Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Zones à faibles émissions : des mesures pour rassurer et mobiliser les collectivités concernées

Pour lutter contre la pollution de l'air, des zones à faibles émissions commencent à se mettre en place, mais beaucoup restent à lancer. À cet effet, l'État joue la carte de la coordination et de l'accompagnement.

Transport  |    |  Nadia Gorbatko
Zones à faibles émissions : des mesures pour rassurer et mobiliser les collectivités concernées

Réactions3 réactions à cet article

 

Je ne comprends toujours pas cette volonté de ZFE centrée sur la pollution de l'air avec toutes les améliorations techniques et performantes des véhicules alors qu'une simple pédagogie sur la ZFES aurait été appréciée par tout le monde. Le confinement des villes a permis d'apprécier le silence et une vulgarisation des Zones à Faible Emission Sonore (ZFES) me semblait plus approprié pour conduire le projet économique de la voiture électrique. La culpabilisation de l'automobiliste Français producteur de GES n'est pas en phase avec les vrais producteurs d'excèdent de GES.

methatouletemps | 26 octobre 2022 à 18h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai un véhicule critair 3 : petite voiture, 4.5 l/100km, 12 ans, diesel, je m'en sers quasi exclusivement hors agglomération. Bien moins polluant que les monstrueux 4x4 affublés d'un critair 1 qu'on voit fanfaronner sur les boulevards. Je n'aurai plus le droit de le sortir de chez moi. Je n'ai pas 40000 € à mettre dans un véhicule soi-disant propre (en clair, dont la pollution est restée en Chine, parfait syndrome NIMBY). Ces ZFE sont juste pour enrichir le secteur de l'automobile, il suffit de voir l'extrême gadgétisation des véhicules électriques. Commençons par interdire les véhicules trop gros trop lourds trop gourmands !

dmg | 28 octobre 2022 à 18h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'île de France est soumise à une très forte pollution supplémentaire due aux avions: regardez en le nombre sur flight radar, ça donne le tournis. Il faut intégrer les aéronefs dans les plans et réduire le nombre de vols, il n'y a aucune raison que l'aviation échappe encore et toujours aux contraintes. Et responsabiliser les usagers : il y en a qui prennent des avions comme des taxis, cela ne peut plus durer. Notamment les hommes et femmes d'affaires, ils devraient être limités et avoir une carte à valider à chaque vol , au delà d'un certain nombre , interdiction et obligation de télétravail. L'utilisation des jets devrait être réglementée et soumise à autorisation. Mélenchon a dit être allé 50 fois en Amérique du Sud: pour quoi faire ? Et maintenant il se fait le chantre de l'écologie ? Je cite ce seul exemple, qui est parlant, on se demande bien ce qu'il avait à y faire...

gaïa94 | 16 novembre 2022 à 18h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Conseil en droit de l'Environnement, Énergie et Infrastructures Cabinet Valentin Renoux - Avocat
UFO Pro, unité d'observation pour la vidéosurveillance des grands chantiers KOOI SECURITY