprète cette étude sans les oeillères du militantisme, on ne peut que conclure qu'il n'y a pas de différences.

«...je ne veux pas manger des OGM»?

C'est votre choix. Et la société respecte votre choix par l'obligation d'étiquetage.

Wackes Seppi | 12 février 2014 à 14h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis ravi de lire que j'ai fait rire M. JFK (11 février 2014 à 12h22).

Le drame, c'est que celui qui me dénie des compétences – oui, oui, il a osé! – n'en a aucune.

C'est un sophisme après l'autre.

«Un riz OGM sensé (sic) lutter contre la cécité ne masque pas...»?

Ben oui! Quand on ne sait pas ce que c'est on saute sur un autre sujet... pour ensuite découvrir (11 février 2014 à 13h13) qu'on s'est complètement fourvoyé.

Le «riz doré ne masque pas la volonté toujours croissante des firmes »?

Ce riz est mis à la disposition des agriculteurs gratuitement pour les «pauvres» (moins de 10.000 dollars de recettes – ce qui recouvre des gens très aisés).

Mais il est vrai que quand on écrit: «la volonté toujours croissante de ces firmes d'avoir la main-mise sur l'ensemble de la chaîne de production», on se met à l'abri des critiques. On ne peut pas démontrer la main-mise, on se rabat sur la volonté... Du reste, où est-elle la main-mise? M. contrôlerait-il le commerce des tortillas?

«Si vous étiez un peu compétent sur le sujet...»

Ha! ha! Ha!

«...vous comprendriez que c'est l'indépendance des producteurs qui est en jeu...»?

Ah oui! 170 millions d'hectares de PGM dans le monde, plus de 17 millions d'utilisateurs... et ils ne sont plus indépendants?

Pour le reste, descendez de votre escabeau.

«D'autres naïfs ou de mauvaise foi vous expliqueront...»?

Quel aveu! Êtes-vous naïf? De mauvaise foi? Les deux?

Wackes Seppi | 12 février 2014 à 14h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. JFK veut me faire la leçon sur les «ONG» (11 février 2014 à 13h13)

C'était en rapport avec les manoeuvres de Greenpeace, Friends of the Earth, etc. et leurs vassaux pour empêcher la distribution de maïs susceptible de contenir des OGM aux populations frappées par la famine et la disette.

Oui, M. JFK, je comprends «que des ONG considèrent leur activité comme essentielle». Pour celles que je dénonce, il faut lire: «essentielle pour leur propre existence», fût-ce au prix de milliers ou de dizaines voire de centaines de milliers de morts. Des morts qui ne se comptent évidemment pas dans leurs rangs

Non, M. JFK, vous faites une grossière erreur quand vous écrivez «qu'elles puissent ne pas accepter qu'on leur fourguent des stocks de maïs invendu ou invendable». Ces «ONG» ne sont pas actives dans l'humanitaire.

Vous récitez le catéchisme, M. JFK. «la concentration en vitamine A soulève de vraies questions liées à la toxicité potentielle». C'est un des arguments de Greenpeace (l'argument précédent que vous n'avez pas cité étant que le riz doré est trop pauvre en vitamine A – mais bon, quand on veut attraper les mouches, toutes les m... sont bonnes). «La solution passe par une modernisation de l'agriculture dans les pays concernés, pas par une solution miracle appelée OGM ». Mais, d'une part c'est faux et, d'autre part, cette solution miracle de la «modernisation de l'agriculture», si divinement simple... n'a pas fonctionné.

Alors, pour Greenpeace et M. JFK, il faut que

Wackes Seppi | 12 février 2014 à 14h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. JFK a aussi écrit (11 février 2014 à 17h50) :

« Sérieusement arrêter de vous prendre pour une référence, surtout si vous n'êtes apte à comprendre ce que j'écris. Vérifions votre pertinence!

Encore une fois, quelle arrogance !

« Je ne savais pas... »

Vérifier « votre pertinence » par un « Je ne savais pas... »... c'est intéressant.

Il se trouve que, effectivement, la surface totale en PGM dans le monde (170 millions d'hectares en attendant les nouveaux chiffres) est grosso modo égale à la surface cultivée en Europe.

Après, on peut être plongé dans la perplexité : « Mais à côté des 17 millions de KM2 soit 170 millions d'hectares de la Russie ça reste petit. » 17 millions de km2, ça fait 1.700 millions d'hectares...

On continue ?

Voulez-vous vraiment que l'on clarifie vos « affirmations et autres allégations délirantes » (12 février 2014 à 09h26) ?

Wackes Seppi | 12 février 2014 à 15h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous avez le doit de prendre les commentaires qui ne vous sont pas destinés pour vous, de répéter bêtement les inepties qu'on peu lire ici où là, mais accusé des ONG d'être responsable de milliers de morts, quelle absurdité! Au passage je me moque totalement de savoir les quelles sont concernées et vos propos sont nauséabonds.
Mais si je comprends bien pour vous, on a essayé toutes les solutions, qui n'ont pas fonctionné, et les OGM ne sont pas celle que vous préconisez! Vous vous êtes perdu en chemin?
17 millions d'utilisateurs, soit 10 hectares en moyenne par exploitation, sur quel continent, quelle planète?
Je n'ai pas besoin de gourou, je vois bien que vous vous y perdez dans toutes vos contradictions, vous pouvez me considérer comme prétentieux, hautain, mesquin, ou ce que vous voulez, face à des individus comme vous je n'ai pas de scrupules et vos considérations m'indiffèrent.
La dépendance face à des semences brevetées pour des agriculteurs dont le revenu annuel correspond tout au plus à quelques sac de semences, celle liée à l'utilisation d'un herbicide spécifique ça vous évoque quelque chose? Peut-être pas tout compte fait, il vous faudrait déjà avoir un minimum de sens critique. "Je vous laisse le soin de vous qualifier" était destiné à l'autre qui traite "d'escroc" tous ceux qui ne partagent ces opinions foireuses.

JFK | 12 février 2014 à 16h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oh! le clown, il faudrait vous calmez, je sais comprendre un commentaire sans que vous soyez obligé de citer chaque paragraphe, votre niveau scolaire a trouvé ses limites!
A côté de vos contradictions, la confusion porte non pas sur la conversion en ha, mais sur la surface cultivable, je crois que cela reste bien en dessous de vos délires.

JFK | 12 février 2014 à 17h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous parlez de l'UE pas de l'Europe, l'Ukraine, 42 millions d'hectares, la Russie occidentale, 250 millions d'hectares, vous avez encore du temps à perdre?

JFK | 12 février 2014 à 17h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis resté silencieux jusque là car rien de nouveau dans ce débat : les anti veulent être libre de manger ce qu'ils veulent et les pro veulent être libre de nous vendre ce qu'ils veulent !

Après, quand on entend un sois disant agronome spécialisé dans les techniques bio (bio qu'il déteste de plus profond de son cœur...)dire que les OGM sont de "l'agronomie", ça pique les yeux...

Ensuite quand WS nous sort que non seulement la modernisation de l'agriculture dans les pays en développement n'est pas une bonne solution (comparé aux OGM) et n'a, d'ores et déjà, pas fonctionné, alors là on dépasse l'entendement !

M. WS estime d'une part qu'il vaut mieux vendre du poisson (OGM) aux pays concernés plutôt que de leur apprendre à pêcher... C'est le développement vu par Monsanto !

Ensuite ce même M. estime que la modernisation a échoué et que donc, le processus est arrêté... Ah bon, n'y a t-il plus aucun efforts à faire, plus aucune technique à développer, plus aucun matériel dans lequel investir ??

Ce qui fait surtout peur à M. WS c'est que quand l’hémisphère sud (en gros) sera autosuffisant et exportateur, le modèle productiviste Américano-européen s'effondrera.

Que les américains continuent de se bourrer d'OGM et d'autres saloperies dont ils sont les spécialistes et laissent de vrais agronomes (et pas des généticiens ou des chimistes) s'occuper de l'agriculture de demain.

Courage à JFK, claude, Rudy et les autres pour continuer de tenir tête aux VRP des OGM.

jujuniep | 13 février 2014 à 09h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour répondre à yannquirigole au sujet de votre activité liée à la recherche de techniques alternatives aux phytos, je dois dire que nous avons besoin de personnes comme vous c'est évident. Mais je souhaite que des personnes comme vous puissent également être dans l'optimisme et tirer la réflexion vers le haut.

Certes, vos travaux ne montrent pour le moment pas d'alternatives contre la sésamie, mais j'aurais juste une question : pensez-vous que l'utilisation des trichogrammes a été mise au point en 1 jour?

Telle est ma croyance : les PGM sont pour moi une solution de facilité là où nous n'avons pas encore de solutions concrètes. Et qui plus est, c'est une solution à court terme qui ne résoudrera pas le problème ; les phénomènes de résistances étant inévitables.

Alors ajouté à cela les nombreuses incertitudes liées à leur innocuité et les limites évoquées dans les nombreux commentaires, je ne considère pas cette technologie comme du "progrès".

Je vous laisse imaginer une seconde le budget alloué à la recherche sur les PGM comparé au budget des techniques alternatives. Je pense simplement que ce déficit de recherche explique la situation dans laquelle nous sommes.

Rudy | 13 février 2014 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Contrairement à ce que prétend cet agronome, le contrôle de la population de Sésamie, comme de la Pyrale passe par un allongement des rotations, les résidus de récolte servant d'abri à la génération suivante, favorisant les infestations et augmentant la pression parasitaire qui déclenche les seuils d'interventions, les régions qui sont touchées sont celles où l'on pratique la monoculture du maïs.
Un autre phénomène apparait lorsque l'on utilise des Ogms spécifiques, c'est l'absence de concurrence entre les espèces, anéantir la Pyrale offre un boulevard à d'autres parasites, un cercle vicieux qui conduirait à produire des OGM multifonctions, tolérants à plusieurs herbicides et produisant plusieurs toxines. Sans jamais résoudre la question, la nature a horreur du vide.
Sachant que l'énergie consommée par les plantes pour remplir ces fonctions ce fait au détriment du rendement. Un effet contre-productif et aucun progrès en perspective.

JFK | 13 février 2014 à 11h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(Suite)

« Mais si je comprends bien pour vous, on a essayé toutes les solutions... » ?

Non, vous ne comprenez pas bien, il serait temps de l'admettre.

« 17 millions d'utilisateurs, soit 10 hectares en moyenne par exploitation, sur quel continent, quelle planète? »

Preuve incontestable de votre inculture et de votre déni de réalité et tout compte fait, de votre obscurantisme.

« ...face à des individus comme vous je n'ai pas de scrupules et vos considérations m'indiffèrent » ?

C'est bien d'admettre que vous n'avez pas de scrupules... C'est du reste ce que vous démontrez avec brio.

Wackes Seppi | 13 février 2014 à 14h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. Jujuniep a écrit (13 février 2014 à 09h06) :

« ...les anti veulent être libre de manger ce qu'ils veulent et les pro veulent être libre de nous vendre ce qu'ils veulent ! »

C'est lassant, ces hommes de paille. Les anti sont libres de manger ce qu'ils veulent grâce à l'agriculture biologique et, pour les produits « conventionnels », l'étiquetage.

Idem pour la déformation de mon propos. La déficience en vitamine A reste un problème très grave dans la partie du monde qui se nourrit de riz. Alors même que l'agriculture y a fait de très grands progrès – enfin sauf pour ceux qui considèrent que la Révolution verte a été une catastrophe.

Votre sophisme de l'appel au ridicule est pitoyable.

Mais c'est un progrès que de lire (à 10h52) : « ...les PGM sont pour moi une solution de facilité là où nous n'avons pas encore de solutions concrètes ». Il y a le mot « solution » !

Même si cette phrase est introduite par une référence à une « croyance ».

« ...c'est une solution à court terme » ?

Qu'en savez-vous ? Et même si elle l'était, est-ce un motif de refus ? Et pour les plantes biofortifiées comme le riz doré, est-une solution à court terme ?

« Je vous laisse imaginer une seconde le budget alloué à la recherche sur les PGM comparé au budget des techniques alternatives » ?

En France, le budget pour les PGM (pas contre...) est de zéro, ou presque.

Wackes Seppi | 13 février 2014 à 14h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

WS : c'est marrant de voir à quel point vous pouvez jouer sur les mots. Vous connaissez ma position sur les PGM, alors ne déformez pas mes propos : je pense profondément qu'ils ne sont la solution en rien. Arrêtez l'agronomie (si nous pouvons vous considérer comme tel) et lancez vous dans la politique!

