En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

212 territoires reconnus comme à énergie positive

Ségolène Royal a annoncé les résultats de l'appel à projets territoires à énergie positive, lundi 9 février. 212 collectivités ont été identifiées comme matures pour cette approche.

Aménagement  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°345 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°345
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Deux cent douze collectivités ont été distinguées comme les lauréats de l'appel à projets "200 territoires à énergie positive", lundi 9 février. Au total, 528 candidats ont souhaité participer à cette initiative.

"Le national et le local doivent s'épauler mutuellement, a souligné Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie à cette occasion. Je souhaitais que des projets concrets soient lancés avant l'examen au Sénat du projet de loi de transition énergétique".

L'appel à projets, lancé début septembre, vise à décliner au niveau local des objectifs fixés par ce projet de loi (réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre, diminution de la consommation d'énergie de 20% par rapport à 2012 et production d'énergie renouvelable portée à 32% de la consommation énergétique finale).

Trois catégories de territoires ont été identifiées : tout d'abord, 212 dont les initiatives en faveur de l'énergie positive sont matures. Une seconde catégorie a été identifiée comme "en devenir". Ces derniers pourront s'appuyer sur une aide technique et financière (conseil régional, Dreal et Ademe) pour finaliser leur projet dans le cadre d'un contrat régional de transition énergétique et ainsi prétendre à la première catégorie.

Enfin, certaines collectivités ont présenté un projet ciblé comme par exemple une mobilité durable ou encore des rénovations. Elles bénéficieront également d'une aide de l'Etat à travers des contrats locaux de la transition énergétique (signés entre l'Etat, l'Ademe et les élus du territoire).

Six types d'actions financées

Les territoires à énergie positive bénéficieront d'une aide financière de 500.00 euros qui pourra être portée jusqu'à 2 millions d'euros en fonction des projets et de leurs efficacités.

Six catégories d'actions pourront être financées : la réduction de la consommation d'énergie dans le bâtiment et l'espace public (et plus particulièrement l'amélioration de l'éclairage public et l'installation de plateforme de rénovation énergétique de l'habitat), la diminution des émissions de gaz à effet de serre et des pollutions liées aux transports (en priorité, les plans de mobilité dans les entreprises ainsi que les transports collectifs et la mobilité durable), l'économie circulaire et la gestion durable des déchets (plus particulièrement le programme zéro déchet, zéro gaspillage), la production d'énergies renouvelables locales (le programme prioritaire sera celui du fonds chaleur qui est doublé), la préservation de la biodiversité, des paysages et de l'urbanisme durable (avec un accent sur les programmes climagri et Ecoquartier) et enfin l'éducation à l'environnement (défi familles à énergie positive, programme de service civique sur la transition énergétique et écologique et celui sur les projets territoriaux intégrés).

"En aidant les collectivités dans des travaux de rénovations, d'éducation à l'environnement cela va mobiliser les artisans, les entreprises de services et donc redonner une bouffée d'oxygène économique à ces territoires", a assuré la ministre.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager