En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Inauguration du premier pilote de production d'agrocarburants de deuxième génération

3 ans après le lancement en 2008, du projet Futurol pour la production de bioéthanol de 2e génération, le pilote vient d'être inauguré. Objectif : optimiser chaque étape de la production de bioéthanol par voie biochimique pour accroître les rendements et abaisser les coûts de fabrication.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
Inauguration du premier pilote de production d'agrocarburants de deuxième génération

Tandis que les impacts des agrocarburants n'en finissent plus de faire polémique, les agrocarburants dits de 2e génération font l'objet d'intenses recherches et développements. Car sur le plan technico-économique et environnemental, les nouveaux procédés de conversion de la biomasse utilisant essentiellement des ressources de type lignocellulosique (déchets agricoles, résidus de bois, cultures dédiées comme le miscanthus) nécessitent encore d'être optimisés et validés sur des installations de démonstration préalablement à une phase industrielle. Il s'agit donc de préparer les procédés et les conditions de production de biocarburants à moyen et long terme.

Deux voies sont possibles pour produire ces agrocarburants de seconde génération. La première par voie biochimique, qui servirait pour les moteurs à essences, vise à produire de l'éthanol à partir de végétaux dont on aura fait fermenter le sucre en alcool. La seconde par voie thermochimique, consiste à produire un carburant de synthèse liquide pour les moteurs diesels à partir de la biomasse en la gazéifiant.

Futurol : bioéthanol par voie biochimique

C'est à la voie biochimique que le projet Futurol est dédié. Ce démonstrateur retenu début 2008 consacre au total 72 M€ financés par des fonds publics (Oséo Innovation) à hauteur de 40 %. Le projet qui mobilise de nombreux partenaires publics et privés pour une durée de 8 ans, comporte une première phase pilote dont l'installation pilote vient d'être inaugurée sur le site agro-industriel de Pomacle-Bazancourt (Marne).

Les étapes de la voie biochimique en images (© Futurol)
Les étapes de la voie biochimique en images (© Futurol)
 
Les objectifs : mettre sur le marché un procédé, des technologies et des produits (enzymes et levures) permettant de produire du bioéthanol à un prix ''compétitif'' grâce à une matière première diversifiée (coproduits agricoles, biomasse forestière, cultures dédiées, ...) et obtenir ''les meilleurs bilans énergétiques et de gaz à effet de serre (GES) possibles'' sur l'ensemble de la chaîne de production. Le programme d'expérimentation inclut à la fois la problématique de la ressource (systèmes de culture, amélioration des variétés, bilans environnementaux…), du prétraitement (broyage, catalyseurs, séparation), de l'hydrolyse (optimisation du procédé, sélection des souches d'enzymes), de la fermentation (pentoses, minimisation des inhibiteurs, valorisation du CO2).

Réactions1 réaction à cet article

 

Effectivement, la production de Bioethanol à partir du blé est en cours à
Beinheim 67 et un projet à partir du bois chez UPM Strasbourg. Nous
sommes intéressés par les recherches dans ce domaine, car les pour et les
contre , sont en pleines discussions,ce qui est logique avec la menace
de disparition progressive du pétrole et la pétrochimie ,source de
production de multiples usages couvrant nos besoins.

arthur | 20 octobre 2011 à 09h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…