"Les anti sont libres de manger ce qu'ils veulent grâce à l'agriculture biologique et, pour les produits 'conventionnels', l'étiquetage." :vous savez pertinemment que c'est faux. La réglementation européenne impose un étiquetage des aliments contenant plus de 0,9% d'OGM, donc effectivement, nous n'avons pas le choix d'en consommer. Et ce seuil est uniquement présent car il est impossible de contrôler les contaminations entre 2 champs OGM et non OGM.

Je maintient enfin que la piste des OGM est une impasse à court terme : les phénomènes de résistances étant infinis et imprévisibles, nous sommes clairement dans un cercle vicieux. Mais cet argument ne sera sûrement pas reçu par les semenciers : une résistance, un nouveau gène!

Quant au riz doré, le problème de carence en vitamine A ne se résoudra qu'en diversifiant l'alimentation et non en encourageant la monoculture de riz : carottes, tomates, patate douce, fruits... Mais les agro-industriels ont bien moins d'enjeux à aider les producteurs à diversifier leurs productions n'est-il pas?

Rudy | 13 février 2014 à 15h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

WS comme dirait Rudy. Je suis propriétaire de terre agricole, vous croyez que j'ignore l'équivalence d'un kilomètre carré, vous vous faites de plus en plus stupide à chaque intervention, les cultures OGMs sont concentrées sur le continent Américain, en général dans des exploitations de plusieurs centaines à plusieurs milliers d'hectares, mais cela ne change rien au fait que sur les 3 milliards d'hectares des pays du G20 ou des 5 milliards de la planète ils sont peu significatifs.
Continuez d'affabuler si vous le souhaitez, mais comment qualifiez vous votre façon de destructurer des phrases ou paragraphes, est-ce que vous n'arrivez pas a intégré l'ensemble ou est-ce une façon d'en manipuler le sens?
Je suis tout ce qu'il y a de plus progressiste, qu'il s'agisse de science, de technologie, de connaissance, mais ce n'est pas votre propagande qui risque de m'influencer.
Donnez nous des faits, scientifiques, économiques, agronomiques qui plaident en votre faveur, pas des théories grotesques. Autres que des études datant d'une autre époque ou l'enfumage orchestré par quelques scientifiques, le maîs BT sauve les coccinelles LOL, des multinationales font dans le caritatif en offrant quelques sacs de riz DoubleLOL...

JFK | 13 février 2014 à 17h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

WS: Vous me faites pensez à ces types qui expliquaient que l'interdiction du DDT était responsable de millions de morts, considérant que ces populations victimes de la malaria avaient le choix entre s'empoisonner à moyen terme ou une piqûre de moustique fatale. Alors qu'un peu de moyen aurait sans doute permis de développer un vaccin efficace 20ans plus tôt.
A vrai dire je n'ai pas envie de partager quoi que ce soit avec vous, comme je l'expliquais plus haut, la nature a horreur du vide y compris quand il est cérébral et je ne suis qu'un de ces éléments.

JFK | 13 février 2014 à 17h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

WS; les voix éminentes qui vous servent de référence sont de pauvres types comme vous, le cul rivé sur un fauteuil, qui ne risquent pas de se tromper, puisqu'ils ne font rien, de pseudos intellos balisés par leur idéologie détestable.
Si vous avez encore du temps à perdre à corriger mes fautes d'orthographe ne vous gênez pas, mais ça ne masque le vide argumentaire.
Finalement que vous soyez le VRP bénévole d'une technologie, d'une multinationale, serait plutôt un handicap, pour eux.

JFK | 14 février 2014 à 13h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ça y est, l'ultime stratagème de Schopenhauer a été déployé. Et il est de grande envergure !

Wackes Seppi | 14 février 2014 à 17h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais oui, parce ce n'est pas ce que vous essayer de faire avec vos salades à répétitions, l'art d'avoir toujours raison fonctionne avec des arguments, pas avec du vent.

JFK | 15 février 2014 à 10h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On vous laisse tout seul et voila !!

JFK prenez une camomille bio vous irez mieux.
Alors :

Je suis un menteur ! Ben tien !
Surface cultivée PGM aux moins égale à la surface cultivée total de l’EU !
Et vous partez en furie en me comparant le TERRITOIRE de l’UE et non la SAU ??Prenez une pilule verte et respirez par le nez avec le ventre….voila !
Je devais parler de la SAU de l’UE (Surface Agricole Utile) Equilibre déjà atteint depuis aux moins 2 ou 3 ans et sûrement donc dépassé maintenant. (Arrêté les calculs mental sinon 2 camomilles).

WS a perdu du temps vis-à-vis de vous, pour vous expliquer quelques absurdités concernant vos affirmations qui ne supporte pas la contradictions même quand la logique pourrait vous aidez ; mais cela peut servir à d’autres plus ouvert d’esprits qui doivent quand même maintenant se rendre compte que le discours escrolo ne tien plus à l’épreuve du temps

Pour ESCROLO définition utilisée déjà donnée le 11/02 à10h18 (JFK Relisez : Vous comprenez vite quand vous relisez doucement plusieurs fois) Les escrolos font preuves d’un certain machiavélisme pour inventer leurs fausses info et donc ils font preuves d’une certaine intelligence ; Vous n’est pas un escrolo aux vues de vos aboiements, plutôt un croyant fanatique

suite

yannquirigole | 16 février 2014 à 23h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

suite et fin pour JFK

PGM concentré sur le continent américain !?
Ah bon l inde, l’Afrique, l’Asie c’est où ?cela vous rassure qu’il n y est que les américains qui se plante et soient assez cons pour se faire diriger par les firmes et surtout monsantot.Vous inventez les éléments qui vous rassure dans vos croyance (pas obligé de se remettre en cause cool).

Pas d’économie de phyto avec les PGM !
Ben tien sinon se serait embêtant que cela fonctionnes .
Si les paysans répartis sur toutes la planète continu de servir docilement les grosses méchantes firmes, ce n’est que par dévouement au gourou scientificoéconomicoimorale qui gère le monde .ben oui ils ne peuvent pas ressemer des PGM parce qu’ils y trouveraient des avantages autres comme moins de phyto ou des potentiels de rdt sécurisés ou je ne sais qu’elle horreur.

et ho !!!!!

Vous en êtes aux déni de réalité monsieur JFK et pour ce faire vous vous inventé une réalité qui corespond à votre équilibre .

