En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Projet TALDICE : une nouvelle carotte glaciaire de plus de 1.500 m en Antarctique

Mené en parallèle de la 4ème année polaire, le forage TALDICE a permis d'extraire une carotte glaciaire à 1.620 m de profondeur à Talos Dôme en Antarctique, permettant d'évaluer l'évolution du climat sur plusieurs dizaines de milliers d'années.

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
   
Projet TALDICE : une nouvelle carotte glaciaire de plus de 1.500 m en Antarctique
   
50.000 chercheurs de plus de 60 nations étudient les régions polaires. Actuellement le contexte est un peu particulier avec la 4ème année polaire internationale 2007-2009, organisée sous l'égide de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Conseil international pour la science (CIUS), qui rassemble la communauté scientifique internationale autour de 220 programmes de recherche. L'objectif est d'étudier ces régions du globe pour mieux comprendre le climat, les gaz à effet de serre ou le trou d'ozone et ainsi connaître l'évolution de la planète.

Parmi les projets de recherche et de sensibilisation menés dans ce cadre, le projet de forage ''TALDICE'' en Antarctique vise à obtenir une carotte glaciaire profonde permettant d'évaluer l'évolution du climat sur plusieurs dizaines de milliers d'années.

Ces carottes sont véritablement une mémoire du passé en ce sens qu'elles renferment des impuretés (particulaires, gazeuses, des radionucléides...) qui en font d'excellents enregistrements d'un point de vue variations climatiques, volcanisme, activité solaire, explique le CNRS.

En effet, depuis les années 1960, les forages dans les calottes polaires permettent d'accéder aux archives climatiques accumulées dans la glace depuis des millénaires. La composition isotopique de la glace et notamment la teneur en deutérium et en oxygène 18 (deux isotopes remarquables respectivement de l'Hydrogène et de l'Oxygène) permet de reconstruire quantitativement les variations passées de température. Les bulles d'air emprisonnées dans la glace préservent des échantillons de l'atmosphère de chaque époque tandis que les poussières et les aérosols témoignent de l'activité des sources comme les volcans et de l'intensité de la circulation atmosphérique.

Le forage EPICA du site de Dôme Concordia en Antarctique avait notamment permis d'extraire une carotte glaciaire à 3.260 mètres de profondeur révélant le climat des 800.000 dernières années. Il s'agit de la plus ancienne reconstitution climatique à partir de carottes glaciaires, qui est deux fois plus ancienne que celles obtenues sur les forages de Vostok (400.000 ans en 1999) et de Dôme Fuji (350.000 ans en 2003).

Situé à 2.316 m d'altitude, Talos Dôme est l'un des points de départ de l'écoulement de la calotte de glace antarctique vers la côte. Lancé en 2004, le projet TALOS DOME avait pour objectif d'obtenir sur ce site une carotte de glace jusqu'au socle rocheux estimé à 1.550 mètres.

En janvier 2007, l'équipe de chercheurs avait réussi à extraire une carotte glaciaire à 1.300 mètres de profondeur et ramener ainsi à la surface une glace vieille de plus de 50.000 ans. Le 27 décembre dernier, le forage s'est terminé à 1.620 mètres, allant au-delà des prévisions d'épaisseur totale du glacier, grâce à la mobilisation de 10 scientifiques européens. Ce forage avait été effectué dans la Terre Northern Victoria, situé près de la mer de Ross, lors de la 23e expédition italienne en Antarctique. Il avait impliqué sur le terrain des techniciens, ingénieurs et scientifiques de France (LGGE, CNRS et Université Joseph Fourier de Grenoble), Italie et Angleterre, avec un soutien financier supplémentaire provenant de l'Allemagne et de la Suisse.

Le forage de Talos Dôme devrait permettre de trancher sur la réalité de ce singularisme du secteur de la mer de Ross, car les nombreuses couches de cendres volcaniques qu'il renferme vont permettre une datation de très bonne qualité, a souligné le Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement (LGGE) qui participe au projet TALDICE. Pas moins de 15 couches, dont certaines très denses, auraient déjà été observées dans la carotte forée. La dernière transition glaciaire-interglaciaire à Talos Dôme est enregistrée entre 700 et 1.000 mètres de profondeur.

Aussi selon le LGGE, un enregistrement obtenu par les Américains au site de Taylor Dôme, près de la plate-forme de glace flottante de Ross, suggèrerait une tendance climatique similaire entre cette région côtière antarctique et le Groenland, tandis que les enregistrements climatiques obtenus sur le plateau antarctique (Dôme C ou Vostok) montrent au contraire une bascule climatique entre les deux hémisphères. Une déglaciation interrompue par une stabilisation, voire une baisse, des températures en Antarctique concomitante d'un réchauffement très brutal et intense au Groenland, explique le Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement.

Les carottes de glace forées seront rapatriées en Europe au printemps prochain, puis analysées dans les différents laboratoires des 5 nations impliquées dans le projet dont le LGGE, le LSCE, le CEREGE en France. Moins de 10 forages glaciologiques en Antarctique auraient déjà dépassé la profondeur de 1.000 m.

Dans le cadre du programme international de collaboration en science des carottes de glace (IPICS), le projet de forage TALDICE prévoit notamment la création, par l'ensemble des 18 nations impliquées, d'un réseau de nouveaux forages sur des sites côtiers de l'Antarctique.

Réactions1 réaction à cet article

 
recherche du" cycle 2012"

Bonjour ,
Je fais des recheches sur les "cycles 2012" , pour moi la façon la plus sur de savoir si une ou des catastrophes se sont produites , est d'avoir des résultats d'analyses de carottes glaciaires !
Pourriez vous ,s'il vous plait ,me dire je pourrais avoir ces donnés ,ou
sur quel site !
Merci par avance
Et bonne continuation du projet TALDICE

Sincerement Votre

Bouchet David

ummogot | 21 septembre 2009 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…