En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les entreprises privées soutiennent la Conférence Paris Climat

Laurent Fabius a dévoilé les vingt premières entreprises "mécènes" qui contribueront au financement de l'organisation de la COP 21 à Paris ou offriront leurs prestations. Les ONG dénoncent des sponsors qui ne seraient pas climato-compatibles.

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Délégations gouvernementales, experts, ONG… 40.000 personnes du monde entier sont attendues sur le site du Bourget qui accueillera la Conférence de Paris sur le climat (COP 21) du 30 novembre au 11 décembre 2015. Les représentants de 196 Etats vont se retrouver avec pour objectif de parvenir à un accord pour limiter à 2 degrés le changement climatique d'ici la fin du siècle. "Ce n'est pas seulement une Conférence où les gouvernements devront se prononcer sur le texte. Il s'agit aussi d'une Conférence de solutions qui associe les entreprises, les collectivités locales, les grandes organisations et la société civile. Nous préparons cela avec les entreprises du monde entier", a souligné le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, en présentant ce mercredi 27 mai les vingt premiers "mécènes" de la COP 21, devant la presse. Parmi eux figurent les groupes français EDF, Engie (ex GDF-Suez), Suez Environnement, Air France, Axa, BNP Paribas, Michelin, LVMH, Renault Nissan, Derichebourg, La Poste mais aussi le Suédois Ikea. Ces entreprises ont signé une convention avec l'Etat et se sont vues décerner le label "partenaire officiel de la COP 21" qu'elles pourront utiliser pendant un an.

20% du budget de la COP financés par les mécènes

"Nous avons décidé avec les Nations unies d'accompagner la COP 21 avec les entreprises partenaires qui vont nous aider à réussir matériellement (…), d'un point de vue environnemental et climatique cette Conférence. Elles vont nous apporter soit en nature ou en espèces leur appui financier", a expliqué Laurent Fabius. Ce partenariat avec les entreprises est du à "deux grandes raisons", a poursuivi le ministre : "La première est que nous voulons assurer un niveau haut d'exigence environnementale de la Conférence elle-même. Certains de nos partenaires vont nous aider à mettre en place des transports écologiques, d'autres nous ont proposé de prendre en charge la compensation carbone de la conférence. D'autres contribueront à l'optimisation de la performance énergétique des bâtiments".

 
La participation au mécénat de la COP 21 constitue un gage d'être une entreprise exemplaire  
Pierre Henri Guignard, secrétaire général de la COP 21
 
Renault Nissan fournira ainsi 200 véhicules 100% électriques, Derichebourg et Suez Environnement prendront en charge la propreté du site de la COP 21 et la gestion de ses déchets. EDF s'engage à fournir une électricité "décarbonée" pendant la Conférence.

La seconde raison est "financière", la COP ayant un coût "important", a précisé le ministre. Le gouvernement a évalué le budget total de l'organisation de la COP 21 (location et aménagement du lieu, sécurité, communication, transport des délégations, etc) à 187 millions d'euros tirés des budgets 2015 et 2016, a précisé M. Fabius. 20% de cette facture totale devraient être financés par les entreprises partenaires privées, permettant de réduire ce coût "pour le contribuable", a-t-il souligné. "Pour le moment, nous sommes à 10%, soit la moitié".

Une dizaine d'autres entreprises "ont confirmé leur intention de contribuer également au financement de l'organisation de cet événement", a ajouté le ministre. Parmi elles, le géant d'internet Google, Saint-Gobain ainsi que Publicis qui devrait prendre en charge une campagne de communication sur la COP 21 en septembre.

Les contributions financières des partenaires seront éligibles au régime fiscal du mécénat, et donc défiscalisées à hauteur de 60 %.

"Le coût par jour et par personne est environ dix fois plus faible que celui de l'organisation des sommets G8 et G20", a précisé le ministre. Les organisateurs estiment que ce sommet va générer "100 millions d'euros" de retombées économiques pour la région Ile-de-France et ses entreprises.

Polémique autour du choix des entreprises

"Energéticiens fossiles et fissiles, compagnie aérienne, constructeurs automobiles : la liste des mécènes de la COP 21 comprend des multinationales françaises qui ne sont pas compatibles avec le climat", ont fustigé dans un communiqué les ONG environnementales Attac France et les Amis de la Terre.

"Les entreprises souhaitent ardemment un accord à Paris à la fin de cette année parce qu'elles préfèrent un accord donnant de la visibilité, des règles du jeu, plutôt qu'une absence d'accord qui signifierait un grand désordre", a déclaré le PDG d'Engie, Gérard Mestrallet devant la presse.

Pierre-Henri Guignard, secrétaire général de la COP 21, a justifié le choix gouvernemental des mécènes. "Nous n'excluons a priori personne (…). Les entreprises souhaitent s'associer à une Conférence qui a pour but de lutter contre le réchauffement climatique". Le ministère a signé un accord avec les Nations unies qui fixe "un certain nombre d'obligations en matière de protection de l'environnement et du climat. Nous avons par ailleurs un dialogue privilégié avec les entreprises qui adhèrent aux principes fondateurs du Global Compact [de l'Onu, ndlr]", a poursuivi M. Guignard.

La "conformité" des activités des mécènes avec la Loi sur les Nouvelles régulations économiques (NRE) de 2001 dans le cadre de leur rapport annuel de responsabilité sociétale (RSE) a été analysée. "La réputation en matière de développement durable" de ces entreprises a également été prise en compte, a-t-il ajouté.

"En réalité, la participation au mécénat de la COP 21 constitue un gage d'être une entreprise exemplaire dans son domaine d'activité, d'être à l'écoute de la société civile et d'être en capacité de justifier à long terme ses choix environnementaux notamment en matière de lutte contre le changement climatique", a assuré le secrétaire général de la conférence.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…