Merci pour les info sur la gestion des sésamies (ce sont des bases) mais dans mon monde SI les éléments techniques que vous amenez sont aussi un plus pour diminuer le risque, ils ne suffisent pas où la sésamie s’est installée.

yannquirigole | 16 février 2014 à 23h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

JUJUNIEP
Après nous avoir donné de petite leçon de vocabulaire technique vous faite un cour de géopolitique a WS avec une analyse déductive de ses propos de haute voltige.
A ce niveau vous êtes notre maître a tous !
Je ne peux vous aidez que sur le vocabulaire : Pour « fertilité et plante mellifère » c’est bon (tout est écrit lol)
Alors leçon N° 2 :
Vous écrivez « dire que les OGM sont de "l'agronomie", ça pique les yeux »
Définition Agronomie =science de l’agriculture
Donc si personne n’a dit que les PGM étaient l’agronomie car cela n’a pas de sens même si vous, c’est ce que vous avez été capable de comprendre (trop fort), les PGM sont dans les biotechnologie un des élément des sciences agronomique et donc font partie de l’agronomie a part entière.
C’est trop d’un seul coup pour vous !!
Un nouveau stage au cetiom ne serait pas de trop (et sûrement pas assez)


Au fait ,je ne vous ai jamais dit que j’était un spécialiste des tech bio mais que je travaillais avec eux et plutôt pour apprendre puisqu’ils ont développés des techniques avec moins de pesticide (ah ah je provoque) qui servent aux conventionnel (sans baisse de rdt).

suite

yannquirigole | 16 février 2014 à 23h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

suite pour jujuniep

Il semble que votre esprit analytique prodigieux vous induise en confusions pour écrire en parlant de moi le (13/02 9h06) « bio qu'il déteste de plus profond de son cœur» Ouhh la ! Par quel chemin votre esprit prodigieux en est il arrivé là ?
Je ne peux pas travailler de la même façon avec tous les producteurs bio en effet, mais de là à « les détesté du plus profond de mon cœur » vous êtes en syncope là
Mes infos ou corrections de bêtise sur le net vous sont a ce point insupportable (remise en cause trop dure) que vous êtes obliger de me fantasmer en un méchant qui « déteste du plus profond de son cœur ».il est mignon

Je suis inquiet pour vous et je pense que WS ne devrait pas perdre de temps à répondre à vos hautes interprétations géopolitique.
Pour que vous retourniez prendre du repos biensur.

yannquirigole | 16 février 2014 à 23h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Rudy

(Ne prenez pas pour vous mon animosité ci-dessus et auprès de vous et d’autre lecteur j’en suis même désolé)

Vous dites :
« Mais je souhaite que des personnes puissent également être dans l'optimisme et tirer la réflexion vers le haut »
Je suis optimiste « techniquement » et sans me focaliser du tout sur les PGM puisque la situation étant ce qu’elle est en France, cet « outils » ne rentre même pas dans nos divers essais de solutions à trouver et développer (mais je trouve cela dommage).
Respect du choix démocratique ou « petite »démagogie politique ?cela dépend des avis

« Qu'est ce que 20 ans dans l'histoire » La dernière variété de pomme de terre (normal)
commercialiser et retirer du marché après constat de sa toxicité (chronique) l’a été au bout de moins de 3 ans.

Les Pb alimentaires arrivent généralement vites .

Les élevages qui tournent aux sojas GM (la très grande majorité) vont bien. Pourtant, le moindre Pb alimentaire dans la ration ne serait-ce qu’un petit déséquilibre et les indices zootechniques se cassent la figure dans les jours qui suivent voir quelques mois au plus (GMQ, litre de lait, intervalle vêlage/vêlage, fertilité générale… (Pour JFK et juju : délai plus long pour certain critère zoo) Rien ne se passe toutes les rations tournent a fond et pas de Pb.

Si le battage mensongé et anxiogène des escrolo et des fanatiques etait moins bruyant vous seriez logiquement plus rassurer (et peut être contre quand même.(libre arbite oblige)).

yannquirigole | 16 février 2014 à 23h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

YQRG, je vous cite!
"JFK
Arrêté de vérifier et même de réfléchir.Vous ne pouvez apparemment pas le faire.
Fini la gentillesse

La surface cultivée en PGM sur la planète est égale à la surface total cultivée en europe."

Je me doute bien que des fanatiques comme vous aient quelques problème de lucidité, au point de ne pas différencier l'Europe et l'UE, un détail pour des types qui utilisent une telle propagande, personne ne s'étonnera que vous défendiez l'intérêt de multinationale au détriment de celui de ceux que vous êtes sensé conseiller.
Ce n'est pas de camomille dont vous avez besoin, ce sont des neurones qu'ils vous faut.
L'escroc c'est vous, vous employez des arguments fallacieux pour vendre vos semences OGM à des agriculteurs qui ne prennent pas le temps de vérifier vos informations, vous abusez de leur confiance.

Vous êtes un menteur et de mauvaise foi, vous avez écrit Europe et vous le remplacez par UE, vous prétendez qu'il n'y a pas de solution agronomique, pour reconnaitre ensuite qu'il y en a, sans vouloir admettre que ce sont vos solutions techniques qui sont à l'origine des nouveaux problèmes auxquels vous êtes confronté. Vous prétendez avoir rejoint le projet CASDAR alors que votre profil n'est pas compatible. Je plains vraiment les agriculteur qui sont conseillé par des types comme vous, vous n'êtes pas à la hauteur. L'escroc selon votre définition, c'est celui qui est conscient de son méfait, vous l'êtes!

JFK | 17 février 2014 à 10h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

YQRG, PGM concentré sur le continent américain !?

Vous n'êtes même pas fichu de comprendre un propos nuancé, est-ce que le mot concentré est synonyme d'exclusif? Faites nous part de votre grande connaissance à propos des surfaces cultivées sur le continent Américain, mais c'est vrai que vous n'êtes pas très fort en géographie, cela implique les USA, Canada, Mexique, Brésil, Argentine ... Pour un plouc sans éducation comme vous l'Amérique c'est forcément les USA.

Je vous cite à nouveau; " Merci pour les info sur la gestion des sésamies (ce sont des bases) mais dans mon monde SI les éléments techniques que vous amenez sont aussi un plus pour diminuer le risque, ils ne suffisent pas où la sésamie s’est installée.

Qu'un idiot me parle de croyance, alors qu'il nous balance le contenu de brochures publicitaire c'est ironique. Qu'il ne soit pas conscient des bêtises qu'il écrit quand il se prétend technicien agronome c'est inquiétant.
Pour finir je le répète, la surface cultivée en OGM est inférieure à 5% des surfaces agricoles et vous osez parlez de succès, d'inéluctable, je ne sais pas quel sens est endommagé chez vous, mais il vous perturbe.

Et rassurez vous je suis toujours très zen, même face à vos délires. Appelez WSK, il se fera un plaisir de corriger vos fautes!

JFK | 17 février 2014 à 11h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai fait une petite recherche, malgré mes capacités limitées, sur la répartition des cultures OGM dans le monde:
les États-Unis, 43,1 % de la superficie;
le Brésil, 18,9 % de la superficie;
l'Argentine, 14,8 % de la superficie;
l’Inde, 6,6 % de la superficie;
le Canada, 6,5 % de la superficie;
la Chine, 2,4 % de la superficie;
le Paraguay, 1,8 % de la superficie;
le Pakistan, 1,6 % de la superficie;
l'Afrique du Sud, 1,4 % de la superficie;
l'Uruguay, 0,8 % de la superficie.
Mais c'est vrai vous avez raison, ils ne sont pas répartis exclusivement sur le territoire Américain. LOL
Continuez votre enfumage!

JFK | 17 février 2014 à 12h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour ce qui est de l'enfumage verbal, sur le même site,
Pour les 5 prochaines années, on prévoit l’arrivée d’un maïs tolérant à la sécheresse (en 2012), un riz doré (en 2013) et un riz Bt (2015).

Il s'agit en réalité d'un maïs tolérant au stress hydrique, ou plus clairement d'un maïs qui ne crèvent pas pendant une période de sécheresse, quel progrès!

JFK | 17 février 2014 à 12h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

JFK

allons allons 2 camomilles.
Vous dites:
« Pour un plouc sans éducation comme vous l'Amérique c'est forcément les USA. »
Pourtant j'ai juste ajouté l inde, l’Afrique, l’Asie qui ne me semble pas être sur le continent américain.
Votre fanatisme vous sclérose toutes capacités objectives.

Vous avez encore raison (sinon vous allez nous claquer dans les doigts) je suis incompétent, alors que vous avez une maîtrise d’expert sur ses sujets (cela se sent bien).
Avec votre capacité de remise en cause extraordinaire pourquoi la science mondiale ne fait elle pas appel à vos service ?
Le monde est mal fait mon pauvre Monsieur !
Ca va là, c’est bon ?

Donc je suis un plouc idiot menteur ignard et donc incompétent !
Je vais vite au SRH renégocier à la baisse ma rémunérations.

Votre grandeur, dieu de l’agro, ne pensez vous pas qu’ils soient pitoyable tous ces agri qui bossent avec moi et qui ose me prêter attention ? (Cela vous convient encore)
ET tous ces cultivateurs qui sèment des PGM sous prétexte que des ignards comme moi y voit un intérêt ! Ils font cela juste pour enquiquiner JFK qui maîtrise pourtant de façon non discutable les divers techniques de l'agronomie (là j’y vais fort il est vrai).
Je vais vite revoir mes bases pour lutter contre la sésamie : C’est JFK qu’il la dit !

On avance dans le débat, non ?
Plus sérieusement, je viens de vous montrer l’intérêt que je porte à discuter avec vous.

Pour surfacePGM /europe: Vous avez un gros PB! est ce soignable (camomille)?

yannquirigole | 17 février 2014 à 14h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

YQRG, citation, > Pas d’économie de phyto avec les PGM !
> Ben tien sinon se serait embêtant que cela fonctionnes .
> Si les paysans répartis sur toutes la planète continu de servir docilement les grosses méchantes firmes, ce n’est que par dévouement au gourou scientificoéconomicoimorale qui gère le monde .ben oui ils ne peuvent pas ressemer des PGM parce qu’ils y trouveraient des avantages autres comme moins de phyto ou des potentiels de rdt sécurisés ou je ne sais qu’elle horreur.

Pas d'économie d'herbicides, il s'agit d'études indépendantes, une économie relative d'insecticide, au regard du surcoût engendré par le prix des semences OGM, la nature n'est pas un espace aseptisé ou l'on se débarrasse définitivement des parasites, aucune garantie sur le rendement, même dans vos comtes de fées. L'expérience démontre qu'éradiquer un parasite envahissant fait place à un autre. Impliquant l'usage d'autres insecticides...
Sinon vous avez bien résumé ce que je qualifie de dépendance, votre servilité vous aveugle. Il ne faudrait pas en plus que les agriculteurs puissent en tirer profit ou qu'ils puissent espérer vivre sans subventions. Et ne parlons pas du consommateur qui aurait l'audace de donner son avis.

JFK | 17 février 2014 à 14h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous oublier escroc, selon votre définition. Je n'y peux rien si vous avez écrit Europe en pensant UE (union européenne).
Il n'y a pas de problème avec la surface OGM comparée avec l'UE, mais avec l'Europe qui inclus, l'Ukraine, la Russie Occidentale et d'autres territoires moins significatifs comme la Biélorussie, soit globalement quelques 200 millions d'hectares de surface agricole, en plus des 160 que vous évoquez. Et c'est vous qui me recommandez de lire plusieurs fois un commentaire.
Quant à la surface globale d'OGM, laissez tomber, à ce niveau de négationnisme il n'y a plus d'espoir. Approximativement 90% seulement sur le territoire Américain, guère plus de 4 à 5 millions d'exploitants.
C'est ce qui arrive quand on se permet de qualifier d'escroc tous les intervenants, voir les écologistes, continuez de pleurnicher! Vous n'êtes pas venu pour discuter, mais pour dénigrer et insulter. En effet l'organisme qui vous emploie devrait se poser des questions vous concernant, c'est sans doute ce qui explique l'usage de votre pseudo.

JFK | 17 février 2014 à 16h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ces arguties deviennent franchement pénibles. J'espère que la modération mettra un terme aux invectives et insultes qui ne font que dévaloriser ce site qui ne le mérite pas. A.-E. n'est pas Greenpeace...

