En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Glyphosate : Nicolas Hulot propose de limiter la ré-autorisation à trois ans

Agroécologie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Invité de RTL, ce lundi 23 octobre, le ministre de la Transition énergétique Nicolas Hulot a proposé une ré-autorisation de l'herbicide glyphosate limitée à "trois ans" au niveau européen, le temps de "regarder tout ce qu'on peut trouver en termes d'alternative". La France a déjà affirmé qu'elle voterait contre, le 25 octobre, la proposition de la Commission européenne de renouveler l'homologation de la substance pour dix ans dans l'Union européenne. Nicolas Hulot avait justifié le vote français lié aux "incertitudes qui demeurent sur [la] dangerosité" de cette substance dans l'apparition de cancers. L'homologation de la substance prend fin décembre 2017.

Au niveau national, M. Hulot et le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert doivent présenter un rapport sur les conditions d'un "plan de sortie" pour l'usage agricole du glyphosate "avant la fin de l'année", conditionné aux alternatives trouvées pour les agriculteurs. "J'essaie de prendre le sujet dans son intégralité pour (arriver à, ndlr) une sortie rationnelle et programmée de tous ces produits", a souligné Nicolas Hulot. "Le gouvernement prendra sa décision, mais l'idée qu'on soit en dessous de cinq ans me paraît plus cohérent pour tout le monde", a-t-il ajouté. De son côté, Stéphane Travert a suggéré une ré-homologation pour une durée de cinq à sept ans.

Des députés en France et en Europe appellent à une interdiction rapide

Le 22 octobre, dans une tribune au quotidien Le Monde, cinquante-quatre députés de la majorité La République en marche (LREM) demandent l'interdiction de l'utilisation du glyphosate "le plus rapidement possible", dans l'Union européenne, au nom de "la santé de tous".
"Sortir du glyphosate, tout en accompagnant comme il se doit les agriculteurs dans cette transition, dans un calendrier court et réaliste, est un bon compromis (…). Les alternatives sont déjà à notre portée et d'autres sont encore à développer", appellent de leur vœux les députés, parmi lesquels l'ex-secrétaire d'Etat à la biodiversité Barbara Pompili et Matthieu Orphelin, ex-porte-parole de la fondation Nicolas Hulot."Lors du vote en 2016, la France avait voté contre. Nous attendons aujourd'hui une prise de conscience et de responsabilité forte de notre pays", plaident-ils.

Les députés européens de la commission santé et environnement se sont aussi positionnés, le 19 octobre, en faveur d'une sortie du glyphosate pour l'usage agricole dans un délai de trois ans maximum, soit d'ici le 15 décembre 2020. Le Parlement européen se prononcera à son tour, en séance plénière, ce mardi 24 octobre à Strasbourg. Pas sûr toutefois que le vote de la commission environnement soit suivi : en avril 2016, le Parlement, en plénière, s'était en effet prononcé pour un renouvellement de l'autorisation du glyphosate pour 7 ans. Le 25 octobre, la Commission européenne devrait également proposer aux Etats membres d'interdire le coformulant POE-tallowamine dans les produits à base de glyphosate. Demandé par les eurodéputés en plénière en 2016, elle devrait aussi proposer de réduire l'utilisation du glyphosate dans les parcs publics et avant la récolte.

Par ailleurs, plus d'1,3 million de citoyens européens ont signé une initiative citoyenne européenne (ICE) demandant à la Commission d'interdire la substance.

Réactions2 réactions à cet article

 

Mais non Monsieur HULOT dans un premier temps vous dites que ce sera non, puis désormais vous êtes pour une ré autorisation limitée à 3 ans ! Ce n'est pas sérieux. le seul vote possible c'est NON. Depuis qu'il est tombé dans le domaine public le glyphosate est utilisé par des centaines de sociétés prédatrices, il faut stopper net l'utilisation de ce produit.

BJ50320 | 24 octobre 2017 à 09h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Interdire le glyphosate ... pour le remplacer par quoi?
Par un autre herbicide? Aucun n'a reçu autant d'études écologiques et/ou sanitaires. Aucun n'a pu etre étudié par le CICR ou l'EFSA.

Par une interdiction pure de tous les herbicides? Adieu la culture sans labour et ses promesses. Gare au retour des chardons et autres adventices toxiques.
Sans parler bien sûr des pertes de rendements qui n'ont aucune valeur aux yeux des écologistes.

C'est certains il y a eu des excès d'utilisation des herbicides et donc du glyphosate, les OGM RR (RoundUp Ready) sont une menace.
Mais comme toujours il n'y a aucune recherche d'équilibre, notre culture (soit-disant) révolutionnaire nous a enseigné que l'on ne pouvait progresser qu'en coupant des têtes.

VD69 | 24 octobre 2017 à 10h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…