M. JFK a écrit à un interlocuteur traité d'escroc : « Je n'y peux rien si vous avez écrit Europe en pensant UE (union européenne). »

M. JFK sait très bien que « Europe » désigne selon le cas le continent ou l'entité politique.

C'est bien M. JFK qui écrit (11 février 2014 à 12h22) : « Je vous rappelle que l'Europe a préféré mettre 10% de sa surface agricole en jachère... ». Cette Europe-là, c'est bien l'Union européenne ? N'est-ce pas M. JFK ?

C'est ce même M. JFK (11 février 2014 à 17h50) : « Je ne savais pas que l'Europe était un continent aussi petit [...] l'Europe à sérieusement rétrécie d'après vos dire ». Je ne reviens pas sur les chiffres fantaisistes de superficie et les nouvelles règles de conversion des km2 en hectares.

C'est encore ce M. JFK qui écrit (11 février 2014 à 17h50) : « Je me doute bien que des fanatiques comme vous aient quelques problème de lucidité, au point de ne pas différencier l'Europe et l'UE... Vous êtes un menteur et de mauvaise foi, vous avez écrit Europe et vous le remplacez par UE... »

Qu'étiez-vous M. JFK quand vous avez écrit le premier commentaire susvisé ?

Wackes Seppi | 18 février 2014 à 11h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Parfaitement d'accord avec vous, que l'on modère les propos dès la première invective, quand au reste vos considérations à géométrie variable, "je ne reviendrais pas sur les détails mais je les cites quand même", ils sont à la hauteur de vos différents messages et de votre bonne foi.
Mais la technique de votre comparse, c'est justement de faire le vide en orientant vers cette voie, sachant que tous les intervenants un peu éduqué vont lui laisser le champs libre, c'est un habitué du fait. Choisissez vos amis et venez vous plaindre après. Vos leçons de morales et de bienséance sont sans valeur.

JFK | 18 février 2014 à 13h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Citation du commentaire de votre petit protégé.
"Eh ho Esgr !

Vous nous faites là total !

Vous étés un séralinien ??(ou lui-même)

Un seul exemple de bêtise totale dans votre discours de croyant ou escrolo environnementeur (dans le premier cas vous mentez involontairement ,dans le deuxième vous mentez volontairement mais avec le même niveau d’absurdité en résultat )"

Je crois que vous êtes vraiment mal placé pour jouer les offusqués.

JFK | 18 février 2014 à 13h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

WS, pour être sûr que vous identifiez bien le destinataire du message, avec vous on ne sait jamais. Vous semblez avoir beaucoup de difficultés à suivre une conversation.
Pour celui qui utilise le terme escroc associé à écolo et qui prétend qu'ils sont des escrocs parce qu'ils savent de quoi ils parlent, à supposer que tous ceux qui conteste les OGM soient des écolos, qui se prétend lui même expert, mais qui vient prétendre que les OGM soient l'unique recours contre le Sésamie, alors qu'il sait parfaitement qu'un traitement insecticide adapté suffit à contrôler l'infestation. Oui, je pense que l'on peut sans se tromper les qualifier de tel. Rien à voir avec sa méprise sur Europe-UE. Mais vous êtes toujours à l'ouest! Faites vous aider! Je sens que je vous ai encore perdu.

JFK | 18 février 2014 à 13h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

WS:
"> C'est ce même M. JFK (11 février 2014 à 17h50) : « Je ne savais pas que l'Europe était un continent aussi petit [...] l'Europe à sérieusement rétrécie d'après vos dire ». Je ne reviens pas sur les chiffres fantaisistes de superficie et les nouvelles règles de conversion des km2 en hectares."

La différence entre nous, c'est peut-être que j'ai reconnu immédiatement ma confusion, vous devriez essayé. Ce qui je le répète ne change rien à la réalité de la situation, l'UE de surcroit ne représente rien en surface OGM, à peine quelques centaines de milliers d'hectares, je ne vois même pas l'intérêt d'une telle comparaison, si ce n'est de faire croire à l'opinion, aux agriculteurs qu'ils n'ont plus d'autre choix. Ce qui est caractéristique de vos interventions.

JFK | 18 février 2014 à 13h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

> M. JFK sait très bien que « Europe » désigne selon le cas le continent ou l'entité politique.
>
> C'est bien M. JFK qui écrit (11 février 2014 à 12h22) : « Je vous rappelle que l'Europe a préféré mettre 10% de sa surface agricole en jachère... ». Cette Europe-là, c'est bien l'Union européenne ? N'est-ce pas M. JFK ?

Vous avez encore raison, il s'agit de l'entité politique "UE" qui décide de mettre en jachère 10% des surfaces, mais de l'Europe géographique quand on parle de surface. Si vous voulez jouer à ce petit jeu vous n'allez pas être déçu!

JFK | 18 février 2014 à 13h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

WS: si vous le souhaitez, on peut aborder les différents parcours techniques de la culture du maïs, intensive, raisonnée, green striptill ou AC, comparer les marges, l'intérêt ou le manque d'intérêt des OGM dans cette configuration. Les enjeux économiques, écologiques et durables, sociétaux. Mais je doute fort que vous ayez les compétences, sinon vos arguments auraient un peu plus de poids.

JFK | 18 février 2014 à 14h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tout simplement : Merci JFK.

Rappel aussi sur la situation de l'apiculture et de son avenir menacé : Chute de la production et du nombre d'apiculteurs alors que dans le même temps la France est importatrice (ce pourrait être une source d'emplois): la pollution de leur miel par les OGM, les mesures prises par la commission européenne sortent ces miels de l'obligation d'étiquetage "contient des OGM" (le pollen ne représentant en moyenne que 0.5% de la composition du miel, le pollen OGM sera généralement

Citoyen Lucide | 20 février 2014 à 11h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

de lire ce long et grand débat, Citoyen Lucide a résumé le problème OGM. Le miel est une chose, les abeilles aussi mais, n'oublions pas que tous les insectes qui nous permettent d'avoir des fruits et autres, tous les butineurs sont concernés, toutes les pollinisations seront infectées par toutes les sortes d' OGM, c'est toute la chaine alimentaire qui sera flinguée, les espèces végétales etc… Et on sera tous concernés. Donc, NON aux OGM point.

MGB88 | 20 février 2014 à 11h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@JFK

Vous avez un souci de compréhension !!!!

Vous dites (en parlant de moi): « mais qui vient prétendre que les OGM soient l'unique recours contre le Sésamie »

Les OGM seul efficace contre la sésamie………….. !!!!!

Là vous battez tous les records .J’ai répondu a Claude le 10/02 à 16h54 que je ne connaissais pas de moyen de lutte non chimique contre la sésamie .NON CHIMIQUE cela sous entend que les moyen sont chimiques… C’est bon cette foi
Vous etes dans le délire

Pour info : je ne connais pas Mr Wackes Seppi et ne suis pas son petit protégé. (Même si cette personne à toute ma considération du fait de ces compétences et surtout de sa capacité d’argumentation en gardant toujours un calme et une patience qui me font défaut)

Pourquoi se servir de moi lorsqu’il vous fait des remarques vis-à-vis de vos insultes.
Vous me rappeler les gamins de 6 ans qui se cache derrière les autres lorsqu’ils se font gronder « oui mais lui il à fait çà »
Lorsque le débat « m’emporte » comme après une remarque de Claude je reviens en arrière pour m’excuser (11/02 10h18)
Pas auprès de vous bien sur.

Continuer dans votre monde mais faites attention, il y a des produits qui ne stimule pas les neurones et qui expliqueraient une part de votre capacité de compréhension déformée (et si c’est naturel alors là mon pauvre monsieur….)

yannquirigole | 24 février 2014 à 18h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

YQRG: relisez-vous sur la question de la Sésamie.
Pour le reste, si il n'est pas choqué par vos insultes je ne vois pourquoi il serait choqué par ce que vous qualifiez de tel, uniquement quand elles le concerne? Je vous laisse à vos appréciations.
Je ne l'ai pas traité d'abruti, je remets en question ses capacités et ses connaissances de la même manière que vous semblez les mettre en avant et l'en féliciter, de la même manière que les votre et que vos prétendues références en agronomie. Démontrez le contraire! Et là je ne viens pas de vous insulter.

JFK | 25 février 2014 à 12h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais au fait j'ai très bien compris que ce que vous considérez comme essentiel dans votre métier, ce n'est pas l'intérêt des agriculteurs que vous êtes sensé conseiller, mais de veiller à celui des frimes agrochimiques.

JFK | 25 février 2014 à 18h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@JFK

YQRG: relisez-vous sur la question de la Sésamie.

Justement, devant l'énormité de votre affirmation je l'ai fait. (Pour essayer de comprendre comment vous pouviez en arriver à cette conclusion)
Je n'ai pas trouvé .Au contraire, mes réponses étaient claires,"je ne connais pas de moyens autre que chimique aujourd'hui pour lutter en France contre la sésamie. Ecrit de ma part le 10/02 à 16h54 (quand tout a été fait avant pour limiter leurs apparition)et vous affirmer quand même que je pense qu’il n’y a que les PGM pour moi pour lutter contre se bio agresseur

Je passe mon temps à développer et faire mettre en place des techniques de protections des cultures sans phyto (plusieurs fois expliquer déjà) MAIS VOUS, vous concluez que je défends les firmes phyto.

A ce niveau d’analyse et de compréhension de texte de votre part, je baisse les bras.
Vous avez un réel problème.

yannquirigole | 27 février 2014 à 11h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

YQRG: vous devez avoir un mode de lecture sélectif, quand vous évoquez l'échec des solutions alternatives, que vous suggérez les OGM comme une alternative, quand vous justifiez les semences brevetées en précisant qu'elles permettraient aux agriculteurs de gagner trop. Quand vous m'interpellez au sujet sur la répartition des OGM dans le monde, entre 85 et 90% sur le continent Américain. Je ne vois là qu'un mode promotionnel des cultures OGM, si vous êtes vraiment ce que vous prétendez, utilisez votre nom, pas un pseudonyme, si vous collaborez au projet CASDAR, j'aimerais pouvoir le vérifier.
Ce n'est pas parce que vous êtes agronome, que vos affirmations sont indiscutables, il y a plus de 50 ans que des agronomes conseillent les agriculteurs en leur prétendant que l'agronomie c'est archaïque, que le progrès passe par la chimie, aujourd'hui par les OGM, au point où certains d'entre eux continuent de penser qu'il n'y a plus d'autre alternative.
Alors que si vous êtes ce vous prétendez, vous savez très bien que les agriculteurs qui ont franchi le pas vers l'AC (Agriculture de conservation) obtiennent les même rendement, avec de meilleure marges en réduisant les intrants, parce qu'ils réduisent les risques.
Vous savez aussi qu'aucune technique ne peut garantir un résultat ou sécuriser un rendement, une période de sécheresse au remplissage du grain, une série d'averse à la floraison... aura le même impact qu'un parasite mal maitrisé...

JFK | 27 février 2014 à 13h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous passez votre temps, avec quelle conviction?
Vous rejoignez le camps des sceptiques sur les solutions alternatives, vous estimez qu'il est normal que les agriculteurs soient enchainés aux OGM, considérant que leur technicité, leur savoir faire, ne leur laisse d'autres choix qu'un OGM, accompagné de l'obligation d'utiliser un herbicide spécifique. A moins que pour vous autoriser un maïs BT ne soit pas synonyme d'un maïs x ou y tolérant aux herbicides. Seriez vous naïf à ce point?
Finalement pourquoi s'embêter à innover dans les techniques alternatives, pourquoi investir dans la recherche dans ce domaine, pourquoi former des agriculteurs, les vrais, pas ceux qui pensent pulvérisateur et application systématique, un simple CAP suffit pour cela, il faut juste savoir lire une notice.
Pourquoi ne pas réduire le rôle de l'agriculteur à celui de simple exécutant, rogner ses marges en produit phyto, investissement lourd et le faire subventionner par la collectivité, mais je sais, je divague!
Etes-vous au service des agriculteurs?

JFK | 27 février 2014 à 13h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

JFK

Si vous ne pouvez pas comprendre pourquoi vis-à-vis de mon employeur je communique avec un pseudo, dommage …
Au fait JFK=nom prénom ?

J’essai une dernière foi de discuter avec vous.

Si certaines méthodes alternatives que l’on essaye ne fonctionnent malheureusement pas ou sont plus compliqué à mettre en œuvre que d’autre solutions, cela ne me fais pas plaisir au contraire.
Je ne baisse pas les bras pour autant, on continu de réfléchir chercher essayer et ont avance et on trouve !
Exp : Plante compagne avec colza : Un antidicot en moins et ont améliore même la marge nette (levier alternatif qui ne marche pas dans toutes les situations comme beaucoup mais supers ou il est actionnable), Interculture et allélopathie, lutte biologique par acclimatation ou innondative…Il y a de quoi avancer

Si la solution phyto est effectivement très souvent « trop facile » par rapport au autres solutions à mettre en place pour gérer les bio agresseurs cela ne me fais toujours pas plaisir et me désole même. Mais on reste motivé et on fait se qu’il faut pour améliorer tout cela.

suite

yannquirigole | 27 février 2014 à 17h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Suite pour JFK
Parce que je trouve que les PGM (notre vrai point de divergence) sont UN des « outil » incroyablement positif sur plein de domaine (JE N AI PAS DIS LE SEUL OUTIL), vous ne pouvez croire et accepter que je trouve très bien aussi toutes les pratiques et techniques qui mettent en avant la valorisation du milieu, des biotope avec sa faune et sa flore pour nous aidé à produire.

Il y a des principes super intéressant et efficaces en biodynamie (pas tous quand même) agroforesterie,TCS,TSL…….

Je me sert même de la lune dans mon jardin, mais ne peut valoriser cela dans les grandes cultures (cela ne me fais toujours pas plaisir mais c’est comme ça).

PAS contre les PGM est égale pour vous à "pro chimie" !!!
Il n’y a pas que blanc ou noir dans la vie.

Vous avez des raccourcis stéréotipés rapides qui vous amène à des interprétations de mes propos complètement à coté.

A votre décharge il est également possible que ma piètre qualité rédactionnel associé au peu de temps disponible suscite des confusions logiques sur le sens de mes propos .(mais pour la sésamie....quand même!!)

"Etes-vous au service des agriculteurs?"

Ce qui est sure c'est que j'aime le monde agricole et que j'ai même une passion pour mon metier avec toutes ses diversité que je cotoie tous les jours que cela soit dans les champs,dans les labo,ou dans des conférences,colloques à Paris où ailleur.

yannquirigole | 27 février 2014 à 18h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et donc j'insiste, non je ne comprends pas que vous interveniez en anonyme en vous servant de références professionnelles qui sont sensées validées votre discours. Assumez ou n'y faites pas référence, le projet CASDAR initié par ce gouvernement, n'est pas à ma connaissance sensé faire la promotion des OGM. Votre organisme dont vous n'évoquez pas le nom, public je suppose, n'est pas sensé ignorer la ligne directrice du ministère de l'agriculture, dont le ministre en charge est clairement opposé aux OGM. Cela s'appelle de la transparence, indispensable quand il s'agit d'argent public.

JFK | 28 février 2014 à 13h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@JFK

Vous ne comprenez pas pourquoi je reste anonyme !
A la vue de votre dernière intervention, vous ne voulez pas comprendre et ne pouvez le faire.
Vous mélanger tout et créé vos infos a charges de façon incroyable !

Je vous signalai que vis-à-vis de mes compétences que vous mettiez en doute,que votre avis n’avais pas de valeur à mes yeux par rapport a celui d’autres personnes avec qui je suis amené à travailler(et je confirme et vous le confirmé avec vos délires d’amalgames). Le 11/02 14h59 j’écris « Justement du fait de mes fonctions, de mon expérience professionnel, de la reconnaissance de mes paire dans des groupes de recherches (CASDAR entre autre) »
Et vous trouvez le moyen de me mélanger Casdar et PGM et vous soucier de savoir si l’argent de l’état servirai à la recherche en biotech (vous buvez ou fumez non ???).
Vous avez de gros problèmes : Arrêté vos déductions, vous finissez par être ridicule.
Vous êtes même « tordu » dans vos déductions complètement à coté

Mes propos sur ce site n’engagent que moi et pas mon entreprise.
Devant la façon dont vous mélanger tout,inventé des déductions de mes propos complètement fausse (limite barjo),vous représenté à vous seul une bonne raison de garder un pseudo !

Le Pb PGM n’est pas technique aujourd’hui mais purement politique.

yannquirigole | 03 mars 2014 à 09h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Yannquirigole ; vous êtes vraiment un comique, la seule chose que je comprends c'est que vous n'assumez pas vos insultes à répétition, vos prises de positions. Vos déductions sont à la hauteur de vos arguments.
Je pourrais facilement prétendre aux mêmes références avec un discours vain et dénué de sens que le votre. Sincèrement en s"exprimant comme vous le faites je doute que vous ayez accés aux pointures auxquelles vous faites référence, vous n'êtes pas juste ridicule, vous êtes insignifiant, vous ne comptez pas mais voulez vous donner de l'importance, un usurpateur.
Maintenant vous travaillez pour une entreprise? Je crois plutôt que vous n'êtes pas agronome du tout, ce qui expliquerait vos errements. Faites relire comme vous avez l'habitude, pour confirmer que mes propos sont ceux de quelqu'un qui boit ou fume. Vous avez plutôt le profil d'un psychotique, en effet votre entreprise devrait revoir son mode de recrutement.

JFK | 03 mars 2014 à 14h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

jfk

votre délire continu et j'assume tout ce que j'ai dit.
(les insultes: si vous les avez trouvez et pris pour vous allors OK)
Vous dites:
"Maintenant vous travaillez pour une entreprise?"
Pourquoi maintenant, je ne vous ai jamais dis pour qui je travaillai . Vous finissez par etre inquiétant dans vos interprétation.

Allez vous avez définitivement raison sur tout!
Je suis un méchant pour les PGM .Incompétent et menteur.
Votre ego est rassuré.

yannquirigole | 03 mars 2014 à 15h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Yannquirigole, inquiétant, rien que ça, vous n'arrêtez pas de faire référence à vos collaborations, probablement imaginaires, il ne suffit pas d'assister à une conférence pour prétendre à quoi que soit, si vous n'aimez pas les interprétations arrêter de les susciter. Il n'y a rien dans tout ce que vous affirmez qui permet de lever le doute. Vous ne me semblez pas aussi compétent que vous le prétendez, quant à mon égo il n'y a aucune chance que vous l'atteignez. Ce n'est certainement avec ce que j'ai pu lire de vous que vous devenez une référence!
Peu importe qui se sent insulté, ça n'enlève rien aux insultes et à votre façon de vous exprimer. Vous n'êtes simplement pas crédible en prétendant à des références qui ne sont pas vérifiables. Votre discours tient du militantisme.

JFK | 03 mars 2014 à 16h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…